Un débat a été récemment ouvert sur JoL concernant l’ouverture d’un éventuel 4ème royaume.
Une fois les avis habituels (genre c’est pas nécessaire ou ce qui serait bien serait des asiatiques, des orientaux, des martiens…), la notion de « gentils » et de « méchants » a été lancée.

J’ai trouvé la remarque amusante a plus d’un titre concernant DaoC où les trois royaumes existants ne sont pas des parangons de retenue amicale, avouons le.
Du coup, j’avais mis mon grain de sel concernant un parallèle entre les notions d'alignement des classes de Jeu de Rôle de "fantasy" en émettant l’avis selon lequel le triptyque des royaumes était en phase avec celui des alignements ce qui donnait :

_ Albion : Loyal
_ Hibernia : Neutre
_ Midgard : Chaotique

La chose fut diversement appréciée et le débat s’orienta cette fois résolument sur la notion de comportement « bien » et « mal »…

J’avais commencé à répondre à nouveau pour expliquer que selon moi, il n’y avait pas de royaume de ce type mais l’argumentaire grossissant, je me suis décidée à plutôt présenter mon point de vue sous forme la forme d’une nouvelle chronique.

Ca me permet de crétiniser comme j’aime et aussi de vous faire ricaner bêtement avec un peu de chance…

1) Où mamie Hala se prend pour Alain Decaux mais sans l’accent…

En 1977, un fan de « wargame » appelé Gary Gigax met en place pour ses copains un nouveau concept. Fan de Tolkien, ce commerçant en godasses déplace le terrain des batailles historiques dans un univers médiéval-fantastique et décide que les survivants du conflit gagneront de l’expérience et verront leur puissance et leurs pouvoirs étendues. Le succès auprès de ses petits camarades est immédiat avec un curieux effet pervers quand se dégage l’attachement progressif de chaque joueur à certains personnages. De simples figurines de plomb se voient attribuer par leurs utilisateurs un statut de « héros ». Très logiquement, les amis se piquent au jeu et commencent à JOUER ces personnages, leur donnant une vie propre. La notion de wargame et de masse s’efface au profit de scénarios d’aventure ou chacun incarne UN héros qui évolue .

Le jeu de rôle est né.

Au départ pourtant, tout le monde est « gentil »…
Ce manichéisme est parfaitement rendu dans la version initiale de « donjon et dragons » puisque les races et carrières proposées sont clairement positives et destinées à encourager la coopération entre les participants CONTRE l’ennemi rencontré. Le « Voleur » par exemple, est une classe de technicien peu versé dans l’art du combat mais qui ouvre les portes, descelle les pièges et est capable de se déplacer furtivement. On est loin du sacripant immoral délestant les vieille de leur bourse et piquant la sucette des mioches. Très rapidement pourtant, il s’avère nécessaire pour le plaisir des comédiens en herbe de donner plus de profondeur au comportement de leurs avatars. Les règles s’étoffent d’une dimension psychologique en proposant une caractéristique qui va bouleverser le futur des jeux de rôle.

C’est l’alignement.

2) L’alignement cékoidon ?

Le monde créé par Gigax s’appuyant à 100% sur « le Seigneur des anneaux » et la vague littéraire « Fantasy », il rationalise les « camps » présents en règles comportementales regroupées dans trois orientations primaires qui influent sur la sensibilité du personnage dans son approche du monde qui l'entoure et sa sociabilité.

L’avatar doit faire un choix et être :

_ Loyal : il défend l'application de la Loi (vient du latin Legalis - conforme à la Loi). Dans la tête de la plupart des rôlistes débutants, ce terme est synonyme de « bon » hors il n’en est rien. Cet alignement est certes factuel mais la Loi n'est pas la justice. Pas plus que la bonté... C’est l’Ordre ! En fait, un personnage Loyal est engagé dans la lutte que se livrent l’Ordre et le Chaos et il souhaite imposer aux autres cette notion primordiale qui régit sa vie.
Dans le « Seigneur des Anneaux », les Humains représentent cette tendance avec des peuples jadis puissants et partageant le désir profond de voir UN Roi mettre un peu d’Ordre dans le foutoir pour les guider dans le futur.

