Chapitre seize : Roxy

- JE VEUX SORTIIIIIIIR DE LAAAAAAAA !!!

La voix mâle et éraillée de la plus désagréable façon qui soit fait se retourner l’intégralité des occupants du Métro urbain. Lorsqu’ils constatent – simple citoyens où Héros – qu’en plus ce grincement geignard émane d’une gamine d’un mètre cinquante épaisse comme un sandwich de buffet de gare – elle devient le point focal de l’attention général. Surtout quand elle déclare d’un ton haut perché cette fois en adéquation avec son physique :

- Tu la fermes ! T’as fait chier mon frangin pendant plus de trente ans et ma famille depuis six siècles, je t’assure que maintenant tu vas ramasser, saleté !!!

Cette inespérée esclandre commence à amuser beaucoup.
A Paragon City où l’étrange est la norme, le Métro reste l’endroit prisé pour assister aux délires les plus désopilants.
Le métro tiens !
Parlons en !
Imaginez la tête du jeune Héros fraîchement débarqué à qui le vétéran blasé explique que la structure des champs de force qui sépare les différents quartiers de la ville l’obligera à emprunter un moyen de transport aussi misérablement désuet… On a beau courir à la vitesse du son, voler, se téléporter ou faire des bonds hallucinants, on échappera pas pour autant à la sempiternelle « carte des transports Paragoniens » si on veut éviter de se cantonner à un pauvre quartier pour seul terrain de chasse. Quelle ironie que de voir certaines des créatures les plus puissantes du monde disserter calmement en costume de combat, le gant fluo ou la terrifiante griffe cybernétisée agrippés autours de la même barre de sécurité pour ne pas chuter en attendant d’être arrivé à destination. Ce paradoxal moyen de locomotion fait de Paragon une ville unique. Quel parisien peut se vanter d’avoir vraiment vu un jour le Puissant Iron Eiffel alors qu’il est le Défenseur le plus charismatique de la Ville de Lumières ? Combien d’italiens ont pu apercevoir de visu le curieux vol penché de la formidable Defender Pise ? Autant les habitant de Métropolis n’entendent finalement parler de LEUR grand Superman que par médias interposés, autant sur Paragon, le simple employé a de grandes chances de s’asseoir le temps d’un trajet à coté d’une Légende Vivante occupée à lire avec passion le dernier numéro de Zéro Absolu. Le Métropolitain Paragonien est bien plus qu’un moyen de transport sécurisé : c’est un élément social à part entière qui rapproche Super-Héros et modestes habitants. A preuve la petite vieille rabougrie serrant son sac à main dont les encoches multiples gravées dans le cuir dénombrent les attaques subies qui s’adresse au balaise grassouillet discutant avec un monumental colosse en tenue de la Hero Corps :

