Chapitre dix : Nathan

- Alors ? demande l’aveugle.
- C’est confirmé par la Cellule Psy : elle est dans les Limbes ! lance Lady Omega. Et il y a urgence à la sortir de là car sa signature psychique s’affaiblit très vite. Si nous n’intervenons pas rapidement, il est évident que le lien se brisera.
- Et c’est pas très bon à voir vos tronches ?! s’inquiète Louis LaSalle AKA Montagne.
- C’est rien de le dire, mon ami, confirme Nathan O’Neill en frottant ses yeux morts pour alléger la tension. Une proposition de la part de la Cellule pour la sortir de là, Catherine ?
- Mais on a pas besoin de l’avis de ces Zombis de Cel-Psy enfin ! s’emporte Montagne. Puisqu’on sait où ta nana se trouve, on emprunte un FreeJet vite fait, on va sur zone, on démonte la tête de ceux qui voudraient nous arrêter et basta ! On devrait être de retour pour l’apéro…
- Je crains que les choses ne soient pas aussi simples que ça, Louis… tempère Nat. Autant un FreeJet est idéal pour rallier n’importe quel point du globe en un temps record, autant ça ne nous sera d’aucune aide pour nous rendre là bas car il s’agit d’une autre Dimension, mon ami. Une des pires qui soit qui plus est car elle est de nature hermétique et négative.

La bouche ouverte et le sourcil broussailleux de LaSalle encourage le Contrôleur infirme à poursuivre pendant que Catherine Thorgal – directrice du bureau de Paragon pour Freedom Corps – s’entretient par VisioCom avec ses équipes :

