Chapitre 15 : Nathan


- Je suis désolé pour ton œil mais j’ai d’autres chats à fouetter en ce moment ! Je suis sur quelque chose de très important et j’attends quelqu’un d’une minute à l’autre alors faut me laisser, Mac ! Cette personne a exigé la plus grande discrétion et ta présence ici…
- Rhooo Nathan, je ne te demande pas la Lune !

L’Empathe quitte sa position de méditation et reporte son regard mort sur le petit bonhomme qui se dandine d’un pied sur l’autre :

- Moumoumac le Latexien, ça fait combien de temps qu’on se connaît ?
- Et bien… Une vingtaine d’années je suppose. Mais à se fréquenter en tant qu’amis, je dirai deux ans maintenant.
- C’est ce que je dirai aussi. Je suppose que ça me donne le droit de te dire franchement ce que je pense de ton affaire, non ?
- Heu… Je suppose que oui…,
hésite le rouquin carrément pas à l’aise.
- Alors permets moi de te dire que tu as complètement déconné sur ce coup, Mac ! Tu sais que je ne suis pas du style à prendre les patins de Catherine en toutes circonstances – surtout en ce moment ! – mais je peine à croire que tu l’ais collé dans une merde pareille même si je comprends la démarche ! Enfin allons, tu es son plus proche conseiller ! Tu SAIS les pressions auxquelles elle est actuellement soumise et malgré tout, tu l’impliques sans son accord dans une histoire qui pourrait lui coûter son poste au mieux ! Non je t’assure, tu n’as pas volé le beigne qu’elle t’a cloqué sur la figure…
- Ah ben merci pour le réconfort !!!
- De rien !
- T’es chiant quand tu fais ça, Nathan, tu sais ?
- Quand je fais quoi ?
- Ben ça ! Ce que tu fais là !
- Mais je ne fais rien là ! Je te donne mon avis ! C’est quand même bien toi qui vient chouiner chez moi pour l’avoir non ?
- Je viens pas chouiner mais te demander ton aide !
- Mon aide pour QUOI ? J’ai beau partager ton sentiment à l’égard de Ravage maintenant que j’en connais toutes les données, il n’empêche qu’il reste assujetti à des contrôles judiciaires précis et qu’il ne peut pas se permettre de faire n’importe quoi ! Pas plus que toi d’ailleurs si tu vois ce que je veux dire…

Constatant que son « invité » ne réagit pas à l’attaque, Nathan O’Neill pousse un long soupir fatigué avant de reprendre :

- Ecoute Mac : des forces monstrueuses sont à l’œuvre dans l’ombre… Je ne sais pas encore exactement de quoi il s’agit mais je sens que nous devons rapidement le découvrir sous peine de voir l’Affaire Sociale faire office de gag à Troll en comparaison ! Entre toi et Catherine, vous ne me rendez pas vraiment la tâche facile…
- Mais c’est exactement ce dont je parle aussi !!!
s’emporte le vieux Héros en se remettant à sautiller comiquement. Je suis sûr que tout est lié ! Les ruptures temporelles que Kali et toi avez découvert, les meurtres des policiers, le massacre des Krânes, l’attaque dans le métro… Tout ! J’habite et défends cette putain de Ville depuis suffisamment longtemps pour savoir reconnaître les signes avant-coureurs d’un énorme merdier comme celui qui va nous tomber sur le citron !!!
- Admettons,
lâche à regret le Contrôleur aveugle. Je dois effectivement en convenir : mes premières conclusions te donnent raison et le foutoir actuel ressemble de plus en plus à un grand puzzle unique et effrayant. Il n’empêche que couvrir les méthodes violentes de Ravage ne…
- Ravage est le seul qui se bouge vraiment le cul !!!
coupe sèchement MouMouMac.
- Ah ben merci pour les autres, ça fait plaisir…
- Il a peut être une approche à laquelle tu n’adhères pas mais…
- Encore heureux que je n’adhère pas à ses méthodes enfin, Mac !!! Il a torturé puis enlevé un officier de Police, bon sang !!! Il serait souhaitable de temps en temps que tu te souviennes aussi à quel camp tu appartiens !
- Je suis dans le camp de ceux qui se sortent les doigts du cul !!!
- C’est élégant… Je comprends pourquoi Oméga t’a fait un coquard !
- C’est un coup bas ça, monsieur O’Neill ! D’autant que Lady n’a pas besoin qu’on la pousse beaucoup non plus pour distribuer des gnons à la ronde si tu vois ce que je veux dire…