- Dîtes… Vous seriez pas Moumoumac le Latexien ?
- Oui Madame, répond le chauve rondouillard avec fierté.
- Mademoiselle… précise l’ancêtre.
Mademoiselle Gwendoline O’Mygod, porte parole du G.R.O.P.A.N.A.R., le réputé Groupement de Réaction Officiel des Personnes Agées Nuitamment Attaquées dans la Rue.
- Enchanté, mademoiselle O’Mygod.
- Pareillement. Vous reformez Pure Justice ?
- Non mademoiselle ! Je donne juste un coup de main aux copains le temps d’empêcher la destruction de la Planète, rien de plus.
- Quel dommage… Vous savez monsieur Moumoumac, les Super-Groupes ne sont plus ce qu’ils étaient ! Ah pour sautiller où voler en faisant les fiérots, là y a du monde ! Mais pour ce qui est de s’arrêter pour aider une pauvre victime en détresse, y a plus personne sous prétexte que ça n’a pas d’influence ! Au moins avec vous autres, les vieux Héros, on savait que vous prendriez deux minutes pour nous venir en aide.
- Faut pas généraliser, mademoiselle ! Ils sont pas tous comme ça non plus ! intervient Montagne timidement.
- Peuh ! hoquète la vioque. Vous autres de la HC ne valez pas mieux que tous ces frimeurs en collant ! Heureusement qu’il reste des Héros compatissants pour les petites gens ! Comme Monsieur Social par exemple !
- Où Ravage ! ajoute la gamine avec sa grosse voix bizarre avant d’ajouter de son ton aiguë : Toi la ferme on t’as dit !
- Non, non, jeune fille ! acquiesce la rabougrie sans même s’étonner. Vous avez beau être habillée comme une de ces cochonneries de Skulls, vous avez bien raison ! Ravage aussi est très apprécié par le peuple !
- C’est un fou furieux ! reprend la gosse.
- Oui mais lui au moins nous débarrasse des Gangs de rue, jeune fille ! pontifie mademoiselle O’Mygod.
- Hin Hin Hin ouèèèèèè d’abord ! braille joyeusement la gamine de sa grave voix immonde avant de pousser un « Pffffffff tu parles ! » enfantin.
- Dites ? Elle va bien la frangine là ? demande une Black superbe avec une coupe de tifs qui ne passera pas la porte du métro sans des dégâts définitifs en désignant Roxy.
- Ben ça dépend qui cause… explique Montagne soudain très las.
- Moi zaime pas la voix du méssant monsieur dans la bousse de la tite fille ! déclare une môme au regard espiègle en tirant la langue.
- Que des dingues… renchérit une jeune femme maquillée comme un clown en s’adressant à un minable cabot miteux vautré sur ses petits genoux cagneux.
- « 
Qui vit sans folie n'est pas si sage qu'il croit » ! pontifie un grand type aux cheveux blancs avec un œil cybernétique et un bizarre passe-montagne noir.
- C’est pas de lui… ricane un elfe au sourire effrayant devant les regards admiratifs. C’est de La Rochefoucauld.
- Ah ? Il est dans quel Super-Groupe ? demande un mec tout bleu avec une coupe de tifs à envoyer un bataillon de coiffeuses direct à l’asile le plus proche.
- Dark Astoria… On descend, coupe Nathan O’Neill. Au plaisir les amis.
- Vous allez pas à la grosse bagarre ? s’étonne un nabot minuscule aux muscles hypertrophiés et coiffé d’un impossible chapeau de cow-boy.
- Ca va être une Crisse de baston pourtant ! surenchérit un affreux chauve avec un troisième œil et une moustache ridicule. Yvonpayéééééééééé !!!
- J’aurai du faire comme eux… se lamente un grande brune toute en cuir. Eviter ce conflit… Je sens que ma dette va exploser…
- Pas tant que mes crottes te protégeront ! la rassure gentiment un Contrôleur au regard doux coiffé d’une capuche.
- On a une autre urgence, les copains. Au revoir à tous et lattez bien ! lance Mac imité par Montagne.
- BURP !!! lâche la gosse en descendant avant de hurler : T’es vraiment un gros dégueu !!!

Suivant le flot des Héros bruyants et des citoyens divers, Montagne, Mac, Roxy et Nat débouchent enfin à l’air libre.

- C’est moi ou me prix du ticket à encore augmenté ? demande Montagne.
- Je sais pas, j’ai une carte à l’année, c’est moins cher ! réponds Mac.
- T’avais une ristourne en tant que membre de la HC normalement Louis ! s’étonne O’Neill.
- Ouais je sais mais où tu veux que je mette ma carte officielle avec ce costume à la con ?! J’en ai déjà paumé deux et ça rigole pas chez HC : ils me les ont faites payer, ces rats ! Alors maintenant, si je sais qu’on va en bagarre, je prends juste des influs pour l’aller vu que je suis pas certain de revenir.
- Moi je fraude ! croit bon d’intervenir Roxy. Délinquante !!! se marre Ravage. TUEZ LA !!!


Puis la voix affreuse se met à gémir de souffrance alors que le joli minois reste tranquille.

