Je précise en introduction que le présent texte est une fois de plus une compilation d’aventures personnelles ET d’expériences vécues par d’autres que je me suis honteusement appropriée cause que c’était rigolo.

Il m’apparaissait préférable de le stipuler ne serait ce que par respect pour tous les adorables Leaders, groupes et Guildes qui ont consenti à traîner le Boulet que je suis malgré ma propension à admirer les décors au lieu de me concentrer sur les Mobs…

Je salue amicalement tous ces imperturbables philanthropes qui se reconnaîtront sans peine et plus principalement les copains qui sévissent dans ma Guilde chérie mais aussi un certain Skald de ma connaissance et sa charmante Guilde sans lesquels je n’aurais jamais été en mesure de pondre ce nouveau récit.

1) On s’était donné RdV dans dix ans…

Premier point primordial : décider de « se faire » l’antre de Nisse ou les Caves de Vendo n’est pas vraiment comparable avec l’exercice qui est proposé aujourd’hui.
Une sortie « Donjon » dans le cas présent ne se limite pas à débouler la tronche enfarinée et les doigts de pieds en éventail dans un classique nid à expérience où l’on peut espérer latter de la bestiole tranquillou avec un trio de boulets.

Je parle ici d’une soirée de l’extrême dans des endroits horribles et mortels où même les plus valeureux « high level » ne s’aventurent que le ventre noué par une crainte respectueuse et en nombre suffisant pour affronter les effroyables périls auxquels ils seront confrontés. Comme je n’envisage pas de relater une sortie précise type Dragon, Princes ou Glacier, j’en passe et des meilleurs, je bâtirai mon propos sur un lieu totalement fictif que nous appellerons « Le Nid des Glubs ».

Déjà ça m’évitera de m’emmêler les crayons et de raconter des âneries et surtout ça ménagera la susceptibilité de certains qui s’estimeraient visés alors que ça n’est pas du tout le propos…

Histoire de commencer par le commencement, la logique veut que la sortie planifiée implique un grand nombre de participants.
Mettons quatre groupes de Midgardiens minimum affichant pour la grande majorité d’entre eux le respectable numéro 50 en face du libellé « niveau ». 

Avez-vous déjà essayé de rassembler plus d’une trentaine de personnes dans un endroit unique à une heure précise ?
Si la réponse à cette question est un « oui » franc et affirmé, vous avez ma plus sincère et absolue admiration.
Si la réponse est un « non » tout aussi franc et affirmé, je vous gratifie de ma totale et entière compréhension…

Lorsque j’ai commencé à arpenter mes premiers donjons, je me disais avec une conviction que j’estimais emprunte d’assurance qu’il n’y avait rien de plus pénible que de s’efforcer de monter un groupe sympa et cohérent avec le ramassis de frappés qui sévissaient sournoisement et me répétais fermement « Tiens le coup, Hala ! Ne craque pas maintenant !!! Quand tu seras grande, les joueurs avec lesquels tu grouperas seront des gens sérieux et responsables !!! »

Je n’imaginais pas à l’époque que le niveau d’un joueur n’a finalement que peu de rapport avec l’organisation.
Ou la simple politesse…

Pour rassembler un troupeau de Midgardiens à 23 heures, il est sage de donner rendez-vous vers 21h30 car vous pouvez espérer partir à minuit
Les raisons à cette curieuse distorsion temporelle sont multiples et savoureuses bien que parfois un poil agaçantes sur la fin.

Entre celui qui avait tout bêtement oublié que c’était ce soir, celle qui s’est trompée de point de départ, celui qui « finit juste un truc » depuis une heure, celle qui se déconnecte sauvagement comme une guirlande de Noël épileptique, celui qui amène un copain pas prévu et bindé à six heures de dada, celle qui ne réponds pas, celui qui réponds mais n’importe quoi et tous les autres sans oublier ceux qui « sont toujours en retard on le sait bien ! », je pense que cette période d’attente insupportable est un des points culminants d’un point de vue nerveux.