- En faisant simple, il y a deux types de Dimensions, mon Gros : celles qui sont ouvertes et celles que l’on qualifie d’hermétiques. Les Dimensions ouvertes – la notre est de cette nature - permettent des voyages dans les deux sens. Une Dimension hermétique – elle sont très rares et bien souvent peu fréquentables selon nos critères – n’autorise les déplacement qu’avec l’aval d’une créature qui en est originaire et suffisamment puissante pour l’autoriser.
- Donc ton amie Marada est bloquée là bas si je comprends bien ?!
- Exactement. Et à moins qu’on ne trouve un moyen de provoquer son retour, elle n’a aucun moyen d’y parvenir seule.
- Pourquoi tu la voyais plus, Nat ? J’ai toujours cru que tu pouvais tout voir moi malgré tes mirettes en carafe.
- Ma perception des univers se limite exclusivement aux Dimensions ouvertes et à de rares hermétiques qui sont de nature neutre où positive. Hors Marada se trouve dans les Limbes qui sont une représentation assez fidèle de ce que nous qualifierions d’Enfer en vulgarisant. Une grande partie du folklore démoniaque et des manifestations qualifiées d’Occultisme Noir y puisent leur origine.
- Elle est chez Satan ?   
- En quelques sortes, oui…
- Bon… J’avoue que j’aime pas trop le Diable et tout ça à cause du catéchisme et tout ces trucs là qui me foutaient une trouille bleue quand j’étais mouflet mais s’il faut y aller, je vais pas me déballonner, Nat. Tu peux considérer que Montagne sera de la fête, y a pas de soucis.
- Ta réaction me touche beaucoup, mon vieux camarade, mais les choses risquent de ne malheureusement pas se résumer à la simple envie d’y aller. Il va falloir pouvoir le faire… C’est tout le paradoxe du problème car – en dehors des résidents naturels - il n’y a que les êtres « mauvais » qui peuvent rallier les Limbes de leur propre chef et seuls les êtres purs ont une chance d’en revenir. Les créatures dont l’âme est entachée de souillure qui s’y seraient rendues sont condamnées à rejoindre un des cercles infernaux pour y rester le temps de leur pénitence.
- Ah ben merde alors… C‘est donc pas des conneries tout ça ? tremble le gigantesque Héros décontenancé.
- Rien à voir avec les préceptes religieux, rassure toi. Si ton enveloppe mortelle vient à périr, tu n’a aucun risque de te retrouver dans les Limbes. Seuls ceux qui ont scellé un pacte avec les Tentateurs qui habitent les Limbes devront rendre des comptes avant de rejoindre enfin les flux d’énergie habituels. Mais ça ne manque pas. Il s’avère que les Tentateurs sont habiles et  très convaincants…
- Donc le mec dit « j’veux être riche » où des trucs dans le genre et tout se passe bien pour lui sauf que quand il casse sa pipe, il se retrouve chez les démons à prendre des coups de fourche dans le derrière.
- A ceci près que rien ne se passe jamais bien car les Tentateurs sont des créatures sournoises et rusées. Les marchés qu’ils passent ont toujours des closes dignes d’un contrat d’assurance et ça se termine généralement de façon catastrophique pour le souscripteur.
- Genre tu demandes un grosse zézette et ils te font pour le même prix des boulettes de dix kilos chacune ?
- Rien d’aussi direct ! explose de rire O’Neill. Ils ne peuvent altérer un existant donc ne seraient pas à même de faire grossir tes… testicules si je me réfère à ton exemple. Par contre, il s’agit d’être extrêmement précis dans la formulation car le Tentateur s’évertuera à rendre le contrat insupportable pour récupérer l’âme au plus vite. Cette énergie est vitale pour eux.
- Heu… Je disais ça juste pour mieux comprendre hein ! J’ai déjà une grosse zézette moi !!!
- Je n’en doute pas un instant, Louis ! rit à nouveau l’aveugle.
- Vu tous les gogos qui se font refiler des encyclopédie par les démarcheurs, ça doit pas manquer finalement les types qui acceptent de passer un Pacte.
- Il semblerait en effet que c’est une activité plus que florissante. D’autant que les Tentateurs  ne limitent pas leur terrain de chasse à notre seul Univers !
- C’est avec ces mecs là que fricotent les CoT, non ?
- Entre autres oui. Les Circles of Thorns sont des nécromants de la pire espèce utilisant leur connaissance des Dimensions Hermétiques Négatives pour accroître leur pouvoir et satisfaire aux ambitions de domination de leur Ordre. Mais les considérer comme de simples adorateurs du Diable serait bien réducteur…
- Putain tu vas me faire regretter les Riktis avec tes conneries sans blague…
- Clair que les CoT malgré leur coté robes fantaisistes et folklore gentiment lumineux ne sont pas des adversaires à sous-estimer, Louis !
- Bon c’est un peu plus clair maintenant mais comment on fait pour aller chercher la gamine tout en ayant la possibilité de revenir alors ?
- Et bien on trouve un Démon gentil… sourit énigmatiquement Nathan O’Neill.
- Peuh… ça s’peut pas ça d’abord ! s’offusque l’immense Tanker pensif.
- Il arrive ! coupe la grande blonde en fermant le module de communication.

Lorsque la frêle silhouette entre dans le bureau de la Directrice, Montagne part d’un grand rire franc et désigne l’arrivant amicalement en braillant :

- Ah le gag !!! C’est pas un Démon ça, c’est mon pote Kali !
- Bonjour Montagne mon ami, rétorque l’Indien sur un ton neutre sans pouvoir se départir d’une lueur d’amusement dans le regard.
- Bonjour Initié, salue Nathan O’Neill.
- Bonjour Voyageur, répond le maigre Scrapper d’une légère inclinaison polie.
- Initié… Voyageur… C’est quoi ce délire… s’angoisse LaSalle.
- Asseyez vous, Kali ! ordonne Lady Omega avant d’ajouter : Tu peux rester si tu le souhaites, Louis.
- Et comment que je peux rester, gronde le Tanker, vexé. Je voudrais bien voir ça qu’on me…
- …mais tu la ferme ! coupe sèchement sa Supérieure, déclenchant une moue boudeuse du plus haut comique chez son subalterne scandalisé. Je vais faire simple, Kali : vous savez déjà que Marada - la protégée de Nathan - a subi des dommages psychiques puisque vous étiez en sa compagnie lorsque l’attaque s’est produite. Le fait qu’un officier de la Freedom fricote avec des Héros indépendant n’est pas à l’ordre du jour…

Malgré son contrôle, la crispation chez l’Indien est palpable.

