Chapitre soixante six : Lady Oméga

 - …ah mais ça suffit ! Puisque je vous dis que je n’ai rien contre les non-voyants enfin ! C’est simplement que j’aimerai avoir un contact plus adapté que vous pour rendre compte de la situation, l’Aveugle !
- Ouais mais bon quand même !!! Moi je vous rends service au lieu d’aller patater les vilains avec les copains pis vous me criez dessus alors ça va bien !!! Z’êtes p’têt’ chef et tout mais ça vous donne pas le droit de me gronder !
- Bon… L’aveugle… Essayons de repartir sur de bonnes bases tous les deux, vous êtes d’accord ?
- D’accord…
- Qu’entendez-vous ?
- Ca pétait de partout, ça criait et… ah tiens attendez, voilà quelqu’un !
- L’Aveugle, non ! Restez en ligne…

La grande femme blonde regarde l’écouteur à nouveau muet avec une lassitude infinie. C’est la petite Luciole qui rompt le silence oppressant et lance d’un ton compréhensif :

- Ils ne sont pas faciles, Madame…
- Non et c’est un euphémisme… Tout le problème avec les Franc-tireurs vient du fait que ce sont des gens bien souvent déjà très bizarres dotés de pouvoirs qui le sont tout autant. Dans le monde des Héros, la Hero-Corp s’apparenterait à l’armée où à la police là où ils font figure de détectives privés voir de pseudo-milice… Oh ça n’empêche pas qu’ils sont nantis d’un grand courage et d’un sens réel de l’abnégation et du sacrifice mais bon sang, qu’est ce qu’ils sont chiants dés lors qu’il s’agit de travailler avec eux !!!
- Allô ? intervient une voix  ricanante.
- Oui je suis là !!! se précipite Lady Oméga.
- Allô ? insiste la voix.
- Allons bon, soupire Lady Oméga, qui est ce nouveau phénomène là ? Louis le Sourd ?
- Hé l’Aveugle ? reprend la voix. T’es sur que y a quelqu’un qui cause paske là y a personne ! Pis en profite pas pour essayer de te barrer en loucedé ! Tu crois que j’te vois pas te cogner le museau sur la porte des toilettes en cherchant la sortie là ?
- Rhaaaa putéééééééé, l’est où cette foutue lourde ? couine le Miro. Moi aussi j’veux gagner des influes, merde !!!
- Varagh il a dit que t’étais le contact avec la dame au bout du fil alors t’obéis sinon j’te balance un Kaboom entre les oreilles !!!
- Mais merde !!! J’vois rien, comment tu veux que je lui raconte ce qu’il se passe !?
- Justement ! Varagh il dit que t’es moins dangereux pour nous ici que là bas !
- Oui mais j’me fais chier moi ! Sois sympa ! Dis à la Dame s’qui s’passe pis on y va !
- Faudra bien trouver quelqu’un pour prendre ta place sinon Vava il va pas être jouasse du tout… Bon… On verra après. Déjà, comment que je fais pour entendre la dame au bout ?
- Appuie sur le bouton sinon elle t’entend mais pas toi, explique l’aveugle. Pis elle s’appelle Lady Oméga.
- Lédioméga ? Bon, Ok ! C’est celui de quelle couleur le bouton ? demande l’arrivant.
- Heu…tu sais moi, les goûts ok mais les couleurs… répond l’Aveugle.
- Cette fois c’est clair, ils m’ont refilé Super-Débile ou l’Abruti Ultime ! peste Catherine Thorgal.
- Aaaaaaaaah !!! jubile la voix. Ayé ça marche !!! Je vous entends !!! C’était le bouton avec l’oreille marquée dessus ! Pas fado… Et c’est ni Super-Débile, ni l’Abruti Ultime à l’appareil, ils se bagarrent avec les autres là…
- Des franc-tireurs portent des noms pareils ?! s’étrangle Luciole.
- …c’est l’incomparable Totoze1st, fils prodigue de TotozeMummy et TotozePapy ! Quoi que pour Papy, j’suis pas sur… A part le troisième œil… Et la queue peut être ! Celle de devant !!! Ahahahahahaha !!!
- C’est le pompon, grommelle la directrice de la HC pour elle même, je suis tombée sur un comique lubrique. Totoze1st, faites moi un bilan des opérations je vous prie !
- Ah ? Bon ben si vous y tenez… Mais ça risque d’être long… Alors… Par  quoi que je commence ?! Ah oui ! Mon bras droit ça date de quand j’avais onze ans en fait ! On faisait les cons avec l’Sado pour voir celui qui…
- Je vous parle de la bataille en cours, Toto, pas de vos délires médicaux… coupe la grande Blonde d’un ton doucereux qui masque encore miraculeusement son agacement.
-Ah ça… Ben tout va bien, Lédioméga !
- …
- …
- Toto ?
- Vi ?
- Vous pourriez détailler un peu plus les actions, je vous prie ?
- Bien sur, Lédioméga !
- …
- …
- Toto ?
- Vi ?
- Détaillez moi les actions, je vous prie !
- Pas d’soucis !!! L’Aveugle il vous a dit pour les types avec des ballons à la place des mains ?
- Varagh m’en a parlé avant de laisser la place à l’Aveugle, oui…
- Il vous a dit qu’il y en avait un avec une super grosse quéquette ? ricane le Taquin.
- Oui en effet, on ne m’a pas épargnée ce détail désopilant… Que s’est il passé là bas et où en être vous maintenant s’il vous plait, Toto ?
- Ben en faisant light, on va dire qu’on les a tapés mais qu’ils se sont sauvés !
- Comment ça ?
- Ben on les a tapés avec des fusils, des griffes, des armes, même à coups de poing et tout…