Mais c’est une composante incontournable de ce type de sortie alors profitez en pour dire bonjour aux copains, extorquer quelques dizaines de pièces d’or en gémissant comme un Roumain dans le métro, crafter avec application quand c’est possible ou dueler un plus petit et honteusement l’atomiser pour entretenir le moral.

Dîtes vous qu’il y a fatalement un moment où la grogne générale va fatalement envahir le « CC Amis » et vous rapprocher du signal de départ alors évitez simplement d’être le dernier lascar à arriver sous peine de subir ensuite l’opprobre parfois très explicite de vos compagnons devenus légèrement impatients.
Je stipule à ce propos que les beuglars les plus méchants à l’égard des retardataires sont comiquement d’ex-retardataires eux-mêmes mais qui avaient – à les écouter - « une excellente raison ! »…

Si je disais aussi « vous rapprocher du signal de départ », la nuance n’est pas innocente

Ce n’est pas parce que la masse est enfin réunie qu’elle va s’ébranler toute guillerette pour autant, ce serait trop facile !

Maintenant qu’on est tous là à trépigner comme une tribu de Tomtés sous acide, il va falloir organiser les groupes et en déterminer les composantes en fonction du rôle de chacun car si on applique une logique de bourrin aux bestioles qu’on s’apprête à aller taquiner, autant éviter le voyage tout de suite !

« Le Nid des Glubs » par exemple implique d’avoir un groupe d’assaut extrêmement résistant ou les combattants équipés de boucliers pourront se garder mutuellement avec efficacité épaulés par quelques classes de soutien adaptées. Un second groupe plus mobile sera chargé des monstres additionnels éventuels avec force « rooteurs » et « mezzeurs » tandis que le troisième groupe sera chargé s’éliminer très rapidement les cibles « tauntées » par le groupe d’assaut à coups de bolts et de sorts de zone destructeurs. Le dernier groupe quant à lui sera orienté polyvalence et réactivité pour épauler tel ou tel copains qui se trouverait par trop en difficulté.

En gros, rien de bien compliqué sur le papier me direz-vous !
Et pourtant…

Vous repartez pour des discussions à bâton rompus avec Bidule qui ne veut jouer qu’avec Machin puisqu’il est fâché avec Chose qui lui avait piqué un loot en rotin lors de la sortie de l’année dernière, Truc qui s’impatiente de ne pas encore avoir été groupé et le hurle en floodant comme un damné sur le CC, Blop qui couine parce qu’il voulait surtout XP ce soir et qu’il n’est pas dans le bon groupe pour ça, Chmurtz qui veut leader son groupe alors qu’il n’a jamais foutu ses bottes craftées dans le « Le Nid des Glubs » et qu’il est un malcomprenant légendaire…etc…

Quoi qu’il se dise, quoi qu’il se passe, il sera OBLIGATOIRE à un moment donné qu’un Leader se transforme en Serpate – même très brièvement – et se mette à brailler après tous ces excités qui commencent à gravement lui courir sur le chignon !!! Le résultat de ce cris primal parfois un poil excessif risque de déboucher sur le départ de quelques joueurs très fâchés (et donc des groupes à équilibrer à nouveau) mais surtout une réputation de gueulard prétentieux pour le courageux intervenant sans lequel le départ n’aurait JAMAIS eu lieu…

2) Heu… zêtes où les gars ?

Le voyage entre la ville qui servait de point de ralliement et « Le Nid des Glubs » devrait être assez rapide si on se réfère à la distance à parcourir.
Néanmoins, DaoC étant un jeu visiblement destiné à refléter la toute puissance de la pratique sur le théorique, vous risquez de mettre un peu plus de temps que nécessaire

Une fois encore, c’est l’effet de masse qui est le grand coupable car dans un gros « bus », on a une fâcheuse tendance à se laisser tracter comme des feignasses par les gentils Skalds, convenons-en.

Celui qui décidera d’aller sournoisement faire un popo rapide pour éviter de se faire gronder après être arrivé en retard a curieusement de grandes chances de « décrocher » le groupe en se mangeant un arbre que cet abruti de cavaleur avait serré d’un peu trop près ou de se retrouver agressé par un monstre franchement pas cool qui mettra encore plus en lumière son statut de touriste aggravé.