- Comment c’est possible ça ? demande Louis La Salle à Nathan en désignant la gamine du menton avec inquiétude.
- Je ne suis pas sur… C’est un cas unique en fait ! Déjà le pacte qui unit le Démon Ravage à la famille Kirby est en soit rarissime puisqu’il s’étend sur plusieurs générations et implique que le fils unique tuera le père avant d’être à son tour infecté. Roxy est la première anomalie au regard du contrat. Elle cohabite dans me même espace-temps que Samuel – l’hôte naturelle – et n’est pas de sexe masculin. Donc les effets de l’accord donnent lieu à cette étrangeté.
- Mais comment ça se passe, gamine ? A l’intérieur, je veux dire ? s’enquiert MouMouMac.
- Ben c’est moi qui commande ! pérore la gosse.
- Elle me tape… couine Ravage.
- T’as qu’à être gentil ! rétorque Roxy.
- Mais je suis un Démon !!! Je PEUX PAS être gentil !
- Et ben t’as qu’à te taire au moins au lieu de roter et de faire des trucs dégueus !
- Hin Hin Hin si j’veux d’abord… raille le parasite avant de lâcher à nouveau rot qui fait reculer Montagne pour se mettre ensuite à gémir pitoyablement.
- Tu le cognes dedans ? s’étonne Mac, hilare.
- Ben tiens, j’ me gêne !!! souffle la gosse comme dans un effort.
- Vacherie… C’est fou quand même ! lance La Salle, impressionné. C’est comme dans l’Exorcisme avec la gamine qui pisse par terre et qui a la tête qui tourne dans tous les sens !
- Un peu oui à part que c’est Mélanie qui a le contrôle ! précise O’Neill.
- Rhooooooooo !!! gronde Roxy scandalisée. Alors là ça va être ta fête !!!
- Aïïïeuuuuuuuu… pleurniche Ravage. Je le ferai plus, promis… Aïiiiiie !
- Il a essayé de me forcer à faire pipi, ce gros crado ! explique la môme. Après la dérouillée qu’il vient de prendre, on devrait être tranquille un moment !
- A ce propos, s’inquiète Mac. Si Mélanie est capable de « ressentir » les Démons grâce à Ravage, y a t’il un risque de réciprocité, monsieur O’Neill ?
- Nathan s’il vous plaît, Mac, corrige l’aveugle. C’est vous la légende alors si quelqu’un doit donner du « monsieur » à l’autre… Pour répondre à votre question, je pense que non. L’emprise de Roxy reste totale comme vous pouvez le constater et je parie que le lien ne fonctionne que dans un sens.
- Où on va alors ? demande Montagne en embrassant les immeubles alentours noyés dans le brouillard épais de Dark Astoria.
- Quelle purée de pois ce bled franchement… lance Mac. On y voit comme sous la robe d’un CoT…
- Nord-est d’après l’autre dégoûtant ! répond la gosse.
- Aïe… J’avoue que je m’en doutais mais quand même… murmure Nathan pour lui même.
- Quel est le problème ? demande le Héros rondouillard.
- C’est le quartier du cimetière ! explique Louis La salle.
- Et bien ça devrait être paisible alors ! sourit le vieux Héros.
- Probablement… Même la HC ne patrouille plus là bas vu les saletés qu’on y croise par paquets ! Si les Démons ont décidé de faire de Moth leur QG, ils n’ont pas du être beaucoup dérangés. Ca expliquerait qu’on ait pas été en mesure de tracer l’activité Crey malgré les tonnes d’hommes et de matériels qui ont transité par ici depuis des mois. Les Monstres et la brume persistante restent la meilleure des protections pour s’adonner à une activité louche.
- Bon… On reste groupés autours de Mélanie et on se met en route, précise l’aveugle. On évite les accrochages et on se fait le plus discrets possible !
- Ca marche, patron ! promet Montagne qui dépasse tout le monde de cinq ou six têtes.
- Pas de soucis ! confirme Mac dont le légendaire costume aux couleurs de Pure Justice fait se retourner l’intégralité des badauds et des Héros.
- Burp ! laisse échapper Roxy avant que Ravage ne se remette à supplier.
 