- Je sais comment vous les avez frappés, ce que je veux savoir c’est comment ils sont parvenus à s’enfuir ?!
- Ah ouais d’accord ! Faut être un peu plus précise ma p’tite dame vous savez ?
- Oui, oui, je sais… pardon… Alors ?
- Rhaaa ben c’est fou en fait ! On leur balançait sur la gueule de quoi raser le Père Noël et ses rênes !!! C’était dément ! Vas y que y avait des rayons de partout et des Kabooms de malades dans tous les sens mais les machins ils encaissaient comme des Oufs en se mettant dans des bulles bleues comme les Defenders et tout ! Alors ils ont ramassé les sanguinaires du corps à corps sur la fritte ! Et pas des débutants, croyez moi ! Les pires bastonneurs que je connaisse ! Y a un des Vilain qu’a maintenu sa bulle pour pas qu’on les atomise vu qu’on continuait à sulfater et les copains sont entrés dedans pour les latter. Les trois autres ils se sont transformés en pleins de machins avec des pointes et des lames et ils se sont frités avec mes potes ! Crisse de portière, c’était pire que contre les Riktis !!! je vous ai racontée pour les Riktis ?
- Je connais, merci ! Alors ce corps à corps ?
- Ben c’était un peu le bordel pour voir vu que nous on continuait à châtaigner la bulle pour la faire tomber !
- Malgré que vos camarades soient allés dedans ?! suffoque Lady Oméga.
- Ah oui tiens… se marre Toto. On avait pas pensé à ça… On se serait drôlement fait gronder si les copains avaient reçu nos blasts sur la gueule !!! Ahahaha !!! Quelle poilade !!! Putèèèè qu’on est cons des fois quand même hein ?
- Oh ça oui… Et la bulle a donc tenue ?
- Hein ? Oui, oui, pardon ! Ah ça, clair qu’elle tenait cette saleté de bulle ! Et pis à l’intérieur ça avait pas l’air d’être la joie ! Moi j’étais dans le même groupe que Sado, le gros Bubu et Varagh alors je les entendais qui causaient ! Ils s’étaient foutus sur la couenne du mec avec la grosse bite mais qu’il l’avait plus ensuite vu qu’il était transformé en culbuto géant avec des masses d’arme !
- En culbuto ? C’est quoi ça « en culbuto » ?!
- En culbuto !!! Enfin, Lédioméga  … Le jouet qu’on donne aux p’tits !!!
- J’avoue que…
- Mais si, vous savez bien !!! On dirait une grosse quille avec le cul lesté ! Plus on tape fort dessus et plus ça revient ! Alors vu que le culbuto était parsemé de masses d’arme comme j’vous l’disais, les copains ils mangeaient grave ! Faudrait que vous voyez la tronche à Sado pour comprendre qu’ils ont salement ramassé ! Déjà qu’il était moche comme un cul d’Abo à l’origine…
- Toto…
- Ouais donc ça cognait grave ! Et d’un seul coup, y a le haut du corps d’un des mecs qui s’est transformée en foreuse ! Tous les autres se sont collés à ses pompes et ils se sont enfoncés dans le sol à la surprise générale !
- Vous n’avez pas tenté de les poursuivre ?
- Si bien sur !!! Déjà on a sulfaté dans le trou mais le Vilain en bout de chaîne avait transformé ses panards en pelle à tarte et il refermait derrière lui. Du coup, la Taupe et Lombric-girl sont à leurs basques !!!
- Lombric-Girl… pleure de rire Luciole.  
- Bon… J’aimerai bien savoir qui sont ces créatures… Il faut leur mettre le grappin dessus avant qu’ils ne s’échappent !
- Sans vouloir vous contrarier, à moins d’espérer que « grosse biroute » ne se lance dans le porno, c’est pas gagné ! Si vous voulez, je suis volontaire pour mater les vidéos pour le repérer…
- C’est bien aimable ! Puisqu’ils se sont enfuis, à quoi êtes vous maintenant affairés ?
- Ben je revenais au PC à cause que j’ai quelques ennuis intestinaux suite à la crémaillère que les Golden Enforcer ont organisée pour fêter leur nouvelle base. C’est mon problème : au delà de douze litre de « Valstar Rouge », j’ai la chiasse ! Vous connaissez ce cocktail ? Trop mortel ! Moitié bière Valstar, moitié vin rouge ! D’où l’nom ! C’est bon mais faut pas abuser. D’ailleurs là, va vraiment falloir que j’y aille…
- Non je ne connaissais pas et ça a l’air effectivement divin mais dîtes moi plutôt à quoi sont occupés les franc-tireurs avant de déféquer dans votre costume !!!
- Ben ils sont descendus !
- Dans la base ?
- Hin Hin Hin ! Non dans ton c…
- Toto !!! menace froidement Lady Oméga. On évite les Trolls pourris !!!
- Oui m’dame !!! déglutit le Barbouillé. Ils sont dans la base… Ils sont entrés en contact avec trois survivants qu’ils sont en train de remonter.
- Des survivants… Merci mon Dieu…
- Et moi alors ? J’compte pour d’la crotte ?
- Vous avez été parfait, Toto ! Merci à vous !!!
- Tout d’même… Bon ben c’est pas que j’m’ennuie mais je vous laisse, Lédioméga ! J’ai la taupe au guichet et la mienne elle est pas à la poursuite de « grosse quéquette » ! siyoussoun’ !
- Rhaaaa putain, Toto !!! glapit l’Aveugle. C’est toi qui lâche des trucs pareils ? Mais t’as mangé les chaussettes à Sado où quoi ? Même le « Vastar Rouge » ça fait pas des trucs pareils…