Nathan laisse échapper un petit ricanement entendu puis met ses mains à plat sur la table devant lui en signe d’apaisement et demande avec un sourire engageant :

- Essayons de laisser Catherine en dehors de la discussion…
- C’est toi qui a commencé !
- Oui bon d’accord, c’est moi
, se rend l’Empathe en dodelinant comiquement de la tête et en singeant le ton offusqué de son ami. Qu’est ce que tu attends de moi exactement, Mac ? Pas de cautionner tes magouilles avec Ravage ni sa façon d’agir, tu sais que tu perdrais ton temps ! Alors quoi ?
- J’aimerai que tu partages avec moi tes conclusions sur ces vols temporels pour commencer.
- Je n’ai que des conjectures à te livrer pour le moment.

- Ouais ben c’est mieux qu’un coup de pied de Rava aux fesses donc je t’écoute.
- Pour commencer, que sais-tu du mode incantatoire des Familiers et de leur origine dimensionnelle ?
- Ben… je sais que je ne comprends pas bien la question déjà…
- Bon alors disons plutôt, comment selon toi fonctionne la relation entre les Héros et leurs Serviteurs ?
- Et bien pour ce que j’en ai vu, certains des types dotés de Super-pouvoirs peuvent faire apparaître un ou plusieurs Pets – voir même des stocks dans le cas de ces enflures de MasterMind – qui leur obéissent ensuite pour la baston. Quoi que des fois, on se demande qui obéit à qui. Je me souviens de cette tanche de Clounien Mauve par exemple qui…
- Ok ça c’est pour le résultat,
coupe O’Neill pour éviter une envolée lyrique dont le vieux Héros est capable. Mais comment ça marche ?
- Qu’est ce que j’en sais moi ??? J’arrive toujours pas à comprendre où les Ravageurs « Katana » rangent leur foutue sabre une fois les bagarres terminées !!!
- Heu oui mais ne mélangeons pas tout et revenons aux Familiers si tu veux bien… Tu sais que j’ai beau être Contrôleur, en tant qu’Empathe, je n’ai pas la possibilité de faire apparaître un Serviteur donc je ne base mes conclusions que sur des études et des confidences. Tu comprendras bien que les Contrôleurs évitent d’expliquer le phénomène pour ne pas donner un avantage à leurs ennemis.
- Ca se tient oui.
- Le premier facteur tient à l’Origine des pouvoirs du Contrôleur. Certains s’appuient sur des inventions techniques ou scientifiques pour « créer » leurs Serviteurs. Ce sont les plus faciles à comprendre car ils ne font appel à aucun élément extérieur. D’autres sont des Mutants qui tirent ce pouvoir de leur très particulière nature et pour lesquels il y a pratiquement autant de méthodes que de Contrôleurs. Puis il y a les Héros qui font appel à la Magie…
- Des Sorciers ! Comme ces enfoirés du Cercle mais gentils !
- Précisément !  Et l’exemple des Initiés du Cercle des Epines est à ce titre particulièrement intéressant car au risque de t’étonner, Héros comme Vilains – dés lors qu’il va s’agit de Magie – puisent leurs ressources dans le même réceptacle qu’on appelle la Trame ! Jusque là c’est clair ?
- Bah juste avant c’était bien mais là c’est plus trop ça non…
- Tu m’aides pas beaucoup, Mac…
- Je suis déjà pas foutu de t’expliquer comment mes propres pouvoirs fonctionnent alors faudrait pas non plus trop m’en demander, mon pote !