- …mais nous reviendrons sur ce sujet lorsque cette histoire sera réglée, comptez sur moi !
- Lady, je… commence le Scrapper.
- Vous faîtes comme Montagne, Kali : vous la fermez ! C’est clair ?
- Limpide, Madame… s’empourpre l’Indien pendant que LaSalle part d’un gros rire avant de se calmer quand sa patronne pose son regard métallique sur lui.
- Je clarifie une dernière fois ma position sur le sujet pour éviter toute ambiguïté : nos statuts n’autorisent pas à un de nos membres à rallier un SuperGroupe qui n’a pas été préalablement validé par l’autorité supérieure du contingent, moi en l’occurrence vu qu’il semble que ce point ne soit pas clair pour tout le monde... Le fait que Nathan soit considéré comme un renégat par la Freedom et que sa Brigade Improbable soit qualifiée par notre direction comme hautement suspecte n’arrangent pas la situation. Pour autant, il importe avant tout de récupérer cette gosse ! Nous aurons tout le temps de laver notre linge sale en famille ensuite… N’est ce pas Kali ?
- Je suppose que oui, Lady Oméga ! souffle le barbu en feignant de rajuster son turban pourtant impeccable.
- Kali, intervient Nathan, je…
- Ma nature très… spéciale et le rôle que je vais probablement être appelé à jouer n’autorisaient plus les cachotteries, Nathan, coupe calmement l’Indien. J’étais conscient des conséquences lorsque nous sommes tombés d’accord pour impliquer Freedom Forces. Marada avant tout… Où est elle Madame ?
- Les Limbes. Cel-Psy en est certaine même si la trace reste diffuse. Leur proposition est simple : vous allez là bas et localisez la jeune femme. Lorsque nos Empathes seront en liaison avec elle grâce à votre signature psychique, ils s’efforceront de la ramener. Kali… Je suis consciente des risques que vous prenez si vous acceptez et…
- Vous n’en avez pas idée au contraire et heureusement, tranche le frêle Indien à la surprise générale. Mais la question n’est pas là : Marada est mon amie et je ferai ce qui doit être fait, quoi qu’il puisse m’en coûter. Excusez moi maintenant mais je dois aller me préparer.

Le silence mortelle qui accueille le départ du Scrapper est enfin interrompu par Montagne qui demande d’une petite voix gênée :

- Dites… qu’est ce qu’il lui prend à Kali là ?
- Que sais-tu exactement de lui, Louis ? murmure Catherine sans regarder le Colosse.
- Ben je sais que c’est mon pote et que c’est un scrapper du tonnerre ! Je vois pas ce qu’il y a à savoir de plus! Pis je sais maintenant qu’il bosse en cachette avec Nat aussi, le petit coquin !
- Ah ça… grince Lady Oméga, agacée. Outre ses… cachotteries comme il dit, sache que Kali est justement un des Initiés dont Nat te parlait. Il a fait un pacte.
- Ah ben merde alors…
- Pour d’excellentes raisons qui lui sont propres et dont je n’ai pas à t’informer. Il est évident que sinon, Kali ne serait pas membre de la FC comme tu peux l’imaginer. Pour autant, il est lié avec une divinité sombre du Panthéon de la Dimension où Marada est retenue prisonnière.
- Mais il est pas mauvais, Kali… tente Louis LaSalle.
- Effectivement. Kali est un cas unique à ma connaissance, intervient Nathan O’Neill. Malgré son statut d’Initié, il est parvenu à force de travail et de volonté à compenser les effets du Pacte jusqu’à le contrôler pleinement. Mais c’est un effort de tous les instants, Louis. Et cet exploit est rendu possible uniquement parce que notre ami a réussi à tisser des liens avec d’autres forces qui sont elles positives. Notre Dimension, du fait de son statut neutre, lui permet d’observer un équilibre précaire mais ça marche. Qu’adviendra t’il par contre lorsqu’il plongera dans les Limbes et se retrouvera coupé de ses soutiens, je l’ignore.