Préparez-vous aussi psychologiquement à ce que le SEUL membre de votre groupe qui connaissait le chemin pour rallier le donjon sera fatalement le boulet qui se déconnectera à la sauvage au milieu de nul part en vous laissant comme des quiches à la merci des gros violets du coin vous permettant de vivre des moments de solitude mentale extrême lorsque les autres groupes vous demanderont « T’es où là, bordel ??? » alors que c’est VOUS qui êtes totalement perdu et désespéré.

Méfiez-vous aussi comme d’un Luri souriant de la grande gueule de service qui propose d’emprunter un subtil « raccourci secret » pour griller les autres car il vous emmènera probablement dans le seul coin pourri et effectivement très secret où personne ne mettait les pieds pour d’excellentes raisons sur lesquelles vous méditerez la tronche dans la terre en attendant que le reste de la bande vous retrouve en ricanant.

En fait, durant ce trajet qui ne devrait être qu’une promenade de santé tout juste agrémentée de quelques tueries faciles perpétrées sur des bestioles qui font sourire bêtement, vous prenez le risque de passer pour un boulet, une andouille ou une feignasse, quand ce n’est pas les trois réunis.

Pour éviter de se retrouver affublé de cette réputation très sincèrement plus facile à acquérir qu’à éviter, prenez bien soin d’accrocher LE bon jouer qui connaît vraiment le trajet et ne le lâchez pas !
Peu importe qu’il ne soit pas dans votre groupe !
Peu importe qu’il ne soit pas Skald !
Peu importe que vous le trouviez désagréable !!!
Durant le voyage, serrez le de près et aimez le comme votre premier marteau crafté, vous aurez ensuite tout le temps de le détester à nouveau une fois rendu sur place.

Comment détermine t’on qui ce sympathique quidam peut il bien être ?

Aucune inquiétude à avoir sur ce point : avec tout le temps que vous avez passé à poireauter comme une truffe molle au lieu de rendez-vous, il se sera clairement identifié, soyez en certain !
Et s’il ne l’a pas fait personnellement parce qu’il n’était pas à l’heure, ce sont les autres joueurs qui vous auront donné l’information à coups de « ah ben non faut attendre Bidule paske y a ke lui ki cé ou cé ! ».

Simple je vous dit…

Suivez scrupuleusement ce dernier conseil et comprenez que vous aurez tout le temps nécessaire pour lire l’intégralité de votre magazine télé sur les toilettes et fumer une cartouche de cigarette entière si ça vous chante quand vous serez ENFIN arrivé.

3) Ah c’est ça le donjon de « Glubs » ?!

Une fois que vous avez enfin pénétré dans le donjon redouté, attendez vous à une période de flottement plutôt amusante et uniquement causée par les comportements parfois très surprenants des joueurs eux-mêmes qui ne pourront de toute façon pas s’empêcher de la ramener une fois les portes franchies pour mettre en avant leur expérience et leurs connaissances (en poutrant gentiment ceux qui n’ont pas forcément la chance d’être des vétérans accomplis...).

Ajoutez à ça l’incontournable séance de « buff » et l’organisation stratégique au sein de chaque groupe liée aux protections entre porteurs de bouclier, casteurs en tissu et classes de soutien et vous verrez que vous pouvez gentiment vous éclipser avant que les choses sérieuses ne commencent :

