Analyse subjective des classes de Midgard : Le Guérisseur (suite)

4) Le Guérisseur, un couteau Suisse qui s’apparente parfois à un couteau à beurre…
Le Guérisseur est une des rares classes à être si « simple » au niveau de son architecture qu’il est carrément impossible de la foirer même si on est le pire trépané ayant  jamais foulé le sol de Midgard

Il n’y a pas et il n’y aura jamais de mauvais Guérisseur en terme de compétences.
Comme c’est confortable…

Malheureusement, ça ne veut pas dire pour autant qu’on saura le jouer car la simplicité du Template est inversement proportionnelle à la complexité de la Classe en action.

Une petite illustration…

Trois « carrières spécialisées » s’offrent à lui : soin, augmentation et apaisement.

Elles apportent toutes un réel plus aux compagnons du Guérisseur durant toutes les phases d’un affrontement qui reste quand même la base même du jeu quoi qu’on en dise.

Avant le combat, le Guérisseur « augmenteur » peut booster ses camarades en complémentarité des buffs du légendaire Chaman leur apportant des compétences tout à fait spectaculaires (mais curieusement souvent négligées par le Guérisseur lui-même comme nous le verrons plus tard).

Durant le combat, il pourra servir d’empêcheur de tourner en rond en incapacitant l’ennemi à coups de mezzs et autres stuns s’il s’est orienté apaisement, transformer les copains en effroyables moissonneuses-batteuses s’il à fait de l’augmentation sa spécialité tout en soignant les copains – voir en les ressuscitant avec tout leur potentiel de vie - s’il a embrassé la carrière du toubib dédié comme la bonne classe de soutien qu’il est.

Enfin, après le combat, le Guérisseur pourra relever les combattants malchanceux qui auront mordu la poussière durant l’affrontement attendu qu’il n’est pas lui même en train de brouter les pâquerettes.

Vous voyez bien qu’il est partout, notre médecin en maille
Il n’est même pas obligé de se spécialiser en quoi que ce soit et décider d’être moyen partout : il sera malgré tout viable et toujours aussi apprécié.

Un vrai robot ménager qui sait tout faire mais qui – à l’instar du robot cité – a intérêt à utiliser à bon escient les bons accessoires au bon moment sous peine de se retrouver à éplucher des patates avec le module du presse-agrumes.

Avec comme conséquence de perdre son groupe et d’en être pleinement responsable s’il a mal estimé une situation

Lorsque le couteau-suisse se transforme par malheur en couteau à beurre, ça ne pardonne pas car ça se voit très factuellement…
Et ça s’entend aussi.
Car les petits copains ne sont pas contents
Et que bien souvent ils se manifestent
Pas toujours très gentiment…

Du coup le Guérisseur va passer par une phase d’abattement ou il se dit qu’après tout il se décarcasse pour des ingrats et qu’il peut bien se débrouiller tout seul

5) Le Guérisseur en solo : quand on veut on peut !
Et bien non justement !
Le Guérisseur, même si je persiste et signe lourdement dans mes allégations inhérentes à sa réelle puissance, n’est rien qu’une sombre merde s’il est tout seul.

C’est un état de fait malheureusement explicable par son absence de styles de combat, de spécialisation en arme et de sorts offensifs.

Le Guérisseur ne PEUT PAS soloter
Enfin pas efficacement

Certes avec lui il n’y a pas de « downtime » entre les monstres puisqu’il termine avec toute son endurance et peut se soigner immédiatement une fois le combat terminé.
Clair qu’il encaisse bien mais ça va lui prendre des heures pour achever un pauvre mob bleu vu qu’il cogne comme une limace à qui on aurait greffé un parpaing et qu’il a de bonnes chances de se faire ramasser par un Jaune après les trois jours qu’il aura fallut pour enfin en terminer.
Pour ce qui est de se fader un Orange, c’est une vue de l’esprit aussi crédible qu’un Kobold honnête ou un Firbolg sexy.

Pour autant, et vu que je ne suis pas à une contradiction près, je me permets de pondérer ce point vue général en évoquant un cas que je n’ai rencontré qu’une seule fois mais qui mérite de figurer ici.