Chapitre Onze : Lady Omega

La perplexité et l’inquiétude se lisent sur le visage massif de Montagne tandis que Nathan O’Neill et Lady Oméga achèvent de clarifier les détails de la mission de sauvetage que Kali s’apprête à mener. Angoissé, il n’entend même pas l’Intercom qui se met à crépiter jusqu’à ce que la Directrice de Freedom Forces appuie sur le bouton idoine et gronde :

- J’avais demandé à ne pas être dérangée.
- Je sais, Madame, gémit l’Officier de Garde.
- Et bien ?
- C’est que nous avons une situation pour le moins préoccupante dans le Hall, Madame.
- Fort bien, Officier. Eclairez moi sur cette « situation » qui vous autorise à discuter puis transgresser un ordre direct.
- Je… Je ne sais même plus par quoi commencer, Madame.
- Et bien par le commencement, mon garçon ! s’emporte la blonde en soufflant d’agacement.
- Ben voilà Madame… Y a eu d’abord ce drôle de type qui s’est annoncé comme étant MouMouMac…
- MouMouMac ? Le Héros des Pure Justice ?
- Heu… Il n’est pas en costume, Madame, donc je serai bien en peine de…
- Admettons ! Et vous me dérangez car un vieux Héros honorable rend visite à la Freedom ? Vous allez bien, mon petit ?
- A vrai dire, il était accompagnée de la gamine habillée en Skull…
- Mais qu’est ce que… s’énerve maintenant la grande blonde..
- …et du grand type en noir avec la capuche. Ils ont été accueillis par l’officier Sabra !
- Bon et bien voilà ! Sabra va gérer cette histoire !
- J’aimerai bien Madame mais c’est que ça c’est compliqué quand les détecteurs se sont déclenchés car ils avaient captés une présence hostile identifiée comme étant le Vigilant Ravage !
- QUOI ? RAVAGE DANS LES LOCAUX DE LA FREEDOM ??? MAIS ENFIN DITES A SABRA DE S’EN OCCUPER IMMEDIATEMENT VOYONS !
- Ben… c’est justement le problème car l’Officier Sabra a déclaré qu’elle découperait le premier d’entre-nous qui s’en approcherait, Madame. Et bon… L’officier Sabra n’est pas le genre à rigoler alors on s’est dit que…
- Sabra a quoi… ? Je descends, rugit Lady Oméga avant de se retourner vers Nathan O’Neill qui est resté impassible. Dis donc Nat, tu n’aurais pas oublié de me dire encore un truc des fois ?
- Je suis étranger à cette curieuse intrusion, Catherine, je te l’assure, rétorque l’aveugle avec un calme particulièrement agaçant.
- Si chacune de nos retrouvailles se soldent à chaque fois par une telle dose d’emmerdements, je vais finalement bénir le jour où tu m’avais laissée choir comme une vieille chaussette !
- Les choses ne sont pas toujours aussi simples qu’elles n’y paraissent, Catherine… Cette vérité d’applique aussi à ton histoire de… heu… chaussettes !
- Ben voyons ! Dans une minute tu vas me dire aussi que Ravage s’est acheté une conduite et vient nous aider avec son amie Skull aussi.
- En effet !
- Tu m’énerves, O’Neill ! Puisque tu es si bien renseigné, viens avec moi ! Ca évitera que tu ne farfouilles dans mes dossiers pendant que je suis occupée.
- Je suis aveugle je te le rappelle, Catherine…
- Des fois je me le demande !
- Je fais quoi moi ? demande timidement Montagne que tous semblent avoir oublié malgré sa stature impressionnante.
- Tu viens aussi, grosse andouille ! Si ça tourne mal, tu te rendras au moins utile pour la première fois de cette foutue journée.

Lorsque la Directrice de la FC arrive dans le hall flanquée de ses deux étranges compagnons, elle n’en croit pas ses yeux. Un gros rouquin dégarni souriant à la cinquantaine bien tapée se tient au centre du Hall et lui adresse un petit sourire amical. La gamine arborant les couleurs Skull à coté du rouquin lui fait un signe de la main et une grande silhouette sombre encapuchonnée l’applaudit joyeusement. Devant l’étrange trio, Sabra en tenue d’assaut et pointes de combat sorties gronde aux unités de sécurité massées pour l’occasion qu’elle « explose le premier qui approche ».