Newbie extasié : « Alors voilà enfin le Nid des Glubs ? C’est troooooooop beau ! »
Pexeur fou sensible à la créativité : « Bah c’est un donjon… Tant qu’on XP à donf’, le décors peut être une aisselle de Valkyn si ça leur fait plaisir ! »
Boulet Gentil jouant les affranchis alors qu’il ignorait jusqu’au nom du donjon hier : « Ah c’est vrai que tu connais pas ! Ouais c’est pô mal mais ça vaut pas les Fosses de Septik ! Ca c’est du donjon pour des Pros !!! »
Boulet Méchant son sourire mauvais en coin : « T’étais déjà venu ici, sombre buse ? Pas avec nous pourtant et je croyais bien que depuis la sortie du Pic Nikdouille, t’étais grillé dans les sorties de masse… T’étais avec qui ? »
Pexeur fou sauvant bien malgré lui le gros baratineur un poil embarrassé : « Il a fait quoi au Pic Nikdouille ? J’y étais pô, moi, je pexxai… »
Boulet Méchant se délectant de la question : « Ce golio a balancé un sort de zone dans la salle de Pacoul le démembreur et il a déco comme un gros lâche au lieu de dire aux groupes que les 376 larves du patelin leur déboulait sur la frite par derrière ! »
Boulet Gentil bien décidé à expliquer son geste : « Y en avait une qu’avait bougé !!! »
Pexeur fou méfiant : « Tu fais pas l’andouille ici sinon c’est pas ta réputation qui va souffrir mais plutôt ta tronche de cake t’es prévenu !!! »
Rôliste apaisant : « Calmons-nous mes chers compagnons et passons plutôt à la pénible mais incontournable séance d’incantation développant salutairement nos capacités déjà fort surprenantes avant que d’aller guerroyer en nous couvrant de gloire ! »
Boulet Gentil désespéré : « Arf la migraine me gagne… »
Pexeur fou fataliste : « Mais arrête de chercher à comprendre, le décodeur arrive… »
Pro qui commence à s’impatienter légèrement : « Buff time et go ! »
Pexeur fou fier : « Et voilà ! »
Touriste miraculeusement présent : « C’est curieux cette fumée par terre ! Je me demande ce que ça peut bien cacher ?! »
Boulet Méchant étonné : « C’est toi qu’est fumé, le Martien ! On patauge dans la vase, je vois pas où t’as trouvé de la fumée ici, mytho ! »
Touriste rassuré : « Ah oui t’as raison tiens ! Quand je souffle dessus, elle s’en va ! Ouf j’ai eu peur que ma configuration déconne encore mais heureusement c’est seulement que j’ai mis le feu dans la poubelle avec mon mégot ! Ca tombe bien fallait que j’AFK bio de toute façon !!! »
Pexeur fou les larmes aux yeux : « Sa baraque crame IRL et il dit « j’ai eu peur que ma config déconne » ! AFK une minute aussi sinon je vais me faire dessus avec ce taré là moi et j’ai pas de feu à éteindre  !!! »
Pro plus calme pour très longtemps : « C’est bon les Buffs ? On peut y aller ? »
Boulet Méchant bougon : « Pfff j’ai même pô POM, moi ! »
Rôliste étonné : « Mais ce sort est destiné aux utilisateurs de Mana et vous n’en utilisez pas, Seigneur Boulet Méchant ! »
Boulet Méchant agressif : « J’aime bien l’icône, c’est mon droit, non ?! »
Pexeur fou comptant avec assiduité : « J’suis sur que j’ai pas tout !!! Si j’ai pas mes 27 buffs habituels, faudra trouver une autre bille pour tanker z’êtes prévenus !!! »
Touriste imperméable aux menaces : « Je n’ai plus de concentration disponible alors vos menaces, ça m’en fait une belle sans réveiller l’autre ! »
Pro qui commence à bouillir : « Buff time terminé ! Assurez-vous que vos gard/protect sont activés sur des compagnons différents et signifiez le ! »
Pexeur fou boudeur : « Il me manque un buff, j’suis sur ! Je sais pas lequel mais je le sens !!! Je vais me garder moi même au cas où ! »
Touriste soulagé : « Mais t’es capé partout avec ton matériel, pourquoi tu nous saoules avec un buff, fichu roxxor !!! »
Pexeur fou pas calmé : « C’est pour le principe ! On commence à m’oublier un buff et la prochaine fois ce sera deux !!! »
Pro radical : « On avance ! Ceux qui sont pas jouasses peuvent attendre le repop qui va pas tarder et couiner pour qu’on revienne les ressusciter ! Ceux qui n’ont pas activé l’option de Garde seront privés d’objets magiques ! A ce propos, tout le monde désactive la récupération des objets qui seront gagnés. Je ferai la distribution si vous êtes sages. »
Boulet Méchant en aparté : « Tu peux t’brosser la raie avec une fourche à foin… »
Pro sans pitié : « Il va sans dire que j’analyserai les logs ! »
Boulet Méchant tout haut : « Moi c’est fait Pro ! Heu… Tu surveilles bien quand même, je voudrai pas me faire arnaquer par les autres !!! »

4) Une salle trop loin !