_ Neutre : il penche tantôt pour l’Ordre, tantôt pour le Chaos (neuter en latin signifie ni l'un ni l'autre). Les joueurs neutres estiment que seul l’équilibre est à défendre et que voir pencher la balance d’un coté n’apportera rien de bon. On considère souvent à tort cet alignement comme celui des opportunistes et des indécis mais il n’en est rien.
Toujours dans « le Seigneur… », les races mythiques (Elfes, nains et Hobbits) sont les partisans de la neutralité et ils ne s’engagent finalement qu’à cause du déséquilibre dangereux représenté par Sauron et son désir de puissance absolue.

_ Chaotique : il défend la confusion et le désordre (du grec khaos). Souvent considéré à tort comme la quintessence du mal absolu, le joueur chaotique n’est pas obligatoirement mauvais. Il combat les règles et les doctrines qu’il souhaite voir abattues. Et pas forcément remplacées. Où alors par son règne sans partage une fois la destruction totale accomplie. Dans l’œuvre de Tolkien, le Mordor allié aux tribus Goblinoïdes et sauvages se rassemblent sous cette bannière.

Concernant ces trois familles, il faut impérativement comprendre qu’à aucun moment les moyens employés par le joueur pour imposer son alignement n’entre en ligne de compte. L’alignement aura une importance prédominante sur la constitution d’une groupe mais pas sur la relation profonde des joueurs et les moyens qu’ils utiliseront ensuite pour atteindre leur but.
Par exemple, un Paladin n’a pas le choix de son alignement primaire. C’est par définition le plus fervent défenseur de l’Ordre et il est obligatoirement « loyal ».
Un Voleur par contre, peut tout à fait choisir l’alignement de son choix et faire les poches à la terre entière s’il considère que ses actions bénéficient à renforcer le camp qu’il s’est choisi.

Naturellement, un Paladin (donc Loyal) et un Voleur qui serait Chaotique ne grouperont jamais spontanément ensembles puisque leurs intérêts s’opposent.
Il est évident que toutes règles à ses exceptions et parfois un scénario ou une situation oblige à un tel cas de figure.
Il s’en suit – lorsque tout le monde joue le jeu - des échanges savoureux et désopilants…

3) Je suis MECHANT !!!

La notion d’ambivalence entre le bien et le mal est déterminée par une sous-classe de l’alignement qui donne tout son sel à la partie « roleplay ».

Une fois l’alignement défini, le joueur va devoir décider de la façon dont il va imposer ses vues – ou sont manque d’intérêt initial - inhérentes à l’Ordre et au Chaos.

Ces comportements sont les suivants :

_ Bon : Le joueur qui revendique ce sous-alignement se destine à faire le bien autours de lui et n’enfreindra pas ce serment. Il ne faut quand même pas le confondre avec une bille non plus. S’il ramasse une calotte dans la fiole, le joueur « bon » partira du principe que le violent mérite de voir que ça fait mal et lui décrochera une paire de tarte en retour pour son bien. Bonté n’est pas connerie non plus… Ce comportement est très difficile à BIEN jouer d’où la confusion des genres bon = idiot.

_ Neutre : s’agissant du comportement et non pas de l’alignement primaire, le Neutre est la vivante incarnation du libre arbitre. Parfois il choisira de se comporter en gentleman, parfois en gougnafier immonde et sans nécessité d’explication. Le personnage Neutre est ce qui se rapproche le plus d’un être humain « normal » où d’une cochonnerie de caniche qui alterne léchouilles et coups de dents. L’arme absolue pour les joueurs qui ne veulent pas se prendre le citron avec un rôle trop composé.

