Chapitre 51 : Le combat des Chefs

Le gigantesque gourdin clouté venait une fois encore de la frôler d’un cheveux et le bloc de granit sur lequel elle était juché une fraction de seconde plutôt avait volé en éclats. Mettant à profit le nuage de poussière, Seksy Tonic se glissait dans une anfractuosité de la falaise pour souffler un peu.
Déjà une heure qu’elle affrontait le monstrueux Grouik « l’équarrisseur » devant une tribu de Géants des Montagnes proprement captivée par ce duel aussi inégal qu’incroyable.
Une heure que l’Avalonienne multipliait les actions les plus audacieuses pour éviter les moulinets du colossale Grouik.
Une heure qu’elle espérait voir enfin ce monstre fatiguer avant qu’elle ne commette une erreur qui lui serait de toute évidence fatale.

Tranquillement vautrés sous la tente des Sages de la Tribu, Groboulé le Paladin et Muranbrik le Troll dissertaient avec tout ce que la Tribu comptait de Géants importants :

- Radogar aurait adoré cette bagarre ! lança Myra « Demi-Mâle » - une Géante si redoutable au combat qu’elle était parvenue contre toutes attentes à s’imposer comme postulante éventuelle au si convoité titre de Chef de Clan. « La Chétive » ne paie peut être pas de mine mais elle sait tirer avantage de la lenteur de ce gros ballot de Grouik !

Groboulé le Paladin ne comprenait que très imparfaitement le dialecte des Géants mais il avait reconnu le surnom dont les terribles créatures avaient affublés la Mercenaire : « La Chétive » ! S’agissant d’une des tueuses les plus mortelles des trois Royaumes, l’appellation ne manquait pas de piquant. De fait, face à une montagne vivante comme Grouik, l’Albionaise – qui devait lui arriver au mieux à mi-mollet – était bien moins effrayante que contre des humanoïdes de sa taille. Mais elle n’était pas pour autant dénuée de ressources comme son adversaire avait pu douloureusement s’en rendre compte à de multiples reprises. Par deux fois, Groboulé avait même cru qu’elle triompherait lorsque – juchée sur le terrifiant visage couturé de Grouik – elle avait abattu ses lames jumelles de toutes ses forces. Malheureusement, le Géant n’en avait été quitte que pour deux sanglantes balafres de plus puisque  Seksy avait raté son objectif initial : les yeux du monstre.

C’était cette courageuse créativité couplée à une opiniâtreté sans faille qui avaient contribué à faire changer drastiquement les sentiments des sauvages spectateurs. Au départ, tous soutenaient bruyamment leur champion mais maintenant que le combat traînait en longueur - à la grande joie des Géants - nombreux étaient ceux qui n’hésitaient plus à encourager ouvertement l’humaine bondissante.
 
Une nouvelle clameur de surprise et d’admiration mêlées venait de saluer la dernière action de « la Chétive » : juste au moment où Grouik parvenait enfin à la mettre en difficulté en tentant de forcer ses deux gourdins cloutés dans l’anfractuosité qui lui servait d’abri, elle avait bondi comme une puce sur l’une des armes et remontait maintenant à toute vitesse le bras du géant, ses sabres levés. Stupéfait, « l’équarrisseur » secouait son membre pour faire choir cette folle furieuse mais elle tenait bon et poursuivait sa progression, un rictus de rage découvrant ses dents serrées par la concentration et la détermination.

Un silence total s’était fait et les spectateurs retenaient leur souffle. Groboulé s’attendait à voir sa meilleure ennemie s’envoler d’un instant à l’autre, disloquée et mourante, sous le coup mortel que Grouik allait lui asséner maintenant qu’elle avait commis l’imprudence de se porter à découvert et les supporters du Géant transformé en passerelle vivante exultaient.

Seul Muranbrik souriait.

Ses yeux d’onyx brillaient avec gourmandise car il venait de comprendre le plan insensé de la Mercenaire. En effet, il était évident que jamais Seksy ne tiendrait une heure de plus. Il était tout aussi évident qu’elle ne pourrait tuer un aussi formidable adversaire malgré ses fantastiques compétences. Elle avait donc décidé d’en finir en utilisant la terrifiante puissance de son adversaire contre lui.