Coupant la communication avant d’exploser, Lady Oméga enfile son plastron de combat tout en lançant à Luciole :

- Je vous rends les commandes, Officier Luciole.
- Vous allez sur place Madame ?
- C’est ce que j’aurai dû faire depuis le début ! Vu les phénomènes, ils sont capables de remplacer l’Aveugle par la Muette, Sourdingue-Boy ou je ne sais quoi d’autre… Je vous servirai de relais et vous coordonnerez les actions avec les secours et les forces de l’ordre. Toute la zone doit être bouclée pour identifier le point de sortie de ces quatre polymorphes afin de les appréhender. Mais que les policiers se contentent de loger les cibles, la HC se chargera de l’arrestation.
- Quel descriptif dois-je diffuser à la police, Madame ?
- vous avez entendu ce Totoze1st ? Dîtes leur de se focaliser sur un quatuor dont l’un des membres en aurait justement un exceptionnel… 

Chapitre soixante six : La maîtresse d’école

- Pas grave, Grobabar ! siffle la Vieille alors que tous s’attendaient à la voir trucider l’infortuné chef de groupe. Ils viendront à nous…
- J’avoue que je préfère qu’on dispose de deux groupes complets pour les affronter, patronne ! Tout le groupe de Mauricette… J’y crois encore pas ! Vous aviez dit qu’aucun d’entre eux n’était capable de nous combattre pourtant.
- Vu ton descriptif, il semblerait que ces idiots se soient mutuellement exterminés. C’est tout le problème d’être entourée d’imbéciles – même surpuissants – quand l’ennemi utilise sa tête…
- Bon alors on fait quoi, Maîtresse ? s’enquiert Grobabar, résumant ainsi l’état d’esprit général.
- Grouik ? le soutient fort à propos Glouio.
- Vous restez ici pendant que je pars en éclaireur dans les galeries qui mènent à la côte de Talos avec le tas de ferraille.
- Vous nous oubliez pas hein, patronne ?! ose le leader d’un ton suppliant.
- Voyons Grobabar… susurre la Mocheté d’un ton complice, comment pourrai-je abandonner mes compagnons d’arme à la vindicte de ces poisons d’humains ?
- Ben heu… moi j’pourrai…
- Je te donne ma parole d’horreur que je reviens vous chercher dés que j’ai validé la sortie !
- Dans ce cas… se rend Grobabar moyennement rassuré.