Chapitre dix-sept : Monsieur Social

- Notre espion dans les rangs de la Hero Corps a confirmé nos craintes : non seulement ils se rassemblent mais certains arrivent droit sur le QG malgré toutes nos précautions ! annonce la Maîtresse d’école à ses alliés via le module de vidéo-conférence.
- Mais enfin comment Diable est-ce possible ? s’insurge le Baron Zoria. Nous avons entouré la construction de la base des plus grandes précautions qui soient.
- Je confirme ! lance le monolithique Hopkins. Nos techniciens et les CoT se surveillaient tellement lors des travaux qu’il est impossible qu’une fuite provienne de chez nous.
- Nous connaissons l’origine de la trahison et allons y mettre bon ordre, tranquillisez-vous ! tempère la Maîtresse. N’oubliez pas que nous bénéficions toujours de l’effet de surprise. Même si les Héros ont vent de notre action, ils ignorent encore l’origine de la menace. J’estime cependant qu’il est préférable de créer dés maintenant des diversions qui les détourneront de la menace réelle et tiendront leurs unités occupées le temps que l’opération soit lancée.
- La position de Crey Industries a été claire à ce sujet dés le début : une aide technologique et logistique, oui ! Un support armé, non !
- Il en est de même pour l’Ordre CoT : nos mages tiendront les portails ouverts mais n’espérez pas que nos Séides s’impliquent plus avant dans le conflit.
- La-Posiiitiiion-Du-Haut-Commandement-Riiiktiii-Aussiii-Est-Non-Négociiiable, cliquette l’Amiral Erlak. Nos-Commandos-Blindés-Assureront-La-Protectiiion-Du-Siiite-Secrêt-Et-Occuperont-Les-Miiiliiitaires-Mais-Pas-Plus.
- Pareil pour les Vahzyloks ! bavouille le très perturbé Docteur du même nom. Je sais plus trop pourquoi mais je vais regarder dans mon cahier pis je vous dis…
- Mais enfin, chers alliés, il y va du succès de notre entreprise ! supplie la Maîtresse d’école. Dîtes moi enfin pourquoi vous ne voulez pas renforcer votre participation.
- J’AI PAS CONFIANCE ! se lâche le Baron Zoria.
- LES AUTRES C’EST QUE DES GROS TRAITRES !!! lance Hopkins le Cyborg.
- LE-HAUT-COMMANDEMENT-DIIIT-QUE-LES-ALLIIIES-NOUS-FERONT-UN-HUMAIN-DANS-LE-DOS ! déclare Erlak.
- Minute, minute, j’ai pas encore trouvé ou j’ai rangé la raison… supplie le savant-fou.
- Bon… se rend la Maîtresse d’école avec un fatalisme peiné. Je vous comprends… Je n’ai dés lors pas d’autre choix que d’en informer l’Empereur lequel – j’en ai peur – dépêchera le Monstre du Placard pour s’assurer du bon déroulement de l’invasion…
- Ah mais non faut pas hein ! s’insurge Zoria précipitamment. On le connaît, Placard : il va tout casser et il n’y aura plus rien à dominer après !
- Je suis d’accord avec l’encapuchonné !!! panique Hopkins. Vous devez tenir Placard écarté de cette histoire comme stipulé dans l’accord initial que vous avez ratifié !
- Placard-n’est-pas-une-option-acceptable-pour-le Haut-Commandement-Riiiktiii-car-comme-chacun-sait-là-ou-Placard-Passe-Le-Riiiktiii-Trépasse ! précise l’amiral extra-terrestre.
- J’ai trouvé ! Je peux pas prêter des hommes car j’en ai besoin après l’invasion pour tous vous massacrer et devenir le chef de tout ! exulte Vahzylok. Purée c’était chiadé à trouver… C’était rangé à « si les autres veulent me niquer »… Pas fado… Ah par contre je sais pas trop dire pour cette histoire de placard vu que c’est marqué « 
Armoire aménagée dans ou contre un mur » dans mon livre des trucs importants…
- Je… tuerai… Placard… se met à bafouiller Monsieur Social à la surprise générale.
- Pardon ?! souffle la Maîtresse d’école médusée.
- Je le tuerai ! confirme Monsieur Social cette fois avec assurance tandis que son démon est submergé par une vague de Lumière intense et brève qui le laisse aussi terrifié qu’abasourdi. Tous… Tous les… tuer ! annone t’il encore avant de refluer, visiblement épuisé par l’effort et redonnant le contrôle à son Démon paniqué.