_ Mauvais : ah ben celui là c’est la purge… L’emmerdeur patenté qui AIME faire le mal, passe son temps à ça et le temps qui lui resterait éventuellement à y penser. Lorsque je pratiquais encore avec assiduité les jeux de rôles « papier », il était rarissime de s’encombrer d’un Mauvais pour une raison pragmatique : qui s’embourberait une croix respirant le Mal dans une activité basée avant tout sur la coopération ? En outre, le problème typique du Mauvais est qu’à l’instar du Bon, il est souvent mal joué car trop appuyé jusqu’au ridicule.

4) Quelle popote !!!

C’est rien de le dire !

Imaginez lorsque vous vous lancez dans l’aventure du Jeu de Rôle que la chose la plus difficile à choisir ne sera jamais votre race ou votre classe qui sont finalement fonction d’un simple coup de cœur et resteront ensuite facilement maîtrisable car régies par des règles précises et établies.

C’est votre alignement qui fera la réelle différence entre VOUS et les 47 895 autres représentants de votre classe qui partagent les mêmes spécifications de votre gabarit (Ah ? Ca se dit Template en anglais ?! Comme c’est amusant…)

Sur le papier, toutes les combinaisons entre alignement primaire et comportemental sont plausibles et défendables.
Maintenant sont elles jouables ?

J’ai dit plus haut que le Paladin est une des très rares classes à voir sont alignement pré-établi.
Certes.
Pour autant, comment qualifier un Paladin qui POUR défendre l’Ordre utilisera des moyens effroyables ?!
Les exemples historiques de ce type sont légions : des Justes de Charlemagne en passant par les Teutoniques en Pologne ou la Sainte Wehme dans le Saint Empire Germanique…
C’est très souvent liés à un facteur d’unicité – typiquement des modes de gouvernements comme l’empire ou la royauté ou des religions monothéistes - qui renvoie sans ambages à la notion d’Ordre avant de sombrer dans le Chaos lorsque les représentant occultent la façon de s’y prendre au détriment du résultat.

Prise de tête à part, un Paladin qui tombe sur un clan sauvage adorant une armée d’idoles païennes partouzeuses et mangeant leurs crottes de nez peut il laisser faire s’ils refusent de voir la lumière qu’il leur apporte ? Non, car il SAIT que ces coquins glissent doucement du coté du malin. Se contenter de les ignorer reviendrait pour lui à les abandonner et à trahir implicitement ses engagements. Dés lors, mieux vaut secouer le sorcier du coin jusqu’à ce qu’il s’énerve et donne au Paladin - sûr de son bon droit - l’occasion de se défendre contre l’agression provoquée.
Une fois les croqueurs de mickeys proprement estourbis, probable que le Paladin recouvert de bidoche couine un peu mais comme c’était « pour leur bien »…

Tant de duplicité reviendrait à faire du Paladin en question un Loyal/Mauvais (autant dire une monstruosité sur pattes mais un sacré challenge de cynisme ludique…).

Les « gentils » ne sont pas toujours ceux que l’on pourrait croire dés lors qu’on se donne un peu la peine de creuser et ne pas tomber dans le piège du Chaos = Mauvais est une obligation intellectuelle pour le joueur soucieux de son « roleplay ».

Prenons le « Chevalier Noir » (les noms pour cette classe sont légions et le Dark Knight n’en est qu’une composante…) qui est le pendant Chaotique du Paladin Loyal/Bon.
Il considère que l’Ordre est une entrave à la liberté individuelle et défend le libre-arbitre.
Ca ne fait pas de lui pour autant un méchant…
A l’instar de son pire ennemi le Paladin, seuls ses actes pour favoriser la suprématie du Chaos pourront lui coller une étiquette de Mauvais.
Sinon, considérant qu’il se conforme au code moral strict et très concrètement chevaleresque de son ordre guerrier, ce Paladin chaotique peut même être considéré comme ayant un alignement Chaotique/Bon.
 