- Quelqu’un peut il me dire ce qui se passe ici ? hurle Lady Oméga.
- Moi M’dame !!! exulte la silhouette à capuche comme s’il s’agissait d’un jeu télévisé.
- Pas lui, Madame !!! intervient l’Officier de Sécurité. C’est Ravage !!! Il va dire des mensonges !
- Nan c’est pas vrai d’abord !!! s’insurge la créature.
- Si, si j’suis sur !!! s’obstine l’Officier.
- LA FERME !!! explose la Directrice du centre avant de s’adresser directement à Sabra qui ne baisse pas sa garde. Officier Sabra !!! Vous êtes devenue folle ou quoi ? Vous menacez vos camarades pour défendre un meurtrier recherché par toutes les forces de l’Ordre de Paragon !
- MouMouMac m’a demandée de protéger cette ordure le temps qu’elle puisse s’expliquer sur sa présence ici alors je la protége, Madame.
- MouMouMac, DurDurBob ou qui que ce soit de ce style n’est pas le chef ici jusqu’à preuve du contraire, Sabra ! Rentrez vos pointes et laissez la sécurité faire son travail, c’est un ordre ! gronde Lady Oméga en faisant signe aux hommes en armure d’avancer.
- Non, Madame ! répond Sabra sur un ton glacial qui suffit à faire reculer à nouveau la sécurité. Vous écoutez ce que MouMouMac a à vous dire d’abord !
- Vous me donnez des ordres maintenant, Officier Sabra ?
- Oui Madame.
- Et vous ferez quoi si je m’approche ?
- Je vous taille en pièces, Madame.
- Catherine, tente Nathan O’Neill en voyant Catherine Thorgal la bouche grande ouverte et incapable de reprendre son souffle, écoutons ce que ces gens ont à déclarer, je t’en prie. Il sera toujours temps ensuite d’agir en conséquence, ne crois-tu pas ?
- Je ne sais pas… balbutie la représentante de Hero Corps complètement abasourdie. Je ne sais plus. Avant que tu ne reviennes, tout allait pour le mieux mais en une heure, tu bouleverses ma vie tranquille et ça commence à vraiment m’énerver, Nathan !!! Tu es vraiment une plaie vivante…
- Je fais de mon mieux, Cat ! taquine l’infirme.
- On fait quoi, Madame ? demande en tremblant l’Officier de sécurité.
- Et bien puisque le monde marche sur la tête depuis le retour de monsieur O’Neill, allons dans ce sens voyons ! Camisole pour tout le monde !!! Officier, conduisez nos trois invités et Sabra l’excitée en salle de réunion sécurisée sous bonne escorte que nous puissions enfin comprendre la raison de leur présence incongrue !
- On va jamais tous tenir… murmure Montagne avant de regretter sa grande gueule quand la patronne se met à brailler :
- ET BIEN VOUS VOUS TASSEREZ, LASALLE !!! EN ROUTE !!!

Pendant que la petite troupe se déplace dans un silence oppressant, Montagne se met discrètement à coté de Sabra qui n’a toujours pas désarmé et lui glisse – après s’êtres assuré que Lady Oméga était assez loin :

- Vu comme la Blondasse est en pétard, tu vas te faire salement botter le cul, Sab !
- Tant mieux, rétorque la Scrap masquée, ça le raffermira !
- Dis… Tu les aurais vraiment plantés s’il s’étaient approchés ?
- Tu as vraiment envie que je réponde à cette question, Louis ?

Le silence embarrassé du Colosse et le regard en biais qu’il coule en direction de la teigne bardée de cuir pourpre parvient à provoquer un sourire sous le masque qu’elle ne quitte jamais en public.

- Asseyez-vous je vous prie, lance sèchement Lady Oméga maintenant que l’étrange groupe est parvenu à se caser dans la salle de réunion. Pas vous, tas d’andouilles !!! explose la pauvre Directrice en constatant que les membres de la sécurité s’apprêtaient tranquillement à s’installer. Bon… Les trois comiques là, je vous écoute, souffle t’elle péniblement maintenant qu’un semblant de calme est revenu.
- Je me cuisinais une bonne plâtrée de haricots au chorizo… commence le rouquin.
- On patrouillait avec mes copains Skulls… lance la môme en même temps.
- J’étais seul et abandonné depuis trois ans… fait écho Ravage en couinant superbement.
- Cette fois c’est clair, ils veulent ma peau… gémit Lady Oméga en plongeant sa tête devenue douloureuse entre ses mains tremblantes.