La Démone s’éloigne lentement de la dizaine d’Abominations Démoniaques, Fifi le Cyborg sur l’épaule. Au premier virage, elle se retourne prestement, s’assure que personne ne peut la voir, et se met à se carapater de toutes ses forces.

- Quelle direction pour la côte, Fifi ?
- Vous avez jamais eu l’intention de revenir hein ? glousse le morceau de ferraille.
- Tiens ? Tu zozotes plus ?
- Plus depuis que cet enfoiré de Glouio s’est assis sur ma gueule et m’a enfoncé la moitié de la tronche sous son poids ! Comme quoi…
- C’est beaucoup moins désagréable, tu sais ?
- Probablement mais ça me fait tout drôle… J’ai toujours parlé comme ça moi ! Même les Technos Creys n’étaient pas parvenus à enlever ça lors du câblage. J’ai pas fini de me foutre de leur gueule quand je leur dirai que le cul d’un Démon a réussi là où une armée de sois disant génies avait échoué ! Alors, Maîtresse ?
- Alors quoi ?
- Tu te tires en fait hein ? Malgré tous tes grands airs, tu reviendras pas aider Gorbabar et les autres tanches à sortir de la base n’est ce pas ?
- Evidemment que je me tire ?! C’est râpé, andouille ! Si les Héros me mettent la main dessus, je doute qu’il m’appliquent une simple fessée après ce que je viens de faire ! Et me trimballer avec ces horde de cadavres énormes derrière moi nuirait singulièrement à ma discrétion.
- Et tout votre speech sur la vengeance et tout ça ?
- Du blabla pour garder le moral de ces nouilles de Super-Abos afin de les manœuvrer pour mieux m’échapper enfin voyons !!!
- Votre parole d’horreur ?
- M’en cogne ! Grobabar pourra toujours aller se plaindre, je m’en fiche vu que je ne rentre pas à la maison.
- Ah ?
- Si je retourne chez moi, le Haut Seigneur me fera payer cet échec durant les vingt siècles à venir ! J’ai pas le choix… je vais par où ?
- Heu… Droite au prochain croisement ! Puis gauche après la coudée. Vous savez, Maîtresse…
- Quoi ?
- Ils ne vous lâcheront pas…
- Tu me parles des héros ?
- Ben oui tiens ! J’ai dit DROITE !
- Ah pardon ! Tu sais, Fifi, si je n’avais que les Héros aux bottes de combat, tout irait bien. Mais là, va falloir gérer la file d’attente avec tous ceux qui vont vouloir se taper ma carcasse ! Entre mes ex-alliés que j’ai un poil trahis et mes employeurs démoniaques qui vont probablement me lancer aux fesses une armada de Traqueurs, je mets les Héros en bout de queue niveau danger.
- C’est quoi des Traqueurs ?
- Crois moi sur parole, tu n’as pas envie de le savoir…
- A ce point ?
- Pire…

- Et ben…
- Oh ça oui ! Donc même si je trouve ta planète puante, ta dimension minable et les terriens pathétiques, je vais rester ici en attendant que les choses se tassent un peu. Mais pour ça, j’ai besoin de l’aide d’un autochtone…
- Je connais pas cette faction, navré !
- J’ai dégoté une flèche encore moi… murmure la Maîtresse avant de lancer au cyborg son plus beau sourire : ça te dirait d’être mon associé ?
- Très franchement, non…
- Ca te dirait d’être mon associé sinon je te tue ?
- Ah ben là, oui ! Sans hésiter !
- Brave Fifi… Tant mieux car  je vais avoir besoin d’un guide le temps de me familiariser avec vos us et coutumes.
- Hahaha ça c’est pas gagné !!!
- Dis donc, sale teigne ! Pourquoi tu dis ça ? C’est mon physique ?
- Bah nan ! Vous êtes pas plus bizarre que la moitié de Paragon en fait coté trombine. Non c’est plutôt vos habitudes pas très communes qui vous mettront dedans !
- Genre ?
- Un truc simple : que ferez-vous si vous croisez par hasard un enfant humain ?
- Si j’ai faim et que je parviens à m’en emparer, je le mange bien évidemment ! Sinon je le démembre…
- Et ben non !
- Ah je vois le piège… Bon alors je le fais cuire PUIS je le mange !
- C’est pas ça le problème…
- Ah non ?
- Non.
- Et c’est quoi, gros malin ?
- Les humains ne mangent pas leurs enfants !!! A de rares exceptions près…
- Tiens donc ? Et comment faites vous alors pour sélectionner les plus habiles à survivre ?
- On fait pas ça. On protége les faibles. Enfin je dis « on », disons plutôt que les humains NORMAUX – pour ce que cela veut dire – protègent les faibles afin qu’ils survivent.
- En effet, je vais avoir vraiment besoin de ton savoir, Fifi le Cyborg.
- Clair ! Mais moi dans l’histoire, j’y gagne quoi ?
- Je ne te tue pas, c’est déjà bien non ?
- C’est un début mais c’est pas assez ! Tournez au prochain carrefour sur la gauche et on y est.