La lente descente pour laquelle l’extraordinaire concentration s’est formée commence (oui bon d’accord on ne parle pas forcément de 300 joueurs mais ça peut aussi arriver… Pis ça sonne mieux !!!).
Les quelques bestioles rencontrées durant la progression laisse présager de ce qui les attend : c’est bien violet, bien résistant et hautement agressif mais ça se dégage sans trop transpirer et dans une ambiance très détendue.

Jusqu’à un certain point, les groupes avanceront dans un joyeux merdier insouciant, tout juste ralentis par un traînard admiratif qui baillait aux corneilles au lieu de suivre les copains et qu’il faut retourner chercher et autres LD sauvage habituels commises par les habitués…

Enfin, on finit par arriver dans LA salle de tous les dangers mais aussi de toutes les récompenses.
Le Leader rappelle les objectifs, s’assure que la stratégie commune a bien été entendue par tous à défaut d’être comprise et il donne le signal de la bataille :viking

Normalement sur le premier gros monstre, tout se passe pour le mieux.
En fait ça risque même d’aller comme sur des roulettes pendant un sacré bout de temps pour être honnête.
Les objets magiques vont pleuvoir, les soussous aussi et l’expérience coulera à flot dans une ambiance euphorique ou chacun congratule l’autre avec une bonhomie qui fait plaisir

Mais parfois ça ne dure pas
A un moment, il y aura peut être un petit raté, un minuscule cafouillage qui aura des conséquences très définitives pour une partie des joueurs voir l’intégralité des troupes

Peut être qu’on ira trop vite et qu’on oubliera un morceau des copains derrière…
Soyez certains qu’ils ramasseront sur le casque une horde de cochonneries déterminées à défendre la réputation de leur donjon.

Possible aussi qu’on aille pas assez vite et qu’on se retrouve à récupérer péniblement du dernier combat le derrière confortablement installé sur les bottes d’un Géant monstrueux en pleins « repop ».

On peut aussi faire preuve de vanité et mal gérer le risque ou encore tout simplement appuyer sur LA touche qu’il ne fallait pas et réveiller l’intégralité du bestiaire d’à coté jusque là fort paisible.

Les raisons à un cafouillage sont innombrables et les conséquences difficilement mesurables.

Une chose l’est cependant : les réactions…

Avant de vous engager dans un périple de ce genre, prenez bien garde !
Dîtes-vous que parfois, vous aurez beau faire de votre mieux et exceller dans 99% des cas, on ne retiendra de votre prestation que ce minuscule pourcentage où vous avez dérapé car lorsque ça déconne, le groupe veut UN COUPABLE !!!

Heureusement souvent, c’est le Leader !!!

C’est le plus facile à repérer puisqu’il la ramène constamment et qu’il commande alors on sait ou il est !
Et comme il y a autours une bardée de minables incapables de commander une armada pareille mais très doués pour le critiquer à en crever de jalousie, ils vont pouvoir déverser leur fiel.

Peu importe qu’il transbahute une ribambelle de cloches geignardes et que ses stratégies exceptionnelles les aient miraculeusement maintenu en vie durant des heures, il risque de se faire désavouer publiquement par ceux là même qui l’acclamaient cinq minutes plus tôt pour avoir superbement dirigé une action désespérée et en avoir fait une victoire jugée impossible.
Qu’il se laisse faire ou pas est secondaire car la mauvaise graine une fois semée conduira le groupe principal à l’éclatement et implicitement à un carnage massif avec « /release » pour tout le monde et mauvaise humeur générale.