Vingt minutes plus tard, un silence apaisant est retombé sur la petite pièce. Les hommes de la sécurité ont été renvoyés lorsque le sujet de l’identité de Ravage a commencé à être abordé, Sabra a  rengainé ses pointes manuelles, O’Neill a lancé sont quatrième « stupéfiant ! » de la matinée et tous les regards sont maintenant posés sur Catherine « Lady Oméga » Thorgal qui ne pensait pas qu’un mal de tête puisse être à ce point douloureux.

- Quel est le risque exact, Ravage ? insiste la grande blonde.
- Je vous l’ai dit, je n’en sais rien exactement ! Je n’ai jamais entendu parler d’une histoire de  possessions simultanées avant, minaude la créature.
- Et s’il y avait une autre théorie pour expliquer la disparition de monsieur Kirby… intervient Nathan O’Neill.
- Comme quoi ? demande Catherine avec empressement.
- Ce que je vais avancer n’est qu’une hypothèse mais connaissant Marada, il est possible qu’elle ait utilisé ses pouvoirs pour masquer l’Aura de son compagnon s’ils se sont retrouvés.
- Dans quel but ferait elle ça ? s’étonne Roxy.
- Selon Ravage, la nature Pure de Kirby agit comme un phare dans la nuit et attire sur lui les créatures des Limbes comme des phalènes.
- Je confirme ! croit bon de dire le Démon avant d’ajouter …mais je m’écrase ! en sentant les regards peu amicaux de Sabra et Montagne vissés sur sa nuque.
- Ceci étant admis, sachez que le pouvoir le plus impressionnant chez Marada réside dans sa capacité extraordinaire à protéger son esprit et celui de ses compagnons ! Ses souffrances passées l’ont probablement aidée à atteindre ce niveau de verrouillage stupéfiant que je n’avais jamais rencontré avant chez un Empathe, moi compris.
- Admettons ! tempère Lady Oméga. Mais alors comment la Cel-Psy est elle parvenue à détecter ta protégée malgré ses boucliers mentaux et pas monsieur Kirby dans ce cas ?
- Tu oublie que j’ai fourni à ton équipe la signature psychique de Marada, Catherine. A ma grande surprise, ils ont d’ailleurs confirmé l’avoir détectée mais ne pas être en mesure de la localiser précisément. C’est pourquoi je pense fermement que notre jeune amie a activé toutes ses défenses au niveau le plus haut. Si tel est le cas et si monsieur Kirby en profite aussi, il n’est donc plus accessible par Ravage tant que le bouclier est maintenu.
- C’est une possibilité en effet, admet le chef de HC. Et ça ne va pas faciliter la tâche de Kali pour les retrouver j’en ai peur. Considérant que la rapidité à agir reste un facteur déterminant pour garantir sa sécurité dans les Limbes, j’en viens à hésiter sur la pertinence de l’envoyer là bas très franchement au regard des risques auxquels il s’expose…
- Il y a peut être un moyen qui renforcerait drastiquement les chances de succès de la mission, commence O’Neill en posant ses yeux morts sur Ravage.
- Ohlala non, non, non Monsieur le bigleux !!! tremble le Démon en secouant hystériquement ses deux index. Même pas t’y pense…
- C’est quoi, Nat ? intervient Montagne. C’est un truc qui a à voir avec ce fumier là ? Un mot de ta part et je le mets au pas, compte sur moi.
- Toi le gros tas, siffle Ravage, menaçant, t’auras pas toujours tes copains pour…
- Comptez sur nous, Nathan ! susurre dangereusement Sabra en faisant entrer et sortir les pointes jumelles de ses paumes dans un claquement sec.
- Tout le monde est contre moi !!! gémit le Monstre. Je viens vous aider et on ne pense qu’à me faire des misères, c’est pô juste !!!
- Moi je sais que tu n’es qu’une saloperie… en profite Roxy. Et je te jure que s’il faut te forcer pour que tu obéisses à monsieur O’Neill, on va refuser des volontaires, crevûre ! Vous avez quoi en tête, monsieur O’Neill ?
- Envoyer physiquement Ravage avec Kali, commence Nat, déclenchant un nouveau concert de plaintes déchirantes chez le Démon. Le lien qui unit l’hôte et le parasite sera amplifié lorsqu’ils seront dans la même Dimension. Une fois Marada retrouvée, Kirby sera même en position de réintégrer son enveloppe si elle abaisse ses défenses et Ravage retournera dans la sienne puisque les corps et les Auras cohabiteront dans le même Univers. En appliquant ses protections mentales à Kali, Marada devrait même rendre son séjour supportable à défaut d’agréable. Et je pense que la Cel-Psy devrait alors être en mesure de ramener l’âme de Marada pendant que Kali guidera monsieur Kirby vers une porte dimensionnelle physique identique à celle qu’il empruntera pour s’y rendre. Tout le monde devrait pouvoir rentrer à la maison.