L’Empathe ferme ses paupières sur ses yeux morts et établit un lien télépathique avec le cerveau de son interlocuteur. Les images se forment devant les yeux de MouMouMac - toujours émerveillé par ce procédé - et Nathan se remet à parler pour illustrer les visions :

- L’espèce de nébuleuse grise que tu vois s’appelle la Trame ! C’est un concentré d’énergie pure totalement neutre qui permet aux dimensions d’interagir les unes avec les autres. En simplifiant, c’est avec ça qu’un Magicien pourra lancer des incantations qui se traduiront physiquement en rayon d’énergie, bouclier de défense, j’en passe et des meilleurs ou…Serviteur !
- Ok ! Une sorte de grosse piscine dans laquelle chacun vient remplir son petit cruchon à pinard en cas de besoin !
- Voilà oui ! Hors comme je te disais, cette…heu… piscine, pour reprendre tes termes, n’est qu’un moyen ! C’est la capacité personnelle de celui qui invoque ce pouvoir à en faire quelque chose ensuite qui détermine le résultat. Utiliser cette Force n’est pas sans risque et bon nombre de Sorciers trop présomptueux y ont laissé la vie à trop vouloir en abuser. Car lorsque l’utilisateur puise dans la Trame, c’est son corps qui devient le catalyseur de l’énergie. S’il n’est pas capable de la gérer, elle le consumera avant de retourner à sa source. Ce point est primordial : l’énergie reviendra toujours à un moment ou à un autre d’où elle vient. Et heureusement car le contenu de la Trame entre aussi dans la subtile relation entre l’espace et le temps.
- Oula…
- Non tu vas voir, c’est simple ! Regarde : ce que tu vois là est une représentation de la Dimension des Béhémoths, les Démons que les initiés du Cercle utilisent comme Serviteurs.
- J’y passerai pas mes vacances…
- Oui bon peut être mais c’est pour mon exemple. D’un seul coup d’œil, tu peux constater que leur Monde diffère résolument du notre. Les Béhémoths n’existent pas selon le même continuum que nous. Derrière ce mot barbare se cache un élément très factuel : leur univers n’est pas VISIBLE du notre. Ils n’ont pas une Planète sur laquelle nous pourrions envoyer un astronef par exemple !
- Personne voudrait envoyer un vaisseau spatial chez ces Cornus, c’est HYPER moche !!! Je suis sur qu’il n’y a rien à foutre là bas en plus à part gagner une épilation du maillot gratos !
- Arrête un peu Mac sinon on va y passer la journée et je t’ai dit que j’avais pas vraiment le temps… Donc le seul moyen pour un Béhémoth de débarquer chez nous est – en faisant simple – de suivre l’énergie de la Trame qu’un Magicien habitant dans notre Univers aura sollicité. Si l’enveloppe du Béhémoth invoqué par ce biais est détruit sur notre Monde, l’énergie retourne à la Trame et la créature reprend forme chez elle. Ou pas. Mais bon, on s’en fiche pour le moment des cas particuliers. Ca va ?
- Oui je suis. Donc si je comprends bien, Kali et toi avez découvert qu’une partie de cette énergie bizarre ne retournait pas dans la piscine ?
- EXACTEMENT ! Ce qui est en théorie parfaitement impossible !!! Et pourrait s’avérer à terme catastrophique !!!
- Bah si la piscine est vide, elle est vide ! On va pas en chier une pendule non plus !
- C‘est au contraire extrêmement grave ! La Trame sert de passerelle mais aussi de tampon entre les différents niveaux d’existence. Si elle allait à disparaître, des notions comme le Passé, le Présent et le Futur se mélangeraient puis les Univers se rapprocheraient jusqu’à fusionner et certains Mondes sont tellement opposés dans leur structure même qu’ils s’annihileraient l’un l’autre et disparaîtraient.  