Enfin parvenue pour la troisième fois sur le visage du géant, elle frappa la chaire tendre de la lèvre inférieure de toutes ses forces. Hurlant de douleur, Grouik s’asséna une gifle qui aurait écrasé la Tueuse si elle n’en avait profité pour sauter dans la bouche grande ouverte. L’instant d’après, tandis que le colosse titubait, sonné par sa propre claque, elle s’acharnait sur la langue épaisse comme une pièce de bœuf. Au moment ou les monstrueux chicots noirâtres se fermaient avec un bruit de herse de forteresse, elle se propulsait d’une ruade incroyable à l’extérieur non sans oublier d’étirer la langue toujours douloureusement empalée sur ses sabres jumeaux. Tranchée net par le coup de mâchoire, le tronçon de viande rosée n’avait pas commencé à tomber vers le sol que la folle aux yeux vairons escaladaient l’effrayante face déformée par la souffrance. Un flot de sang noir jaillissait entre les dents du géant qui poussait des borborygmes terrifiants, étouffé par son propre sang. Fou de souffrance, Grouik ne réfléchissait déjà plus lorsque Seksy se redressa au sommet de son crâne dégarni qu’elle commença à scalper allègrement avec des moulinets de boucher à l’équarrissage.
La langue tranchée transformée en fontaine écarlate et son cuir chevelu déchiqueté, s’en était trop pour le Colosse qui leva ses deux gourdins pour que cesse la douleur. Lorsqu’il les abattit sur sa propre tête avec une rage suicidaire dévastatrice, les os explosèrent et ses yeux furent expulsés comme deux gros sacs mous et laiteux. Ses genoux se plièrent et il demeura un instant à osciller puis s’abattit enfin de tout son long dans un nuage de poussière aveuglant, mort.
   
Un silence glacial – mélange de stupéfaction et de colère mêlées – tomba sur la horde des géants. N’eut été la réaction inespérée de Myra « demi-mâle », il y a fort à parier que les plus fervents admirateurs de Grouik auraient mis à profit la faiblesse de Seksy pour venger leur champion mais lorsque la Géante se mit à applaudir bruyamment l’Avalonienne en scandant des « CHETIVE !!! » tonitruants, la clameur fut spontanément reprise par l’ensemble des Géants présents. Le vieux Sage grisonnant qui flanquait Muranbrik se leva, la paume de la main tendue pour réclamer le silence et il se lança dans une longue tirade passionnée à laquelle Groboulé n’entendait rien :

- Ce que cette vieille barbe leur raconte est bon où mauvais, Guerrier ? murmura le Paladin à son compagnon Troll.     
- Pour le moment, c’est surtout très factuel : il loue la bravoure et la science du combat de « la Chétive », répondit le colosse de pierre qui tendait l’oreille, visiblement sur ses gardes. Reste à voir maintenant ce que seront les réactions des partisans de Grouik.

Tandis que le débat s’enflammait, la Héroïne du jour revenait s’asseoir à coté de ses camarades, visiblement éreintée.

- Déjà fatiguée ? sourit Groboulé en feignant de s’étonner. Décidément, tu vieillis bien mal, ma chère ennemie !
- Une heure à jouer les cabris sur la caillasse avec une montagne armée de gourdins trois fois plus gros que moi aux fesses, j’aurai bien voulu t’y voir, vieux bouc !!!
- Tu as été parfaite !
concéda le Chevalier d’un clin d’œil complice.
- Mais je le sais bien, partit à rire l’Albionaise avant de se rembrunir. M’est avis cependant que ça n’était que le premier round ! Le sale moche avec la barbe tressée au premier rang qui me désigne a l’air très remonté…
- Gaar n’est pas notre problème immédiat
, intervint Muranbrik sans quitter les géants des yeux. Bien que son statut de premier lieutenant de Grouik l’autorise à défier Dame Seksy, il devra attendre que les autres chefs de guerre en aient términé avec elle avant.
- Terminé de quoi ? Quels chefs de guerre ??? Tu veux dire que ces gros sacs avinés envisagent de m’envoyer d’autres champions dans les pattes ?
- Bien entendu puisque vous n’êtes pas blessée !
confirma le Troll avec sérieux.
- Il plaisante là ? s’étrangla la Mercenaire en désignant le Guerrier à un Groboulé plié de rire.
- Tu sais, ma chère, les Trolls et l’humour…
répondit le Paladin en écartant les bras avec un fatalisme forcé.
- Je ne sais pas si vous vous rendez bien compte de la bagarre que je viens de livrer là !!! se rebiffa la Tueuse. Je m’en suis sortie par miracle et je ne sais même pas si je suis en mesure de me remettre debout ! Alors pour ce qui est d’affronter un autre de ces malades…
- Je crains qu’il ne vous faille cependant puiser dans vos réserves, Dame Seksy. Quelque soit l’issue de la discussion en cours…
- Et je peux savoir pourquoi, caillasse ?
- Et bien tout simplement parce que vous semblez avoir oublié les raisons de notre présence ici et le but recherché !
- J’avoue qu’avec tous ces plans dans tous les sens, je finis par m’y perdre un peu aussi…
intervint Groboulé. Serais-tu assez aimable pour nous éclairer sur la suite des évènements, habile Midgardien ?
- Oui ça serait pas mal !
pesta la Mercenaire. Non je dis ça parce que c’est moi qui me tape tout le boulot et qu’à chaque fois qu’un obstacle est dégagé, je m’aperçois que je me suis faite enflée et qu’il reste le double d’emmerdements derrière…
- Je vais tenter de me montrer aussi bref que précis. J’insiste sur l’importance de la brièveté car je doute qu’il nous reste beaucoup de temps avant l’explosion au vu du chemin que semble prendre le débat…