L’étrange couple débouche enfin sur la plage abandonnée qui jouxte les falaises de l’île de Talos. Malgré les terribles événements, la petite vie tranquille de Paragon semble avoir déjà repris son cours. A une centaine de mètres de l’accès, une demi-douzaine de CoT sont occupés à supplicier une jeune femme blonde terrifiée tandis qu’un peu plus loin, une meute de Devouring cavale après une pauvre famille dérangée en pleins pique-nique.

- Finalement je vais peut être me plaire ici… sourit la Maîtresse en voyant les monstrueuses plantes tailler en pièces les infortunés après les avoir rattrapés. Je t’écoute, Fifi : qu’est ce que tu voudrais pour sceller notre partenariat !
- En fait, j’ai toujours rêvé d’être connu ! C’est pour ça que j’ai intégré Crey mais ces connards n’ont fait de moi qu’un Cyborg de second plan alors que je me voyais commander des Protecteurs, affronter les Héros… Ce genre de truc quoi… Du coup je me dis que maintenant que je suis tout cassé et qu’il va falloir me reconstruire, on peut me faire un corps qui déchire à mort avec pleins de gadgets et tout ! Si vous avez suffisamment d’influes par contre car ça va coûter bonbon !
- L’argent n’est pas un problème…
- Bon ben alors ce serait déjà un sacré début ! Donc grâce à vos thunes on me fait une enveloppe idéale pour la baston et on monte une équipe !
- Une équipe ? Une équipe de quoi ?
- Une équipe de Super-Vilains ! On recrute des tarés psychopathes avec des super-pouvoirs puis on fout le bordel partout en affrontant les Héros, les flics, l’armée et en tuant pleins de gens ! De temps en temps on tue pour voler des trucs et se faire de l’influe aussi !
- C’est courant ces équipes de Super-Vilains ?
- Pas encore vraiment non… Y a bien des mecs qui y pensent mais y a rien de concret. Pour le moment, c’est plus le genre Faction en fait ! Des gros groupes organisés qui foutent la merde pour dominer le monde ou des gangs de loosers qui vivotent en lattant des vioques et en pillant des parcmètres. Je propose un truc entre les deux. Une sorte de nouveau concept qui permettrait de faire la une des journaux tout en se faisant un max de blé en rigolant.
- Ca a l’air bien… acquiesce la Maîtresse avec un sourire radieux. En dehors d’associés sanguinaires, il faudrait quoi ?
- Bah je dirai une base secrète, éventuellement un costard commun pour le look et, le plus important, un nom qui roxxe à donf !!!
- Oh oui, oh oui !!! sautille joyeusement l’horrible momie en applaudissant. Que dirais-tu de… Les « Anges du Paradis » ?!
- Ben…
- Ben quoi ? C’est terrifiant !!! Attends, attends, mieux encore : les « Séraphins de la Lumière Divine » !!! Rien que de le dire, je fais dans mon string clouté là !!!
- Hum… Maîtresse ?
- Oui, Fifi ?
- On va commencer par quelques cours d’humanité car t’es vraiment trop à l’ouest sans dec’ ! Pis ensuite on verra pour mon corps et on rediscutera de l’idée du Super-Groupe ok ?
- Les « Paladins béatifiant  de la Pitié » ? tente une dernière fois la Démone avec un rictus engageant.
- Clair que ça fait peur en fait… Allez en route, patronne ! Dégageons d’ici avant que les plantes en pot ne reviennent ou qu’un Héros en goguette ne nous repère.
- Ok, associé !!! On y va !!! Tremble Paragon City !!! La Maîtresse d’école n’a pas fini de faire parler d’elle !!! Mon Super-groupe de Méchants va ourdir de monstrueux plans du fond de sa base secrète !!! Ahaha j’adore franchement ! Comment on va les faire flipper, toutes ces lavettes !!!
- Si je m’occupe du nom, on a une chance de ne tuer personne de rire…

Prochainement : Montagne