S’ils s’agissait d’une sortie de Guilde avec des « greffons », le Maître de Guilde et ses Officiers assureront la cohésion du groupe même si le résultat n’est pas à la hauteur des espérances de tous les membres.
Quitte à tarter très fort les récalcitrants les plus excessifs…

Mais dans les très grands groupes composés de bric et de broc, les épilogues sont parfois tragiques.
Et comme certaines sorties ne sont pas conciliables avec les petites Guildes, elles devront fatalement se greffer à un événement à défaut de l’organiser.
C’est la raison pour laquelle essayez lorsque c’est possible d’effectuer ce genre de sorties très gratifiantes à tous niveaux avec un minimum d’amis car - dans ce cas plus que jamais - il est préférable d’être entouré de joueurs sérieux et que vous appréciez et sur les talents desquels vous pourrez vous reposer sans stresser plus que de raison.

S’il y a bien une vérité qui s’affirme à mesure que je joue à DaoC, c’est celle ci : on partage dans une joie encore plus grande les vrais succès avec ses amis et ils aident toujours plus facilement à digérer et relativiser les échecs et les coups durs.

Faut bien reconnaître que les promenades dans ces donjons difficiles ou contre de très gros monstres légendaires, c’est bien souvent comparable à une tragédie grecque (d’aucuns diraient comparable au supplice de Pal…) : ça commence bien mais ça finit mal !

4) Le bon, la Brute et le Truand !

Une fois la sortie terminée, voilà le moment béni du partage.
Unis dans le combat et l’adversité, les survivants du périple sont rassemblés avec majesté dans un endroit unique, écrasant de leur magnifique puissance les quelques newbies admiratifs qui passent.

Dans le cadre d’une sortie « Abysses », la première partie de l’exercice devrait se faire sans trop de souffrance : Le Leader va demander à chaque chefs de groupes de lui donner l’intégralité des Diamants et autres Saphirs que chacune des équipes aura eu la chance de récolter puis il répartira l’ensemble PAR groupe, libre ensuite au chef de chacune des entités de distribuer en interne.

Fatsoche
Ben non…

Certains grognons vont remettre en question la part des « plus petits » qui ont déjà – se gaussent ils ! - beaucoup de chance d’avoir été acceptés dans la sortie puisque ce fut profitable pour engranger de l’expérience. Le fait que les « petits » concernés ne soient pas venus pour XP mais justement pour gagner des pierres précieuses ne concerne que très moyennement ces minables radins qui n’envisagent pas de voir leur part réduite d’un iota. Le fait que ces toujours misérables « petits » aient sauvé leur pathétique paillasse plusieurs fois au détriment de la leur et achèvent la sortie avec moins d’expérience qu’en arrivant ne les effleure pas non plus.

Une « grosse sortie » permet à certains de confirmer leurs penchants vaniteux et mauvais.
Rien à voir avec leur « level » en plus.
C’étaient les mêmes lorsqu’ils ont débuté qui – lors des escapades dans l’antre de Nisse – emmerdaient le monde avec le moindre objet et faisaient un caca nerveux pour avoir une pièce en tissu alors qu’elle était fort justement réclamée par l’unique Prêtre du groupe sous prétexte qu’ils auraient un jour un reroll ou que leur copain bidule en avait besoin.
L’obtention du level suprême les a simplement rendus un peu plus imbuvables qu’avant…

Heureusement, ils sont bien loin d’être majoritaires mais préparez-vous psychologiquement à parfois supporter leurs humeurs et leur mesquinerie

Un simple conseil pour éviter de constater à posteriori que vous avez été arnaqués par ces nuisibles : demandez très clairement au départ quel est le mode de récompense en vigueur.
Ca ne vous permettra pas forcément d’éviter ce type de confrontation – la connerie étant franchement parfois sans limite – mais vous devriez réduire les risques en vous référant à des éléments factuels et validés de tous.