- Heu oui bon ok, c’est donc horrible !
coupe Mac en sentant le mal de crâne approcher. Et pour notre affaire ?
- C’est là que le bât blesse : il semblerait qu’une partie de l’énergie invoquée par des Magiciens RESTE sur Terre après utilisation. C’est cela qui permettrait à des Familiers de Contrôleurs d’exister SANS être soumis à un Maître !
- Des Pets autonomes…
- Je n’irai pas jusque là ! S’ils étaient si libres que ça, Paragon serait envahi par une ribambelle de Familiers et ça se verrait. Hors là il s’agit d’un phénomène à priori parfaitement maîtrisé. Il y a bien une horde de Serviteurs coupés de leur Dominant si on se réfère aux fonctionnement classique et à la relation Maître/esclave en vigueur chez les Contrôleurs, mais il est cependant évident qu’ils obéissent tous à une seule source de commandement supérieur. Quelqu’un est en train de constituer une armée redoutable, Mac ! Et au vu des premières exactions qu’elle a commise, il faut découvrir qui est derrière tout ça et l’arrêter car le phénomène s’amplifie. Et c’est loin d’être la plus mauvaise nouvelle…
- Je me disais bien aussi que tout roulait un peu trop facilement… Pardon. Continue.
- Il semblerait que certains « incidents » se soient produits… Des Contrôleurs qui auraient perdu la maîtrise de leurs Familiers. Dans certains cas, les créatures se seraient même retournées contre eux et les auraient attaqués. Pire encore, j’ai la confirmation qu’un jeune Contro aurait été tué par ses propres Pets et que les créatures n’auraient pas disparu à sa mort. J’hésite à faire de cette histoire une généralité mais si elle se répétait, tu imagines aisément les conséquences…
- Marada ! Il faut le lui dire ! Déjà que je n’ai jamais pu encadrer ses cochonneries de Fantasmes, tu vois pas que… Et les autres copains ! Bordel… Il faut prévenir tous les Contrôleurs immédiatement !
- Ainsi que les Masterminds !
- On s’en fout des Masterminds ! C’est des saletés finies ! Qu’ils crèvent bouffés par leurs Pets, ça les matera !!!
- Ah oui ? Et ensuite ? Qui devra gérer les renforts que les Serviteurs des MasterMinds tués apporteront à celui qui tire le ficelles dans l’ombre ?
- Ok mais quand même… Des Masterminds… Merde quoi…
- J’ai bien peur que nous ne puissions plus nous permettre ce genre de considérations, mon ami ! Il n’y a plus ni Héros ni Vilains, juste des gens dotés de Super-Pouvoirs soumis à la même menace ! C’est la raison pour laquelle j’ai décidé de me rapprocher d’un très puissant personnage afin de déterminer quelle était la situation de… de son coté.
- Son coté de quoi ?
- Ben… son coté à lui. L’autre coté quoi !
- Nathan… Qu’est ce que tu as fait exactement ??? Rhoooputééé : t’as contacté Lord Recluse !!!
- Quand même pas. Enfin c’est un peu le but de la démarche, je l’avoue… Mais c’est pour la sauvegarde de notre Monde !!!
- Bah tiens !!! Tu peux me faire la leçon avec Ravage et tout ça, je suis finalement un sacré petit bras en connerie absolu à coté de toi ! Putain Nathan !!! Si jamais les autorités apprennent que tu fricotes avec Recluse, t’es MORT, mon pote ! Tu pourras bien expliquer tout ce que tu veux, c’est Statesman en personne qui viendra t’enfoncer la tête au niveau du fion à coups de latte !!!
- Oui bon ben j’ai pas le choix et puis voilà !!!
- ‘Tain… Je suis soufflé là… Bon… Alors si tu n’as « quand même pas » contacté l’autre cintré plein de bras, qui est l’heureux gagnant ?
- C’est une gagnante en fait…
- Oh nooooon…