La Maîtresse d’école, le Marchand de Sable et le Croquemitaine regardent Social avec un dégoût mêlé de crainte pendant que Hopkins réagit, visiblement très amusé :

- Il ne manque pas de cran, le petit moche !
- C’était pour rire… s’excuse le Démon Social en tremblant alors que le marchand et Croquemitaine l’entourent maintenant en grondant.
- Chers Alliés, je dois régler un petit détail ici, souffle mielleusement la Maîtresse sans quitter Social des yeux. Cependant j’attends vos propositions consternant un assaut commun dans… disons… trente minutes ! Ensuite, je devrai à mon grand regret faire part à l’Empereur de vos réticences. Avec toutes les conséquences qui pourraient en découler…
- C’est un chantage honteux ! s’insurge le Maître des CoT avant de rompre la communication.
- J’avais bien dit à la Comtesse que vous n’étiez que des ordures infernales, crache Hopkins en imitant Zoria.
- Pressiiion-Intolérable-!-En-réfère-Au- Haut-Commandement-Riiiktiii-Fin-D’émiiissiiion ! coupe Erlak.
- Ayé j’ai trouvé !!! « Monstre du Placard » !!! C’était dans « Bidules pas cool du tout » ! Alors moi non plus je suis pas content hein ! Comment pourrai-je devenir le chef si la planète est toute cassée par ce Placard lequel m’a l’air drôlement cinoque si vous voulez mon avis…
- Nous en reparlons dans trente minutes, Docteur ! élude la Démone en interrompant elle même le signal pour pointer un doigt squelettique sur Social et murmurer, menaçante : T’as rien à nous dire ?
- Moi ? Non ! Si on peut plus rigoler… transpire la pauvre créature qui trouve que ça commence à drôlement sentir l’eau bénite d’un seul coup.
- J’avais dit qu’il y avait un truc pas claire dans son aura… siffle Croquemitaine.
- C’était la même trame que celle de ce Kirby et de la gosse que la Maîtresse a neutralisé par surprise et envoyé dans les Limbes : c’est l’aura d’un Juste ! Social est un Juste !!! Tu le savais, pourri ! Et t’as rien dit !!!
- Non mes amis, corrige la Maîtresse le regard luisant de haine, c’est bien plus que ça ! Cet imbécile a parasité notre pire ennemi. Le signal a été bref mais j’ai reconnu son Aura sans qu’aucun doute ne soit permis. Dis le, traître infâme ! Dis à qui appartient cette enveloppe !!!
- Je crois… je crois qu’il s’agit de Guildaran… gémit Social.
- Guildaran ? Le fondateur des  Paladins de Lumière ? Par les neufs cercles, ce satané chevalier avait disparu pourtant ! Et j’affirme que la noirceur de Social était bien réel même si le pouvoir qui l’habitait était préoccupante !!! Comment est ce possible ?
- Souvenez-vous que le Héros a basculé du coté du Mal probablement uniquement à cause de l’environnement infernal ou il était plongé. Mais maintenant qu’il est de retour à nouveau soumis aux deux opposées, il semblerait que sa nature d’origine pointe à nouveau son détestable petit nez…
- Qu’allons nous faire, Patronne ? Nous ne sommes pas de taille à affronter un adversaire pareil… tremble Croquemitaine.
- Déchiquetons ce misérable pendant qu’il est encore inconscient de son état !!! intervient le Marchand de sable.
- Oui mais si ça le réveille en fait… Et si on le rate… pleurniche Croque. C’est la mort DEFINITIVE avec ce maboule…
- Sortez moi de là !!! supplie Social.
- Il fallait demander de l’aide avant, misérable avorton ! gronde la Maîtresse. Surveillez cette ordure, camarades ! Je crains que nous n’ayons plus le choix si nous voulons sauver nos peaux cette fois ci. Tant pis pour la prime d’invasion : on en réfère à l’Empereur et on couvre nos culs !
- Mais les Pactes passés avec les Alliés ? Nous sommes engagés ! L’Empereur ne manquera pas d’exiger l’intervention de Placard s’il sait qu’un adversaire aussi dangereux que Guildaran est à nouveau sur Terre et menace l’invasion. Tout sera détruit ! Et c’est le bannissement qui nous attend pour rupture de contrat, Maîtresse !!!
- Tu préfères être banni et vivant plutôt que massacré par Guildaran ou Placard, Croque ?
- T’as toujours une de ces façons de présenter les choses franchement…
- Donc voilà qui clos le débat ! Voilà le topo : on maintient donc l’invasion en s’appuyant à fond sur nos alliés tant qu’ils mouillent leurs collants ! De toute façon, c’est toujours ça de gagné pour la suite et le plus de pertes ils auront, le moins on en aura ensuite à trucider quand les Héros seront tombés.
- Ca c’est cool ! applaudit Croque.
- En parallèle, on informe l’Empereur du problème Social pour protéger nos arrières. Il risque d’être moyennement jouasse, vous vous en doutez…
- Ca c’est moins cool ! couine Croque.
- Clair qu’il va nous envoyer Placard, patronne ! Et là c’est bannissement et tout le toutim…
- Oui ben avant de flipper, voyons ce que l’empereur a à nous dire sur le sujet et on avisera.