Je sais que voue êtes friands d’anecdotes reflétant ma grande expérience…

A mes tous débuts – avant que je ne sois devenue la détentrice du savoir absolu que vous admirez tant – j’avais la faiblesse de prendre conseil auprès de tous les Guérisseurs de bonne volonté.
Un soir de pluie (et de brouillard), un joueur de très haut niveau cachant difficilement son mépris et passablement fier de lui m’apprend qu’il est  100% spécialisé eu augmentation.
C’est vrai que ses buffs en faisaient un adversaire très crédible et il prenait plaisir à foncer dans la mêlée en transformant ses amis en mitrailleuses lourdes avec sa cadence de combat augmentée.
Mais il ne soignait JAMAIS les autres et se considérait comme un tank à part entière – proclamant bien haut s’en ficher comme de sa dernière biture (c’était un Viking… ) et expliquant aux multiples macchabées qui l’entouraient et bien en peine de lui répondre qu’un Guérisseur ne peut pas TOUT faire.

En cela je le rejoins totalement et je respecte pleinement les orientations de chacun

Pour autant, j’ai un peu de mal à comprendre un Guérisseur qui foncera taper un ennemi qui met à mal un compagnon plutôt que de soigner ce compagnon probablement mieux armé qu’il ne le sera jamais pour l’offensive ?!
Même approximativement…

Néanmoins, son argumentation ne manquait pas d’enthousiasme bien que je le considère encore aujourd’hui comme un Tank contrarié (et un Troucuc absolu…).
Le fait qu’il ait rerollé un Berserker peu de temps après n’a probablement rien à voir mais je le signale quand même

Comment ça « de toute façon faut toujours que t’ai raison !!! »
Mais heuuuuuu pas du tout voyons !!!

La preuve : arrivant (enfin) bientôt au level 40, je me pose franchement la question quant à l’évolution future de Halaguena et me demande si je ne vais pas favoriser Augmentation au détriment d’Apaisement.
J’ai toujours assez peu apprécié d’incarner un personnage « clone » car je me moque qu’il soit  optimisé au mieux tant que j’ai du plaisir à JOUER avec.
Mon impression concernant la grande famille des Guérisseurs aujourd’hui est que l’énorme majorité s’est justement spécialisée en soin/apaisement en négligeant l’augmentation.

J’avoue être vraiment tentée à l’idée de tout balancer en buff pour me lancer à mon tour dans la bagarre en RvR mais sans oublier pour autant que je suis et reste avant tout une Guérisseuse et au risque de faire rire l’intégralité du Royaume

De toute façon ça ne sera pas la première fois qu’on se moquera de moi… :
Comment ?
La dernière non plus…
Raison de plus pour bien réfléchir alors

Quoi qu’il en soit, en dehors de cas assez spéciaux et marginaux, disons que la grande majorité des Guérisseurs a besoin des autres pour progresser...

Autant que les autres ont besoin d’eux…

6) Le groupe et le Guérisseur : « Je t’aime moi non plus »
En groupe, les réelles faiblesses personnelles du Guérisseur sont compensées par des pouvoirs autrement plus impressionnants car la puissance du Guérisseur augmente exponentiellement avec le nombre de personnes qu’il va assister.
Et c’est justement ce qui va rendre sa tâche si difficile comme je le signifiais plus haut.

Le bon coté est que le Guérisseur n’a aucun problème pour grouper et qu’il peut même jouer sa Diva si l’envie l’en prend (mais attention TOUT se paie un jour).

Pour un Guérisseur, le problème reste « l’amorce » de sa Classe…

Comme chacun sait, lorsque l’on démarre, grouper s’apparente à une constante roulette russe avant de se trouver des amis solides et fiables et c’est parfois très frustrant si les échecs se répètent.

Le Guérisseur confronté aux réactions de certains méchants imbéciles risque d’être suffisamment dégoûté pour simplement arrêter de jouer cette Classe par trop exigeante à première vue.

Incarner un Guérisseur au départ vous garantit des soirées épuisantes car l’ensemble de votre groupe compte sur vous.
Pour tout

Vous devez les maintenir en vie
Vous devez être capable de les buffer
Vous devez pouvoir gérer les monstres additionnels en les immobilisant

Pourquoi ?

Simplement parce que votre classe vous en donne potentiellement le pouvoir et que les autres joueurs le savent.
Et qu’ils se foutent pas mal que vous soyez « spé appaisement » quand ils voient leur curseur de vie se réduire à une micro-crotte de Lurikeen
Comme ils se tamponnent allègrement le coquillard que vous excelliez en soins si une bardée de Mobs leurs déboulent sur la tronche après un « pull » approximatif.

On vous balancera, suivant le contexte, que ce que vous ne savez pas faire et bien vous DEVRIEZ le faire quand même car vous êtes dans l’esprit des autres le garant d’une séance d’XP réussi.

C’est beaucoup de pression

Certes, on ne joue pas sa vie dans DaoC mais chacun souhaite optimiser au mieux le temps qu’il investit dans son Avatar.
Et cet état de fait atténue parfois de façon drastique le recul de certains lorsque l’issue d’un combat n’est pas celle qui était attendue.