- Si.
- T’as contacté la mère d’Oméga, c’est ça ?
- Lady Alpha est la seule Vilaine que je connaisse ! Son statut d’ancienne Héroïne de la Freedom…
- T’AS CONTACTE ALPHA !!! Rhaaa j’y crois pas !!! Alpha…
- J’allais pas m’adresser au Capitaine Mako ou à cette folle furieuse de Ghost Widow non plus !!!
- Gerbe d’Abo, Nathan : quand Catherine apprendra – parce qu’elle finira par l’apprendre !!! -  que tu as appelé sa mère, elle va te… je n’ose même pas penser ce qu’elle va te faire !!! Enfin merde, j’ai bossé avec cette zinzin !!! Alpha est une MALADE !!! Non seulement c’est une renégate mais elle a complètement disjoncté du ciboulot ! Elle a buté à elle toute seule des sections entières de l’ARC. Sans compter tous les crétins d’apprentis Héros à la mie de pain qui ont essayer de se faire une réputation sur son dos de carne et qu’elle a atomisé avec l’aide de ses foutus Méchanoïdes à la noix ! Je me suis frité plus d’une fois avec Alpha et crois moi, c’est pas une tendre ! Tant que tu bouges, elle te défonce la tronche et quand tu arrêtes de bouger parce que tu as la trombine en bouilli, elle continue à te latter pour te faire bouger ! Elle est MABOULE !
- Elle est aussi mon seul contact. Bon, faut que tu partes maintenant, Mac ! Tu me tiens informé des avancées de Ravage et je t’appelle dés que j’ai du nouveau.
- Je te laisse pas seul avec une timbrée !
- Mac s’il te plaît…
- T’as pris du bide, le Latexien !!!

La voix chaude et rauque teintée d’un cynisme mordant fait se retourner les deux hommes. Appuyée nonchalamment dans l’embrasure de la porte, une grande femme blonde entre deux âges darde ses yeux émeraudes sur eux avec une moue amusée :

- Lady Alpha… soupire Nathan O’Neill. Je ne vous attendais pas avant une quinzaine de minutes.
- J’aime surprendre, mon cher O’Neill, glousse la Vilaine en tirant nonchalamment sur son tailleur impeccable. Et à voir la tête d’ahuri de votre pathétique camarade, je suis exaucée !
- Vieille traînée !!!
se rebiffe l’Offensé en se mettant instinctivement en position de combat.
- Quelle susceptibilité délicieuse ! J’avoue que je passerai bien le reste de la journée à échanger des noms d’oiseau avec ce ridicule bibendum mais mon temps ici est compté, vous le comprendrez !
- Vous avez été en mesure de donner mon message à Recluse ?
- Bien entendu, enfin ! Ne suis-je pas Lady Alpha ?! J’apporte même sa réponse : Lord Recluse – et bien que ses Légions ne soient finalement pas impactées par vos histoires de Serviteurs rebelles – consent à observer une trêve le temps que cette affaire soit résolue !
- Il « consent »… Je t’en foutrai moi…
ne peut s’empêcher le vieux Héros avant de stopper net devant le visage fermé de l’Empathe.
- Les phénomènes que vous décriviez ont commencé à se répandre aux Insoumises, reprend la très redoutée MasterMind. Lord Recluse s’est engagé à y mettre d’ailleurs bon ordre. A sa façon… Comptez sur lui pour que les Serviteurs des Masterminds des Insoumises ne soient plus en état de renforcer la petite bande qui semble vous causer tant de soucis à Paragon. Cependant, il met une condition à sa neutralité…
- Je vous écoute…
répond O’Neill, tendu.  
- Vous m’acceptez à vos cotés le temps que cette épineuse affaire parvienne à son terme. Lord Recluse n’est pas homme à se laisser manœuvrer comme un pantin et il compte sur moi pour garantir que vous n’êtes pas en train de lui téléporter une Abo dans le dos !
- C’est le pompon !!!
explose le petit rouquin écarlate de rage. Nous voilà maqués avec une dingo !!!
- De quel « nous » parle cet imbécile, O’Neill ?! je goutte déjà modérément de le voir ici alors que j’avais exigé la plus totale confidentialité…
- T’es en avance, vieille bique !
ricane l’imbécile. Apprends à lire l’heure déjà !
- …mais je ne tolèrerai pas de devoir supporter ce crétin congénitale plus que de raison ! termine la blonde comme si l’importun était invisible.
- Mac allait partir ! souffle l’Aveugle.
- Nan je pars plus là !
- Si tu pars !