Tripotant les module de Comm-Psy, la Maîtresse entre en liaison avec sa démoniaque Dimension, entourée par ses trois acolytes tremblants :

- Allô ?
- Ouais… répond une voix lasse.
- Bob ?
- Nan, il est en pose déjeuner, c’est Glutor là. Qui le demande ?
- Salut Glu, c’est la Maîtresse !
- Salut ma vieille ! Alors ? Ca se passe bien cette invasion ?
- Ouais bof… Y a Social qui fait des siennes !
- Tu t’attendais à quoi avec un minable du second cercle , ma Grande ?
- Ah qui le dis-tu… ricane sombrement la Démone en jetant un regard mauvais à l’intéressé qui vient de perdre vingt centimètres comme par miracle.
- Bon c’est pas le tout mais qu’est ce qui t’amenait ?
- Passe moi le patron, tu seras bien mignon.
- Oula ! Mais c’est qu’il est pas joignable là ! C’est l’anniversaire de Globula « mille-Mamelles » alors tu penses bien qu’il pouvait pas rater ça ! Tu sais le caractère de cochon qu’elle se trimballe !
- Mince… Il est absent longtemps ?
- Pas plus d’un siècle ou deux normalement, t’inquiète.
- Aïe ! Ca va faire short quand même là, Glu. Y a quelqu’un que tu pourrais me passer qui serait autorisé à prendre une décision cosmique concernant l’Invasion Terrestre ?
- Ah ben y aurait bien FessMol ! C’est elle qui traite le dossier normalement.
- Qui ça ?
- FessMol !
- Connais pas !
- Mais si… On l’appelait la Succube sans Nom mais elle a gagné celui là en trichant aux dés !
- Ah d’accord… Tu parles d’un nom !
- Oui ben lui dis pas ça… Elle a enfoncé un pieu barbelé dans les oreilles de MiniTaar après les lui avoir coupé suite à une réflexion de ce genre alors évite !
- Ah oui quand même ! Bon ben allons y pour FessMol. D’autant que ça tombe bien car c’est elle qui avait géré l’affaire Guildaran si je me souviens bien !
- Voilà ! C’est elle ! Allez ma grande, je te la passe. A la prochaine…
- Zoubis, Glu !
- Alors patronne ? s’inquiète Croque.
- Ils me passent FessMol…
- Ah…
- Allô oui ? répond un voix mélodieuse.
- heu… FessMol ? tente la Maîtresse en tentant de réprimer un fou rire à cause des trois autres qui se gondolent autours.
- Oui. C’est pourquoi ? menace la Succube sur la défensive.
- Je suis la Maîtresse d’école ! C’est rapport à l’invasion terrestre là ! Je voulais pas vous déranger mais comme le Patron n’est pas joignable ben je me suis dit…
- Vous avez bien fait ! C’est pas encore terminé cette histoire ?
- Bientôt ! Mais on a comme qui dirait un petit soucis là…
- Pas de panique, Maîtresse ! se gausse FessMol. J’avais tout prévu et je vous avais envoyé des renforts en cas de pépins !
- Ah bon ?