Parfois cependant, les choix à faire sont beaucoup plus aisés et se limitent à une simple question : veut on incarner sa classe ou pas ?
Ou plus simplement des fois, le peut on ?

Boulet gentil se la pétant dans son armure rutilante toute neuve : « Les mecs, je vous dit que ce couloir sent le pâté !!! On devrait envoyer scouter l’autre truffe molle en pyjama… »
Boulet Méchant appréciant peu : « Je suis un SICAIRE, taré de ferraille !!! C’est une tenue pour passer inaperçue et compenser tes bruits de casseroles ! »
Boulet gentil buté : « Moi je dis qu’un mec en pyjama dans un donjon c’est tout sauf inaperçu, s’tout ! »
Pexeur fou mort de rire : « Ahahah je suis trop plié là !!! Boulet Gentil en Paladin qui se moque de l’autre serpent !!! Je m’en remets pas sans dec’ !!! »
Pro à Rôliste : « Il a pas tort… Avec tes idées à la noix de nous faire reroller sur Albion pour développer le roleplay paske c’était sois disant moins dur que sur Midgard, t’avoueras que l’autre en Palouf, ça le fait moyen… »
Rôliste péteux : « Je lui avais proposé de devenir Ménestrel mais il chante faux… Eclaireur j’ai pas osé vu qu’il se paume tout le temps… Maître d’armes c’était déjà pris par Pexeur qui nous a assez saoulé quand il a vu le Kilt… Clerc, j’osais même pas vu comment il traite les Guérisseurs… Lui donner un rôle de magicien c’était pas possible avec les sorts tant qu’il les lancera au pif… J’étais ennuyé quand même à force alors quand il a proposé Paladin parce qu’il avait flashé sur le look ben… J’ai craqué quoi ! »
Newbye positif, dans son coin : « Moi j’aime bien mon Nécro !!! Quand je vous perds, je me sens moins seul avec l’autre mocheté le temps que vous me retrouviez ! Par contre j’espère qu’il faut pas lui acheter une chemise ! Z’avez vu la taille de ses bras !!! »
Touriste compréhensif : « Et ses panards ??? T’as vu les targettes qu’il se trimballe ??? C’est plus un Pet, c’est un radar à crottes sur patte ton truc ! Moi par contre, Fléau je trouve ça dur… J’arrête pas de me coller la boule à pointe sur la cafetière et ça fait un mal de chien !!! C’est méga technique en fait leurs classes à la con aux Albs… »
Pro plié : « Bon ben maintenant qu’on est là, vas y Rôliste, on t’écoute… Explique le Roleplay au groupe, je suis impatient !!! »
Rôliste sentencieux : « Amis Albionais, mes frères… »
Pexeur Fou dégainant son arme, le regard fou : « Où ça putain, où ça… ?! »
Touriste calmant gentiment Pexeur qui a la bave aux lèvres : « Mids un jour, Mids toujours ! Il s’y fera jamais, les gars… »
Rôliste imperturbable : « La Sainte Eglise et le Royaume tout entier comptent sur nous pour bouter hors des Saintes frontières nos perfides ennemis et porter l’acier et le feu sur leurs terres maudites !!! »
Boulet gentil faisant un bruit de tout les diables avec ses gantelets en applaudissant : « Nom de Dieu, comment qu’il cause bien des fois même si je comprends keud’ !!! »
Rôliste excédé : « Ah mais merde non !!! Tu peux pas dire ça,  putain !!! T’es Paladin, bordel de chiotte !!! Tu veux être excommunié, foutu blasphémateur de merde ??? »
Boulet gentil enchanté : « Ah ben là j’ai tout compris sauf un des mots à la fin !!! »
Pro inquiet : « Rôliste ? Ca va ? »
Rôliste fatigué : « Non ça va pas… Paladin mince… C’est l’exigence personnelle et la rigueur morale, Pro ! C’est trop dur de voir Boulet Gentil revêtir ce symbole ultime… »
Boulet gentil apaisant : « Non c’est pas trop dur ! Ca va, Rôliste mais merci de t’inquiéter. Je préfère la conserve au pyjama tu sais… »
Rôliste tentant de ne pas se jeter sur Boulet Gentil : « Gnnniiiiiiiiiiiiii… »
Pro venant fermement à son secours : « Bon les gars… Vous avez tous vu « Excalibur » ? »
Pexeur fou affirmatif : « Tu parles ! j’y joues à chaque fois que DaoC plante… C’est à dire souvent en ce moment… »
Touriste fort à propos : « Nan ça c’est « Soulcalibur », PexeurPro parle d’un film là. T’es pas un peu bouffé par les jeux vidéos toi ? »
Pro continuant : « Calquez vos attitudes sur les personnages du film pour jouer vos classes, ça fera plaisir à Rôliste ! »
Pexeur fou dubitatif : « Je me souviens de ce truc… Ils avaient pas de jupes eux au moins… C’était plus facile pour s’identifier ! »
Newbye surpris : « Je me souviens pas qu’il y avait un truc bleu avec des bras de 20 mètres ?! J’ai du voir que la suite… »
Boulet Méchant les yeux au ciel : « Ce qu’il faut pas entendre… Allez je vais jouer les éclaireurs tiens plutôt que d’écouter des conneries pareilles !!! »
Boulet gentil gêné : « Rôliste… Tu boudes ? »
Pro ennuyé : « Ca lui passera. Tu sais combien il attendait cette soirée roleplay… Il espérait que vous joueriez le jeu mais c’est pas grave… »
Boulet gentil insistant : « J’arrête de déconner, Rôliste… Je vais faire le Paladin… »
Rôliste tout couinant : « C’est promis ? »
Boulet gentil beuglant comme une corne de brume, très sérieusement : « Oui, frère ferraille !!! L’église et les autres ruinasses là autours peuvent compter sur mon épée, nom d’un cul de nonne !!! »
Pro tapant doucement dans le dos de Rôliste qui cherche l’air : « C’est un début, vieux. Il le fait pas exprès… Il est simplement con tu sais… »