Qu’à cela ne tienne.
Que vous soyez mauvais, malchanceux ou « Touriste Planeur », personne n’est en droit de vous incendier voir de vous insulter.

Je disais plus haut que le Guérisseur peut se permettre d’être une Diva est c’est vrai.
C’est même conseillé dans certains cas.
Si vous sentez l’ambiance se détériorer et que malgré une tentative de conciliation les choses vont en empirant, dégroupez.
Et trouvez vous une autre bande de copains pour continuer car la mésentente – sans même que vous soyez l’objet de la querelle – débouchera sans aucun doute sur une catastrophe dont VOUS ferez les frais.

Il vaut mieux un bon duo bricolant sereinement et sans pression qu’un full groupe de gros cons accros au pexxe de masse qui ne se préoccupe ni de votre mana ni de votre protection.

Cette pression du départ est réelle, ne souriez pas bêtement…
Et elle perdurera jusqu’à ce que vous commenciez à batifoler en « vrai » RvR si vous ne disposez pas d’un groupe récurent d’amis.

C’est la raison pour laquelle j’encourage tout Guérisseur en devenir qui se respecte à disposer en alternance d’un autre personnage « actif » pour compenser les soirées d’assistance sous peine d’être rebuté à plus ou moins long terme.

Je suis passée (et suis toujours) par une phase de rerollite qui m’a permis d’appréhender à force pas mal de persos.
Je suis loin d’être monté à haut level mais considère que le but du présent post est d’analyser les classes jusqu’à mis parcours, pas d’en faire une étude une fois le bozo level 50, crafté de la mort et gavé de compétences de royaume.

En plus ça tombe bien parce que pour étudier un 50 crafté et tout le tintouin, faudrait déjà que j’en ai un… :uhoh :

Et bien croyez moi ou pas mais aucune Classe ne m’as stressée comme le Guérisseur jusqu’à ce que je décide enfin d’avouer humblement aux autres joueurs que je n’étais pas Dieu.
Oui je lis une grande déception dans vos yeux injectés de sang et rendus vitreux par les trop nombreuses soirées passées devant votre écran mais c’est un fait…
Même pour moi, ce fut très dur à dire mais je me suis soudain sentie drôlement mieux après…

7) Quand lucidité rime avec efficacité
Le jour ou le Guérisseur retire sa coquille de Caliméro et commence à rendre les coups – verbalement s’entend – il peut espérer sérieusement décrocher son armure épique un jour.

Si d’aventure le groupe exige trop de lui, il incombe au Guérisseur de ne pas pêcher par orgueil et de communiquer dés le départ à ses amis quels sont ses points forts et où il n’est pas confortable pour que l’on puisse se réorganiser au mieux dans l’intérêt de tous.

Certaines réactions de joueurs un peu « spéciaux » surprendront le Guérisseur mais il doit rester ferme sur ses positions sous peine de faire payer ensuite à tout le monde son manque de lucidité, fut il forcé.
D’autant qu’il ne doit pas hésiter à s’appuyer sur les vétérans qui SAVENT que son métier n’est pas facile et qui prendront ses patins.
Mais encore faut il que le Guérisseur en fasse au moins la demande…