- Nan j’te dis ! Ravage peut bien se démerder encore un peu tout seul le temps que je m’assure que la momie ne représente pas un danger pour un pauvre miro comme toi !
- Ravage ?
sourit Alpha. Ravage le Vigilant ? Et bien, la belle Union Sacré que voilà, mon cher O’Neill !
- Bravo Mac !
tempête l’Empathe. Je suis peut être miro mais j’en connais un qui ferait bien de temps en temps d’être muet !!!
- J’ai pô fait exprès…
couine l’Andouille.
- C’est bien tout le problème…
l’achève Nathan avant de s’adresser à nouveau à la Vilaine, radieuse : Il y a cependant un dernier point que j’aimerai éclaircir avant d’entamer notre fructueuse collaboration, Lady. Vous êtes connue pour votre précaution à toujours vous tenir à l’écart des conflits majeurs et je ne vois pas bien ce que vous avez à gagner en assurant ce rôle de relais entre Recluse et moi ?!
- Je rends service…
- Bah tiens !
murmure Mac. Comme un clou à ma fesse !!!
- Lady Alpha, vous connaissez suffisamment certains de mes talents pour ne pas espérer parvenir à me mentir n’est ce pas ?
- Je ne mens pas, j’élude !
- Eludez moins et précisez plus dans ce cas. Je préfère encore contacter Recluse en direct et en subir les conséquences plutôt que de me trouver flanqué d’une sois disant alliée en laquelle je ne pourrai pas avoir confiance.
- Vous envisagez donc d’avoir confiance en moi, O’Neill ?
glousse la criminelle.
- Non bien sur. C’est juste une façon de parler… Il n’empêche que j’ai besoin de savoir.
- Je crains que vous n’acceptiez plus l’accord si je réponds à cette question…
- Je suis certain de ne pas l’accepter si vous ne répondez pas !
- Dans ce cas… J’espère pouvoir être en mesure d’approcher un des cadres dirigeants de la Freedom Corps !
- Vous souhaitez vous réconcilier avec votre fille Catherine ?
s’étonne l’Empathe tandis que derrière lui Mac siffle longuement. Je doute qu’elle…
- Qui vous parle de cette cruche de Catherine allons !
ricane méchamment la grande femme. Non, Oméga  n’a rien à voir avec ça ! C’est un autre pseudo-Héros encore plus lamentable qui m’intéresse !
- Qui et l’heureux élu ?
- Ce fat affligeant de Chevalier Sublime !
- Oh ben si c’est que ça alors…
se marre MouMouMac.
- Et qu’est ce que vous lui voulez exactement au Chevalier Sublime ?
- Je veux lui faire avouer les raisons qui l’ont poussé jadis à nous trahir, causant ainsi le massacre des membres de la SPARTAN et la disparition de mon époux !