Un hurlement éclate dans un couloir alentours suivi d’une cavalcade.

Boulet gentil mettant son bras protecteur devant le groupe : « Foutez-vous derrière moi, frères Conserves et Curetons !!! La lumière d’Albion va rendre ceux qu’arrivent dans le coin complètement miros !!! »
Pro aux autres qui se roulent par terre en chialant de rire : « C’est ça… Découragez le en plus… »
Boulet méchant apparaissant décomposé devant le groupe : « Faut se barrer !!! Les Mids !!! On va se faire massacrer !!! »
Pexeur Fou des RP pleins les yeux : « Combien ils sont ? »
Boulet méchant content sur ses doigts : « Ils sont… un ! »
Newbye compréhensif : « Ah… Un très gros alors. On est quand même six là… »
Boulet Gentil solennel et habité par son rôle : « C’est le pyjama j’vous dis !!! Ca a rendu fou notre compagnon le redouté Misère… »
Touriste croyant bon de corriger : « …Sicaire… »
Boulet méchant trop secoué pour s’énerver : « C’est une Kobi !!! MAIS TOTALEMENT BARGE !!! Une fufu Venomblade ! Elle m’a fait un câlin et ensuite elle m’a montré ses fesses !!! LES DEUX ! »
Pexeur fou prenant son Kilt à deux mains : « Si elle veut jouer à ça, je vais… »
Pro éclaté : « Ca ne sera pas nécessaire, Pexeur, merci. Je te rappelle, Boulet Méchant que c’est MIDGARD qui a été nerfé concernant la « hache senestre » et que là tu es un Sicaire Albionais et que nous t’avons tellement buffé que tu luis dans le noir…»
Boulet méchant abasourdi : « C’est vrai ça… Mais quelle quiche je suis !!! J’y retourne ! Je vais lui apprendre à me montrer ses miches à cette pelure toute nerfée !!! »
Boulet gentil encore sous l’emprise de son nouveau statut d’acteur : « Vas, puissant Sphincter !!! Vas filer des beignes sur la tronche de la rase-motte nudiste, Oh Ami qui chie dans son froc pour rien !!! Moi, le Paladin que rien fait flipper à part les boules du Pape, je te rebuff un coup pour te redonner des couilles au cul !!! »
Touriste doucement : « Ah tiens y a Rôliste qui s’est évanoui là… »

