Chieuse fut, pendant plusieurs semaines, prise d’une forme de langueur.
Son état proche de l’apathie la rendait tout juste capable
D’être en colère contre la naine qui lui avait ouvert son cœur.
Fort heureusement elle se reprit et redevint fort détestable…

Lorsqu’elle débarqua à Uplland, incarnation de la fureur,
Sa cape rabattue permettait juste de voir ses yeux glacials.
Malheureusement une petite bande de Viks en manque de mandales
Virent en elle le moyen parfait de pouvoir jouer les terreurs.

Le premier qui la provoqua était un Thane bardé de fer.
Agitant hache et bouclier, il ricanait, faisait le fier.
Il se sentit bien allégé constatant que gisait par terre
Les deux bras qui avant tenaient son beau matériel de guerre.

Tout avait été si rapide que les autres se marraient encore
Quand le Thane devenu livide les regarda et tomba mort.
Les viks étaient des vétérans : tous les combattants dégainèrent
Leurs armes, les magos incantant des sorts aux couleurs de l’enfer.

Sautant droit sur la Guérisseuse qu’elle projeta sur le Sauvage,
La Kobi tapa les joyeuses du Zerk qui entrait en rage.
Voir ce nounours plié en deux couinant et soufrant le martyr
Fit foirer le sort ténébreux d’un Odin explosé de rire.

Chieuse était limite vexée face aux brutes devenues hilares
De voir l’ours se tortiller au lieu d’entrer dans la bagarre.
Quand le zerk aussi ricana, malgré ses boulettes écrasées,
Toute colère la quitta et elle rejoignit l’assemblée.

A peine rentré du Valhalla, même le Thane saluait
Sans rancune le beau combat qu’auprès de Thor il observait.
Les Vikings ont des attitudes étranges mais ne sont pas truqueurs...
Après l’horrible solitude, leurs rires réchauffaient son cœur.

Désormais intégrée au groupe, elle apprit qu’ils partaient en guerre
Contre les chevaliers d’Albion qui s’étaient emparés d’un fort.
Attendant le gros de la troupe, gentiment ils lui expliquèrent
Que si elle cherchait de l’action elle pouvait rester sans remord.

La masse fut enfin rassemblée et les chants des Skalds retentirent
Donnant le départ à l’armée : les Albionnais allaient souffrir !
Chieuse était toute émoustillée de voir présents tant de Kobolds
Qui la saluaient avec gaieté en vidant les poches des Trolls.

Perdue qu’elle était dans le nombre, l’arrivée la rendit heureuse
Après tout le voyage à l’ombre d’une paire de fesses caillouteuses…
Elle était très impressionnée par la forteresse de pierre
Et tous ces Albionais massés hurlant des créneaux leur colère.

Catapultes et trébuchés apparurent partout dans la plaine
Couvrant l’avancée des guerriers poussant les béliers avec peine
Sous les projectiles ennemis qui pleuvaient du haut des remparts.
Rien, pas même cette mortelle pluie, ne pouvait arrêter Midgard !!!

Tirée de sa contemplation, Chieuse vit qu’elle se faisait gronder
Par un Vik en ébullition très occupé à rassembler
Tout ce que la horde comptait de furtifs présents pour l’assaut.
Par poignées le Vik s’arrachait les tifs à chasser ce troupeau…

Finalement à coups de latte il organisa les fufus
En groupes d’embuscade et d’attaque. Il pensait qu’il avait tout vu
Mais lorsqu’il hurla le signal, ils cavalèrent dans tous les sens
Lui causant une crise fatale. Leader c’est dur quand on y pense…

La mêlée devenait terrible et les cadavres s’empilaient
Jusqu’à fasciner la nuisible qui pour une fois était bouche bée.
Galvanisée par toute cette viande, shootée par les effluves de sang,
elle suivit une petite bande de fufus Mids sournoisement.

La lâcheté pathologique de la Kobi fut salutaire
Car elle était assez pragmatique pour rester planquée à l’arrière…
C’est alors qu’ils escaladaient un mur curieusement non gardé
Qu’ils se retrouvèrent nez à nez avec des Sicaires camouflés.

Les Sics - manquant vraiment d’humour - se mire à brailler comme des fous
Rameutant les forces alentours pour déloger tous les filous.
Motivés par les coups d’épées, les acrobates se « replièrent ».
Plus tard c’est ce qu’ils racontaient… En fait ils se carapatèrent !

Chieuse, manquant encore de technique pour pouvoir pleinement distinguer
Une fuite d’une « retraite stratégique », resta seule et toute apeurée
Derrière un créneau salvateur pendant que gardes Albionais
Encourageaient d’un rire moqueur les survivants qui cavalaient. 

La bleue était bien ennuyée à rester seule chez l’ennemi.
Elle serait bien redescendue mais sentait grouiller les Luris.
Avisant un « truc » en soutane qui venait droit sur sa cachette
Elle sortit en souriant ses lames pensant « Toi, tu vas voir ta tête !!! »
 
Apparaissant telle un démon, elle poussa un cri effroyable
Pensant que son apparition suffirait peut être au minable
Mago pour tomber mort de peur. Quand le chétif se mit à rire
Elle se dit « j’ai fait une erreur, son bâton c’est pas pour bénir…» 

La suite est en fait assez floue… Ils étaient certainement plusieurs
Compte tenu de tous les coups qui la plongèrent dans la torpeur ?!
Ses armes mortelles brassaient de l’air sans toucher le moine sautillant.
Elle bloqua enfin un revers !!! Malheureusement avec ses dents…

Voici donc la dernière image que Chieuse garda de la bataille.
Ca ne la rendit pas plus sage de n’avoir pas été de taille
A tailler le moine en charpie mais elle comprit l’utilité -
Ce qui renforça sa survie – d’une bonne dose d’humilité…