- Oui ! Faut se méfier avec ces Humains même si je suis assez mal payée pour le savoir. Quand le patron m’a parlée de l’Invasion, j’ai immédiatement contacté un indépendant pour éviter une nouvelle foirade et je l’ai dépêché sur place dans le plus grand secret.
- C’est qui ?
- Le Monstre du Placard ! Ah ben je me suis pas foutue de vous hein ! ajoute FessMol, flattée de constater le silence admiratif qui fait suite à sa révélation. Bougez pas… Il était en sommeil au cas ou ça n’aurait pas été nécessaire de le réveiller vu les tarifs que ce bandit pratique mais je vais le réactiver… Juste une minute hein… Je le contacte… Ah ben crotte alors ?! Il répond pas…
- Heu… FessMol ? gémit la Maîtresse soudain prise d’un doute affreux. C’est son vrai nom le Monstre du Placard ?
- Alors là je ne comprends pas ce qui… Hein ? Non, non ! C’est d’ailleurs là tout le paradoxe amusant de cet immonde salopard ! Mais où peut il bien être passé…
- C’est quoi son nom ?
- Bizarre quand même qu’il réponde pas… Son nom ? Guildaran ! Vous vous souvenez de ce fichu Paladin qui avait failli tout détruire ! Et ben c’est lui ! Ce gros fumier est condamné à combattre de notre coté jusqu’à la fin des temps ! Il est cher mais c’est justifié quand on voit de quoi il est capable ! Une vraie ordure ! Quelle ironie n’est ce pas que notre plus fervent ennemi soit devenu notre Arme fatale pendant des siècles !?
- Dîtes… C’est un Paladin quand même… On risque pas qu’il se retourne contre nous comme ça avait été le cas la dernière fois ?
- Pour ça il faudrait qu’un Tentateur soit assez abruti pour pactiser avec malgré la puissance de son Aura alors ça risque pas d’arriver avec les nouvelles Lois que l’Académie a mis en place !
- Et heu… Admettons que ça arrive ?
- Oula ! Ben je plaindrai l’andouille qui aurait fait une boulette pareille déjà ! se marre la Succube.
- Hihi oui, oui mais et ensuite ? se force à rire la Maîtresse.
- Quel ensuite ?! Placard est complètement ravagé ! C’est pas un Paladin ni un Démon, c’est une bombe cosmique sur pattes. S’il devait être à nouveau en contact avec un Tentateur, je suppose que ça bouleverserait une fois de trop son Âme déjà bien fragile et qu’il dévisserait définitivement. Vu que ni nous ni ceux d’en face ne sont plus en mesure de le contrôler, j’ose même pas penser à ce qu’il ferait ! Moi en tout cas, je ferai mes valises pour me tirer d’ici le plus rapidement possible !!! Pour aller où, j’en sais rien mais vachement loin !!! Rhaaaa…  Mais où il est passé ce voleur là nom d’un caquetant ?!
- FessMol…
- Oui ?
- je crois qu’on a un sérieux problème…
- Ah ? Ben dîtes…
- Seulement si vous jurez de pas faire vos valoches…

Prochainement : Rorke’s Drift à Paragon