Viennent ensuite les « Drops » où « objets parfois superbement magiques récupérés sur les cadavres des monstres ».
Et là c’est pas triste non plus…

Pro qui sait ce qui va suivre : « Je vais énumérer les différents objets que non avons gagnés dans l’ordre où ils sont présents dans mon inventaire. Si un objet vous plaît, vous vous identifiez. Si le même objet plaît à plusieurs membres, ils joueront son acquisition aux dés. J’ajoute qu’on ne peut récupérer plusieurs objets avant que chaque membre n‘en ait un en sa possession et qu’il ne faudra pas venir pleurer si on a mis une option trop tôt. C’est clair pour tout le monde ? »
Pexeur fou chantre de l’égalité : « Oui mais non ! Déjà que t’as donné des sous et des pierres aux petits levels, je trouve que les « drops » ça devrait être que pour les 50 ! »
Boulet Méchant bien content : « Parfaitement !!! C’est nous qu’on prend les risques pour ces leecheurs d’abord ! »
Pro ferme sur ses positions : « Les règles du groupe étaient clairs dés le départ. On ne revient pas dessus, c’est tout ! »
Boulet Méchant mauvais : « De toute façon y en a que pour les petits et les nuls avec toi… »
Pro qui sent la migraine monter : « Ben oui ! Dans la mesure où tu es 50 et que je vais aussi te donner des drops, tu sais dans quelle catégorie tu es… Si tu n’es pas content, je ne te retiens pas »
Boulet Méchant scandalisé : « Pour laisser ma part à ces ruines ??? Tu peux rêver ouais !!! »
Pexeur fou curieusement de très mauvais esprit dés lors qu’on parle de récompense : « Et qui nous dit que tu te gardes pas les meilleurs objets d’abord, hein ? »
Pro minéral : « Moi ! Tu discutes mon honnêteté, Pexeur ? »
Pexeur fou qui sait parfois reconnaître quand il dit une connerie : « Non ça va… Mais c’est que des fois, on pourrait être tenté quoi… »
Boulet Gentil qui ne sait pas reconnaître quand il dit une connerie : « Ouais ben on sait jamais… Moi j’avais récupéré « le gant à six doigts de Mentos » en arnaquant mon groupe alors ça rend méfiant… »
Rôliste que les conflits navrent : « Allons, mes amis ! Ne détruisons pas cette soirée formidable pour des querelles bassement mercantiles et laissez donc Messire Pro officier »
Pro apaisant : « Merci Rôliste. Je vous rappelle que je ne participe pas au premier tout d’objet car j’ai eu un bonus en pierres. Le premier objet est un anneau… »
Boulet Gentil fébrile : « Moi ! Moi je le veux ! »
Pexeur fou agacé : « Mais attends au moins qu’on sache ce qu’il fait, crétin !!! »
Pro imperturbable : « …qui s’appelle « le gazon de la Minette ». Il donne des bonus en « grimace minable » et permet de monter un niveau en compétence « croche-pied ». Alors ? : »
Boulet Gentil déçu : « Rien en « chatouille sournoise » ? Arf j’en veux plus… »
Touriste réveillé : « Moi je prends. »
Boulet Méchant pire que la gale : « Bon ben moi aussi alors ! »
Newbie incapable de comprendre la méchanceté : « Mais pourquoi, Boulet Méchant ? Tu es spé « Prout sonore »… A la limite « Tirage de Langue » mais pas du tout « Grimace » ! »
Boulet Méchant vilain : « Pasque j’ai le droit malgré les règles de MÔSSIEUR Pro et que si je peux faire chier l’autre abruti et ben j’aurai gagné ma soirée à défaut d’un drop acceptable ! »
Rôliste atterré : « C’est une attitude navrante franchement. Mais bon, les règles étant établies, lancez les dés et que le meilleur gagne ! »
Pro annonçant les résultats : « quatre navets et une patate pour Touriste, cinq salsifis tout rond pour Boulet Méchant »
Boulet Méchant triomphant : « Ahahaha !!! A moi le drop qui sert à rien hormis gonfler l’autre quiche !!! Yeeeaaahhh !!! »
Newbie scandalisé : « C’est franchement nul comme attitude ! »
Touriste peu concerné : « Boh c’est pas grave, vous bilez pas ! »
Boulet Méchant teigneux à Touriste : « T’as les boules hein ! Avoue que t’as les boules… »
Pro qui poursuit : « Le second objet est un serpentin en crépon rouge appelé « le tortillant Chlingueur des moufetes » et il donne quatre niveaux en « Prout sonore » plus un effet aléatoire « Vomito »
Boulet Méchant hystérique : « MOI !!! C’est LE drop UNIQUE pour ma classe !!! Je laisse tout le reste et je rends l’anneau à Touriste !!! »
Rôliste presque peiné : « Impossible, mon ami. Les règles sont strictes et s’appliquent à tous : tu ne peux obtenir un second drop sans que nous ayons préalablement tous choisi un cadeau ! »
Boulet Méchant les mains jointes : « Mais ça n’intéresse QUE MOI !!! Soyez pas salauds, les mecs !!! On le repasse à la fin et y a pas mort de Troll !!! Hein ? Z’êtes d’accord ??? »
Pexeur fou qui s’en fiche : « Ok pour moi. Je m’en fous de vos drops tant qu’il n’y a pas de bonus « jeux de main » ou « jeux de vilain » d’toute façon… »
Boulet Gentil pas plus concerné : « Pareil. M’en cogne de vos histoires »
Touriste pas rancunier : « Bah si tu veux… »
Rôliste plus concerné par l’ambiance que par les drops : « Si ça peut vous rendre plus conciliant alors je suis d’accord »
Boulet Méchant qui retrouve son sourire de hyène : « Et Pro ne peut intervenir qu’après un passage, c’est la LOI !!! »
Newbie doucement : « Moi je le veux ce drop ! »
Boulet Méchant menaçant : « Ca te suffit pas de leecher et de jouer le parasite, faut aussi que tu fasses chier le monde ?! »
Newbie toujours calme : « Pas le monde. Toi. Ca fait trop longtemps qu’on te passe tout et n’importe quoi et j’en ai MARRE de supporter des abrutis comme toi alors je t’applique la même logique que tu appliques aux autres »
Boulet Méchant mielleux : « Pas cette fois ci ! Je ne reverrai jamais ce drop, Newbie. Tu ne peux pas me faire une chose pareille !!! »
Newbie le regard dur : « Si. Et je vais même ensuite aller détruire cette cochonnerie pour en faire de la matière première à craft si tu veux tout savoir ! »