La sincérité du ton et la douleur absolu qu’il perçoit dans la voix de son interlocutrice frappe Nathan d’un mutisme gêné et c’est Mac qui reprend, la bouche en cœur en agitant sa main frénétiquement :

- Elle va pas être simple cette histoire là, c’est moi qui vous le dit…
 
Chapitre 16 : Kali

La grande silhouette faussement décharnée pousse la porte et se découpe en contre jour. Il reste un instant immobile, comme flairant l’air de son appartement, puis lance d’une voix tranquille :

- Qui que vous soyez, je ne saurai trop vous conseiller de vous présenter avant que je n’entre à mon tour et ne referme la porte derrière moi !

Quelques secondes s’écoulent et la réponse lui parvient – murmurée – du centre de la pièce plongée dans l’obscurité :

- Kali… Je suis désolée… Je… Nous… Nous ne savions pas où aller…

L’Indien reconnaît immédiatement son interlocutrice. Il s’assure que personne n’est présent dans le couloir et referme précipitamment la porte blindée. Il va pour allumer mais la voix l’arrête :

- Non s’il te plaît ! N’allume pas !!!
- Sabra, les volets sont fermés et si… si c’est parce que tu es gênée parce que tu ne portes pas ton masque, je te rappelle que…
- Non c’est pas ça. C’est Arella ! Elle a… pris une douche et elle ne veut pas remettre ses vêtements !
- Arella ? Qui c’est ça Arella ? Quelle douche ?
- Ca me démange !!!


En entendant la seconde voix – incontestablement celle d’une jeune femme - le sourcil de l’ascète prend la forme d’un superbe accent circonflexe prouvant mieux que n’importe quoi sa très grande perplexité. La suite de la conversation ne rassure pas vraiment l’infortuné Ravageur quand il entend Sabra admonester l’inconnue :

- On ne se promène pas avec les fesses à l’air, Arella !
- Et pourquoi donc ?

- Parce que ça ne se fait pas !
- Si ça se fait puisque c’est mon cas en ce moment même !
- Je veux dire que ça n’est pas… convenable !  
- Et pourquoi donc ?
- Ah mais… Parce que nous sommes dans l’appartement de Kali, qu’il vient de rentrer, et qu’il n’a probablement pas envie de se retrouver face à une fille avec les fesses à l’air !
- Kali, ça vous dérange que j’ai les fesses à l’air ? Sabra préfère que je sois habillée même si je me gratte…
- Et bien je…
tente le pauvre enturbanné à la torture.
- N’embête pas Kali avec ça et remets cette robe, Arella !
- Elle me DEMANGE !!! Le tissu est bizarre ! Et je parle pas des couleurs ! Rouge et orange, faut vraiment être bigleux pour décider de…
- Rouge et…
s’étrangle l’Indien. Cette jeune femme n’a pas trouvé cette sois disant robe dans MON armoire n’est ce pas ?
- Ben si
, répond l’effrontée. J’allais pas me mettre à la couture non plus…
- C’est ma tenue de MEDITATION !!! Elle est bénie par Shiva en personne et le… tissu dont vous parlez n’est autre qu’une relique sacrée ayant appartenue à un de nos plus grands sages !!!
- Ca explique pourquoi ça gratte autant ! Les vieilles frusques c’est souvent costaud mais coté confort, ça vaut zéro !
- Mademoiselle, ne touchez plus à ce vêtement par pitié ! Restez ou vous êtes, je vous ramène que quoi vous vêtir !!!
- Un truc qui gratte pas hein s’il vous plaît…


Pendant que le Ravageur – anéanti – farfouille avec fébrilité dans ses tiroirs, les deux envahisseuses continuent leur tennis verbal :