- Sauf moi !!! s’insurge le Démon. C’est toujours pareil, on m’oublie ! Si on fait ça, je resterai bloqué dans cet Univers pérave jusqu’à la fin des temps.
- Et Samuel serait enfin débarrassé de cette malédiction… pense tout haut Roxy avec émerveillement.
- L’intégrité de Marada sera préservée ! ajoute O’Neill.
- Clair que la mission de Kali sera beaucoup moins aléatoire, admet Lady Oméga.
- MAIS MOI ??? MOI BORDEL !!! JE DEVIENS QUOI DANS VOTRE HISTOIRE HEIN ??? s’époumone Ravage, suppliant.
- Toi, immonde larve, commence Montagne, tu vas faire ce que Nat propose car si tu oses faire une entourloupe, je demanderai à Hero Corps et à toutes les instances indépendantes que je connais – et ça fait un sacré paquet de monde tu peux me croire – de te chasser. Tu n’étais jusqu’ici qu’une cible secondaire car tu t’attaquais aux méchants mais le meurtre des parents de Kirby nous autorise à t’abattre à vue.
- C’est même pô vrai, gros tas !!! Les Héros ne tuent pas les Vigilants, s’insurge Ravage. Z’avez pas le droit d’abord !!! Y A DES LOIS !!!
- Je ne suis plus un Héros et s’il arrive quelque chose au Lieut’ par ta faute, je te tuerai même s’il s’agit de la dernière chose que je fais sur Terre, murmure MouMouMac avec un calme effrayant.
- Je ne suis qu’une Skull pour ma part, tu te souviens ? sourit cruellement Roxy. Je ferai le nécessaire pour que les Gangs – TOUS les Gangs - te traquent et te crèvent, ordure !
- En tant qu’Officier de la HC, je suis tenue à des règles très strictes… commence Sabra.
- Ouf… souffle le Démon.
- …et je le déplore… continue la Scrapper.
- Bien fait pour ta gueule !!! ricane Ravage.
- …donc je serai contrainte de démissionner mais je t’aurai ! achève la Masquée.
- D’accord, d’accord !!! se rend Ravage avec un grand sourire suppliant. Pour vous prouver que je ne suis des vôtres, je vais accompagner votre type là, Kali, et on sauvera Samuel et la gosse ! Pas de lézard !!! Ravage n’a qu’une parole !!! Par contre, pendant que vous allez m’envoyer là bas, qui est le petit malin qui va retrouver la Maîtresse d’école et ses copains avant la fin de la journée, tas de gros malins ? Aaaaaah vous la ramenez moins d’un coup !!! Va falloir choisir, mes lapins : soit vous sauvez les touristes et me déposez là bas comme une pauvre chose mal aimée, soit vous sauvez le monde !
- Il a raison, Nathan ! assène Lady Oméga. Je suis navrée pour Kirby et Marada mais nous devons avant tout consacrer nos efforts à l’éradication de Social et de son groupe ! Je suis désolée...
- On peut faire les deux peut être… tente Montagne.
- Trop risqué, Louis ! Vu la puissance de l’ennemi, nous n’avons plus une seconde à perdre. Je dois rassembler nos groupes d’assaut en urgence et rappeler les réservistes qui peuvent être joints. J’aurai d’ailleurs dû déjà le faire, pauvre sotte que je suis. Nathan, il faudra attendre.
- Le lien psychique qui relit encore Marada à ce monde s’amenuise et elle ne survivra plus très longtemps là bas, Catherine.
- Je le sais. Mais je préfère vivre avec la mort de deux innocents sur la conscience plutôt qu’être responsable de l’anéantissement de l’humanité en tentant de courir deux lièvres à la fois.
- J’ai un plan qui pourrait nous satisfaire tous les deux, Catherine ! Laisse moi en parler à Kali et donne moi carte blanche s’il accepte.
- Très bien O’Neill. Fais comme bon te semble et bonne chance. Je laisse à ta disposition la Cel-Psy déjà affectée à l’affaire pour ramener Marada mais ne me demande plus rien.
- Ce sera suffisant. Merci Catherine.
- Maintenant en piste les Héros ! Sabra et Montagne, vous êtes responsables de Ravage jusqu’à ce que les unités de combat soient opérationnelles.
- Avec plaisir, Madame ! ricanent les deux Héros dans un bel ensemble.
- Ouiiiiiiiin ! gémit une fois de plus le Démon.
- MouMouMac, reprend la Directrice de HC tandis que la salle se vide, êtes vous de la fête ?
- Plutôt deux fois qu’une, ma jolie !!! exulte le rouquin.
- Parfait. L’Officier de sécurité vous donnera une affectation de groupe et un costume dans ce cas. Dernière chose, c’est Lady Oméga, pas ma jolie, est ce assez clair…
- Oui, Madame ! J’ai toujours adoré les femmes à poigne, raille le flic redevenu Héros en quittant la pièce non sans avoir fait un clin d’œil à Roxy qui demande :
- Et moi je fais quoi ?
- Toi, tu es mon Joker ! répond Nathan mystérieusement.
- Chouette !!! applaudit la gamine. Et je dois faire quoi ?
- Hum… Là est le coté épineux de l’affaire, Mélanie, commence l’aveugle. Catherine a besoin de Ravage pour localiser l’ennemi, j’ai besoin d’un moyen pour guider Kali et les prisonniers des Limbes l’un vers l’autre. La seule façon de mener à bien les deux missions est de transporter le corps de ton frère là bas car l’Âme de Samuel sera immédiatement attirée vers lui. Le plan que nous avons élaboré aurait alors toutes les chances de réussir.
- Oui mais Ravage ? Il ne pourrait plus guider les Héros ! s’étonne la jeune fille.
- C’est pourquoi il doit quitter l’enveloppe mais posséder en retour la seul autre personne qui reste compatible avec les règles du Pacte qui le lie à ta famille… explique l’infirme avec embarras.
- Vous voulez que j’abrite cette… pourriture, monsieur O’Neill ? s’étrangle Roxy.