Rôliste à Pro pendant que les autres tentent de ranimer Boulet Méchant qui s’est évanoui en gémissant : « Je trouve que le hasard fait bien les choses, Pro »
Pro, un petit sourire en coin : « Parfois la providence vient au secours de la Loi, mon ami »
Rôliste dubitatif : « Tu n’aurais pas légèrement influencé la liste des objets j’espère… Ce serait contraire à l’équité morale que tu défends depuis toujours »
Pro ambigu : « Disons que j’estime que cette équité à laquelle tu te réfères est préservée et que parfois il vaut mieux être juste que passif »
Rôliste scandalisé : « Pro… Je n’ose même pas te demander si tu as triché pour châtier l’autre guenille immonde ? »
Pro mystérieux : « Et tu fais bien, mon vieux complice, car il est des vérités qu’on peut assumer sur un plan personnel mais qui s’avèrent difficilement défendables… »

Conclusion : Lorsqu’on est bien préparé, bien entouré et bien éclairci concernant les conditions, la « grosse sortie » est un moment de pur bonheur puisqu’elle permet d’aller traîner ses guêtres dans les endroits les plus inaccessibles en temps normal et – pourquoi pas – d’en ramener les récompenses les plus improbables.

Mais c’est aussi stressant et parfois frustrant…

A défaut d’organiser – ne s’improvise par Leader de ce type d’événement qui veut de toute façon – je conseille franchement à ceux qui n’ont pas eu la chance (ou l’envie) de se laisser tenter par l’aventure car c’est un aspect fondamentalement UNIQUE de DaoC aussi exaltant qu’un bonne soirée en RvR ou une première défense de fort.
Imaginez ça comme une grosse vague dont vous seriez une simple goutte et laissez vous porter par sa puissance tant qu’elle avance et écrase tout sur son passage.
Vous repartirez au minimum avec de belles images pleins la tête lorsqu’elle se sera disloquée sur la plage.
En attendant la prochaine marée si l’expérience était tentante…