- Je t’avais bien dit de prendre un truc neutre pour ne pas déranger !
- Y avait que des grands foulards, des slips comme des couches de bébé ou des pantalons tellement longs que je me suis demandée si ton ami portait des échasses !!!
- Enfin quand même, Arella… Une tenue de méditation bénie… C’est hyper gênant maintenant ! Déjà qu’on était pas attendues !!!
- C’est bon oh ! J’ai enfilé ce truc en SORTANT de la douche, j’avais le derrière propre !
- Mais c’est pas la question enfin…
- Tenez mademoiselle
, interrompt Kali. C’est un… pyjama. C’est ce qui m’est tombé sous la main mais je vous trouverai autre chose lorsqu’on aura allumé.
- Merci ! Dîtes : vous êtes sur qu’il est pas béni au moins !!!
- Arella…
se lamente Sabra.
- Oh ça va, je rigole…

Trois secondes et un « Ok c’est bon !!! » joyeux plus tard et l’Indien active le commutateur. A coté de la musculeuse Sabra en armure de combat qui lui fait un petit signe amical se tient une frêle jeune fille souriante au teint pâle et aux longs cheveux noirs qui lui lance sans aucune gêne en désignant la Ravageuse :

- Moi c’est Arella ! Je suis comme qui dirait sa petite sœur !

Devant le regard stupéfait de leur hôte, Sabra prend la parole :

- Je comprends que tu sois surpris de nous trouver là, mon ami.
- Je te croyais disparue à jamais…
murmure l’Indien avec une souffrance si profonde que sa vieille amie laisse échapper un soupir ému.
- C’était le cas. Le… retour de l’Ange était nécessaire et comme ensuite j’étais morte… Oui bon, c’est un peu compliqué tout ça mais je vais essayer de t’expliquer !
- Je suis si heureux de voir que tu es de retour, Sabra !
- Je suis heureuse aussi, Kali.
- Quand tu as décidé dans la base du générateur de… J’étais certain que tout était terminé ! Je pensais que cette monstruosité avait gagné et que même si tu survivais, tu ne parviendrais plus jamais à reprendre le contrôle de l’Ange Noir !
- Pour tout te dire, tu avais raison ! Mais me revoilà ! Je ne sais pas vraiment par quoi commencer mais je pense que je suis à jamais débarrassée de ma malédiction. Enfin débarrassée… disons que j’en suis physiquement dissociée !
- Genre je suis un Boulet aussi…
se renfrogne Arella.
- Vous êtes l’Ange n’est ce pas ?
intervient l’Indien calmement en regardant la jeune fille pâle boudeuse. J’ai senti votre présence en entrant…
-  Malgré ma douche ?
répond candidement l’ex-nudiste ce qui fait sourire le grand homme cuivré qui ajoute avec douceur :
- C’est joli Arella ! C’est un Ange ou un messager en Hébreu n’est ce pas ?
- C’est exact ! je suis contente que ça vous plaise. C’est moi qui ai choisi vous savez…
sourit à son tour la jeune femme visiblement surprise avant d’ajouter, taquine : vous êtes plus doué en linguistique que pour marier les couleurs, Officier Kali…
- Elle est charmante !
déclare le Taquiné à Sabra qui lève les mains au ciel et se lamente.
- Et tu n’as encore rien vu, crois moi !

Un borborygme énorme retentit et les deux amis se retournent vers une Arella écarlate qui s’empresse de déclarer :

- C’était mon ventre ! Juré ! C’est que je crève la dalle moi…

Pendant que Sabra – probablement à son tour rouge de confusion sous son masque de cuir – laisse échapper un nouveau « Arella… » fatigué, Kali frappe dans ses mains.

- Cette jeune fille a raison : je vais nous préparer un bon dîner et vous me raconterez en détail ce qui me vaut l’honneur et le plaisir de votre visite !

Une fois dans la cuisine, toujours sous le coup de l’émotion, l’Indien se surprend à laisser échapper un petit rire en entendant grâce à ses sens surdéveloppés la jeune Arella murmurer :

- Tu sais, grande sœur, tu devrais peut être aller aider Kali en cuisine parce que s’il est aussi doué pour faire la bouffe que pour les couleurs de ses fringues…

Prochainement : Kirby