Le rire de triomphe jubilatoire de Ravage s’interrompt aussi rapidement qu’il s’était exprimé lorsque les poings conjoints de Montagne et Sabra s’abattent par surprise sur son crâne sans défense, l’envoyant pour un temps au pays des songes.

- Je n’ai pas d’autre option à proposer, Mélanie. Mais je comprendrai que tu refuses… reprend Nathan.
- Si c’est le seul moyen pour sauver votre amie et Samuel tout en arrêtant les Monstres que j’ai vu, je le ferai ! déclare fermement le petit bout de bonne femme.
- Je vais être franc : je ne sais pas ensuite si nous parviendrons à t’en débarrasser, Mélanie ! J’ignore aussi où cette possession très particulière enverra ton âme du fait de sa nature unique, je dois t’en avertir.
- Je prends le risque !
- Très bien. Dans ce cas, je vais exposer mon idée à Kali et s’il accepte, nous réveillerons Ravage et procéderons au… transfert.
- Nat ? intervient Montagne. Catherine va être furax tu t’en rends compte… Imagine que ce transfert comme tu dis foire… On ne retrouvera pas les Démons à temps !
- Ca marchera, Louis. Il faut que ça marche !!!

Le gros glisse un mot dans l’oreille de Sabra et les deux partent dans une crise de fou-rire aussi incongrue qu’agaçante compte tenue de la situation.

- On peut profiter aussi ? demande l’aveugle d’un air sévère.
- Nan je disais à Sab qu’il fallait dégoter un appareil photo pour prendre la tronche de la Patronne quand tu lui amènerais Roxy en expliquant que c’est Ravage !!! Je pense qu’elle va pas être jouasse…  

Prochainement : Marada