Effectivement, le ton montait maintenant dangereusement entre les Géants. Malgré les mises en garde des Sages du clan, Myra « demi-mâle » venait d’assommer proprement Gaar d’une coup de tronche dans le museau et les différentes factions semblaient souhaiter en venir aux mains dans un avenir extrêmement proche. Le regard toujours rivé sur les gigantesques créatures, Muranbrik fit signe à ses deux compagnons de se lever discrètement et il enfila son énorme pavois sur son puissant avant-bras avant de reprendre :

- Bon déjà, il faut que vous compreniez qu’il n’a jamais été question pour les Géants que vous surviviez à cette confrontation, Dame Seksy ! Comme je vous l’ai expliquée, votre statut de chef n’est rien d’autre qu’un accident que tous ici souhaitent régler au plus vite. Même si votre dernière prestation a enchanté leur nature de combattant, ils empileront autant de prétendants que nécessaire pour que vous mordiez la poussière définitivement.
- Ne peut on nous appuyer sur cette Myra ?
murmura Groboulé. Elle semble tenir Seksy en grande estime, non ?
- Myra respecte les talents martiaux de Dame Seksy, je vous l’accorde. Il n’empêche qu’elle reste une pragmatique et qu’à ce titre, c’est elle qui pousse en ce moment même pour que les duels reprennent et qu’elle puisse enfin faire valoir sa qualité de Chef de Horde en tuant notre amie au plus vite !
- Toujours aussi doué en psychologie féminine, tas de ferraille !!!
ricana l’Avalonienne en balançant une bourrade aussi virile que sournoise qui manqua mettre le vieux soldat à terre. Dans la mesure où je n’envisage pas de me faire étriper par ma fervente admiratrice, j’aimerai savoir ce que tu envisages, Muranbrik !
- Et bien puisque nous sommes ici pour ramener des alliés sur le champ de bataille mais qu’ils ne nous suivront visiblement pas de leu pleins grés, je propose que nous couplions cet aspect des choses avec la survie de Dame Seksy !
- J’ai rien compris !
coupa l’intéressée avant d’ajouter avec un rictus angoissé : Explique encore mais active toi car j’ai l’impression que ces grands idiots nous regardent un peu trop intensément…
- C’est exactement où je voulais en venir ! Dans la mesure où ils doivent vous tuer pour ensuite se choisir un Chef plus adapté et puisque nous souhaitons qu’ils bottent les fesses des forces combinées  de l’Ordre de la Goutte, faisons d’une pierre deux coups : TIRONS NOUS D’ICI ET REJOIGNONS LES COPAINS !!!

Le Troll n’avait pas fini de hurler que déjà il décampait à la stupeur de ses compagnons. Groboulé – qui était visiblement perdu dans ses pensées ne dû paradoxalement son salut qu’à la nouvelle bourrade que lui infligea Seksy Tonic : la hache de la monstrueuse Myra venait de creuser une tranchée suffisante pour lui servir de tombe à l’endroit même où il se tenait une seconde plus tôt. Pestant contre tous les Géants des Royaumes et sur l’incapacité des Trolls Guerriers miraculeusement éduqués à expliquer les choses clairement et suffisamment tôt, les deux meilleurs ennemis emboîtèrent le pas du Guerrier qui disparaissait déjà comme s’il avait la Mort à ses caillouteuses fesses.
Ce qui – au vu de la multitude de Colosses enragés qui venaient de s’ébranler dans la direction du trio, était rigoureusement le cas !

Prochain épisode : Terre écarlate