5) L’alignement dans DaoC :

Pourquoi DaoC, malgré son appellation de MMORPG, est il privé de cette notion d’alignement lors de la création des personnages ?
Simplement parce que le concepteur a sciemment décidé d’occulter cet aspect pourtant primordial au niveau du joueur en le rationalisant implicitement dans trois royaumes.

Si j'estime que Albion est le représentant de l’Ordre et des Loyaux, c’est tout d’abord en me référant au background tel qu'il est expliqué. Un Royaume dont la légende même s’appuie sur ses Paladins  vertueux avec une église omnipotente et des préceptes et lois qui sont partagés par l'ensemble des classes proposées (plus depuis SI mais bon...). Une race unique – les humains – rassemblés derrière la bannière d’un Roi fédérateur mort et qui se bat pour conserver sa structure monolithique et rassurante faite de morale et d’acier. Le roleplay sur Albion ne peut s’appuyer de façon vraiment tranchée sur la race choisie qui reste commune et ne comporte finalement des distinctions que pour une logique liée aux caractéristiques. L’Albionais qui souhaite étoffer son avatar devra le faire au niveau de son comportement pur. Et ça ne veut pas dire que les Albionais sont Bons (au sens alignement s’entend) pour autant…

Concernant Hibernia, j’ai toujours trouvé que c’était vraiment le Royaume « à part ».
Le plus difficile à cerner aussi car le plus complexe à bien des égards. Hibernia est le compromis entre la rectitude morale écrasante que renvoie Albion et le foutoir apparent de Midgard. C’est le Haut Lieu de la Nature où l’on compose avant d’imposer pour l’harmonie commune. Le RP y est savoureux mais subtil car les peuples présents sont tout en nuance. S’il y a des Neutres dans DaoC, ce sont bien les Hiberniens. Comme pour Albion cependant, le comportement des habitants des bois et bien loin d’être aussi Neutre qu’on pourrait le penser…

Je termine par mon « home sweet home ». Franchement quel joyeux merdier !!!
Midgard rassemble tous les peuples les plus improbables unis dans le but commun de conserver leur autonomie contre le potentat Albionais et incapables de le faire seuls. On imagine avec amusement le «conseil » de Jordheim franchement plus comme l’assemblée annuelle des indépendantistes Corses ou tout le monde la ramène en même temps puis se tape dessus avant d’aller se venger tous ensembles sur l’ennemi commun. Les Chaotiques sont sur Midgard. Partout. Même le roleplay – aussi minimaliste soit il – est représentatif du foutoir ambiant avec des nains irascibles et teigneux, des Kobis saoulant et incompréhensibles, des Vikings goguenards et vantards ou des Trolls bas du front. Mais ce merdier n’est pas synonyme de méchanceté non plus…

En gros le boulot est déjà drôlement mâché si on veut se donner un peu de peine et développer le potentiel créatif de son perso.
Bon d’accord, il suffit de se promener sur les Forums pour constater que ce type de message est aussi utile à un DaoCien « normal » que des lunettes de soleil à un pilon de dinde mais on peut essayer…
Clair que ça n’aide pas spécialement pour XP ou tuer les gens mais simplement à s’amuser.
Ou à amuser les autres.
Ca peut sembler peu mais à mes yeux ça remplace toutes les habilités de Royaume existantes.
Comme quoi plus ça va et plus j’ai des joies simples en fait…