Pexeur fou qu’a pas toute la journée : « Bon Newbie j’t’explique ! Puisque notre Guilde m’a chargé de ton initiation en l’absence de Pro, va falloir filer doux !!! On est pas là pour tricoter alors voilà comment ça va se passer si on veut engranger un max d’XP en un minimum de temps ! Rôliste et moi, on tape les bestioles paskon est des Mids, des vrais ! Les deux Boulets et Touriste vous bombardez vos sorts de loin vu que de près vous êtes en rotin et Newbie tu pulls les mobs au root, tu gères les adds au mezz, tu stun et débuff ceux qui sont au contact et tu nous soignes. C’est clair pour tout le monde ? »
Newbie la sueur au front : « Ben ça fait beaucoup tu sais. Faut pas trop chaîner quand même paske ma mana n’est pas inépuisable et je ne suis pas une pieuvre pour faire tout ça moi ! »
Pexeur fou hermétique à toute logique anti-pexe : « Ben alors fais toi opérer ! Un bon heal ça a huit bras, deux mains par bras et trente doigts par main. C’est comme ça ! D’ailleurs un pote m’a dit que le prochain add-on de DaoC avait prévu une nouvelle race de Poulpes exprès pour Midgard à cause des healers comme toi qui sont des truffes !!! »
Boulet Méchant se foutant pas mal du pauvre Guérisseur débutant mais disposant d’un sens aiguë de la survie : « T’as un pote toi ?! C’est nouveau… Ben en attendant les Poulpes dont tu parles, je pull au root paske le gamin m’a pas l’air aussi sur de lui qu’un esquimau sourd en anorak à un concert de Reggae en Jamaïque »
Touriste apitoyé par la détresse perceptible de Newbie : « Je m’occupe des adds, Newbie. N’écoute pas le grand excité et contente toi de nous garder en vie, c’est déjà une tache suffisamment difficile avec des lascars pareils ! »
Boulet Gentil faisant preuve d’un pragmatisme salutaire surprenant : « Je gère aussi les adds… C’est pas que j’ai pas confiance mais Touriste s’est remis à clignoter comme un sapin de Noël là… »
Boulet Méchant relevant comme la teigne qu’il est : « C’est donc que t’as pas confiance, gros faux derche ! Note que t’as pas tort… Moi j’ai confiance ni en toi ni en l’autre zinzin alors après le root, je mezz aussi les adds ! »
Touriste scandalisé : « Mais Heeeuuuuu !!! C’est Pexeur fou le chef et il a dit que c’était moi d’abord !!! Si vous mezzez d’autres trucs que moi va y avoir trop de adds, bande de quiches !!! »
Boulet Méchant mode « néociation off » : « Clignote et ferme la, le santon !!! Je mezzerai les adds qui auront add à cause de mes mezz ! »
Boulet Gentil mode « écho on » : « Ouais moi pareil !!! Je mezz tout ce qui bouge et tout ce qui bouge pas encore je le mezz aussi avant que ça bouge ! Pour être sur ! »
Rôliste paternel : « Détends toi, ami Newbie. Ma priorité sera de vérifier constamment que tu n’es pas agressé par un monstre par trop exalté. Voir plusieurs vu la tournure fort particulière que prennent les évènements… »
Pexeur fou dégoutté : « Pffff c’est dingue ça ! On a un Guérisseur qui va faire que soigner ! Quand je vois tout ce qu’il sait faire et ce qu’on en fait, je me dis que je devrai reroller pour vous montrer comment ça doit se jouer une classe pareille, tas de Tomtés pétochards ! »
Boulet Méchant cassant : « Force pas ta nature, Pexeur… Comme Tank franchement t’es barge mais t’es champion !!! Mais Guérisseur faut une mentalité que t’auras le jour où les Higlanders troqueront leur caleçon à fleur pour un string clouté cuir alors promets que si tu tentais l’aventure, tu t’identifies à ta première connexion ! Grouper avec un Guérisseur qui me fera étriper uniquement parce qu’il est pleins de prétention excessive, j’apprécierai très moyennement… »
Boulet Gentil mode « écho on » bloqué : « Ouais moi pareil ! »
Boulet Méchant définitif : « Toi ta gueule et mezz les adds ! »

C’est clair !
Le Guérisseur présomptueux ou par trop vaniteux fera à coup sur tuer ses compagnons et le fait que ce soit par excès de confiance ou pour se faire valoir n’est en rien une excuse.

Il s’oriente vers une spécialisation résolument dédiée au soins ?
Alors le Guérisseur en informe le groupe au lieu d’accepter aussi de mezzer tout ce qui bouge et de se retrouver agro aux monstres redevenus mobiles comme un toiletteur légendaire  téléporté par accident au beau milieu du congrès annuel des « Valkyns Hirsutes Anonymes ».

Il n’est probablement pas la seule classe à pouvoir gérer les adds mais s’il n’est pas clair sur le sujet, probable que les autres membres attendront de sa part qu’il le fasse.
Hors la mana c’est comme les points de vie ou une ficelle de string : à trop tirer dessus, elle nous lâche…

A l’inverse, le Guérisseur spécialisé « pacification » devra négocier avec le groupe s’il peut intervenir en tant que second soigneur du groupe pour donner tout son potentiel à coups de « stun » et de « debuffs ».

J’ai bien dit « négocier »…
S’il n’y a pas d’autre personnage pouvant assurer le rôle crucial d’hôpital sur patte, le Guérisseur SE DOIT de le remplir avant toute autre chose

Un super combat récompensé par une expérience de folie ou le groupe a enchaîné Mobs sur Mobs mais qui s’est soldé par une victime sur les huit membres du groupe n’est pas admissible pour un Guérisseur que se respecte.
Pour le mort non plus d’ailleurs…
Surtout si en plus c’est vous…

Prochain épisode : « Le Guérisseur en RvR » ou « Oh oui encore ! Donne-moi des grands coups !!! »