4) Z’inquiétez pas, j’écrirai !

Nanti de son bâton de Pèlerin, notre Reroller se décide un soir à tâter du pays d’à coté.
Il annonce son départ à ses amis effarés parmi lesquels se dégagent des tendances distinctes mais passionées.

Il y a ceux qui le plaignent mais l’admirent d’oser apporter son expérience inégalée à des ruines imbéciles qui ne sauront jamais jouer :
Compagnon Hibernien admiratif : « T’es décidé alors ? Tu vas quitter nos douces collines fleuries pour aller évangéliser ces brutes de Midgardiens ? »
Reroller bien décidé à ne pas minimiser cet effort dantesque : « J’y ai beaucoup pensé, ami de toujours ! Pourtant j’estime qu’il est du devoir d’un Haut Elfe digne de ce nom d’inculquer à ces animaux de Mids un minimum de savoir vivre. J’ai constaté que les calottes répétées que nous leur assénons n’entame nullement leur agressivité et j’en suis arrivé à la conclusion que le changement n’interviendra que de l’intérieur ! »
Compagnon Hibernien de plus en plus épaté : « Tu te rends compte que tu vas devoir te fondre dans la masse de ces mécréants… As-tu une idée de la classe que tu incarneras pour mener à bien ta mission ? »
Reroller qui dérape un poil : « OUAIS !!! Je vais faire un Troll Zerk !!! ça roxxe trop fort !!! SOKOYYYYYYYYY !!! »
Compagnon Hibernien scandalisé : « Frehelandil le Preux Honorable !!! Tu t’égares, mon ami !!! »
Reroller reprenant le contrôle : « Arf ! Je sais pas ce qu’il m’a pris là… Tu as raison, Galadrehl le Héraut époustouflant… Je ne sais pas si j’aurai la volonté nécessaire pour éviter de me comporter comme un sauvage une fois la bas ! Aide moi mon ami, l’état d’esprit Midgardien me corrompt avant même que je n’ai quitté nos vallons doux et fleuris… »
Compagnon Hibernien compatissant : « Remarque je te comprends… C’est vrai que ça déchire grave un Troll Zerk… »
Reroller pas complètement calmé : « …Putain tu m’étonnes… !!! »

Il y a aussi les anciens compagnons qui considèreront sans attendre le Reroller comme un traître visqueux déjà rayé de leur mémoire :
Compagnon Hibernien pô content : « Frehelandil le Preux Honorable, tu insultes la mémoire de ta lignée en rerollant sur Midgard !!! L’assemblée des Justes d’Hibernia ne peut plus tolérer cette trahison manifeste ! Tu es déchu de tes droits honorifiques et tu seras dorénavant rebaptisé Frehelandil la Bouse Immonde pour illustrer cette infamie !!! »
Reroller déjà « pollué » par l’esprit Midgardien : « Ouais trop cool ! Tu gueulerais si j’utilisai ça pour mon Reroll de Troll ! Ca roxxe bien j’trouve !!! Bouse Immonde ! »
Compagnon Hibernien catastrophé : « Par l’esprit des Forêts sacrées, la bête est possédées ! Pars, toi qui n’a plus de nom, avant que nous ne te donnions la chasse pour te faire expier ta félonie ! »
Reroller peu concerné : « Ca veut dire que je peux prendre Bouse Immonde, les meks ?! »

Enfin il y a aussi ceux qui ont franchi le pas et possède des rerolls aussi nombreux qu’exotiques et qui ne s’intéressent même pas à ce qu’ils considèrent comme un exercice de simple logique.
Des sages qui ont vu la lumière et ont déjà atteint le niveau de conscience supérieure en somme…

Quoi qu’il en soit, pour le Reroller en devenir lui même, la démarche n’est donc pas évidente psychologiquement !

Ca fait parfois plusieurs mois qu’il cogne avec application sur le crâne déficient de ses belliqueux voisins qui reviennent journellement se faire corriger comme le PDG bedonnant et dégarni extériorisant le stress de la journée chez Maîtresse Panpancucu alors il se demande avec anxiété si ces « autres » ne seraient quand même pas un peu limités…

La mémoire a ce pouvoir admirable d’être souvent sélective et de ne conserver que les aimables aventures, rarement les soirées où le joueur aurait terminé en slip (voir en string clouté cuir pour les plus coquins…).

C’est donc normalement l’esprit toujours attaché à son royaume d’origine que notre Reroller va débarquer en zone inconnue.
Ca c’est la première erreur…

Histoire de ne pas débarquer les mains vides, très probable que notre Reroller arrivera aussi avec un léger sentiment de supériorité, ou au moins une forme de condescendance plus ou moins affichée.
C’est la seconde erreur…

Enfin, puisque c’est bien de reroll dont nous parlons et que notre Reroller a DEJA fait l’expérience d’un personnage sur son Royaume d’origine, il estimera avec vanité que rien n’est plus aisé et que dans quelques jours son nom sera légendaire.
Troisième et dernière erreur…

5) Trop peu c’est peu mais trop c’est trop !

Comme il est question de changement, à nouveau royaume, nouveau serveur !

Nonobstant des habitants d’origine, ce simple facteur à priori secondaire revêt un caractère hautement traumatisant en cas de reroll…

Imaginez le Reroller calme et pleins de retenue débarquant avec un sourire avenant de son Orcanie natal sur Brocéliande.

Là ou il pouvait s’adonner à la rêverie méditative devant un couché de soleil, ses oreilles pointues enchantées par le doux vent du soir caressant l’herbe immaculée, le voilà dérangé systématiquement par un groupe de leecheurs sournois et orduriers jusque dans le bosquet touffu ou il s’était écarté pour faire popo…

A l’inverse, plaignez l’habitant de Brocéliande galvanisé par les jurons des divisions d’acier montant au combat parachuté sur Orcanie qui se prend pour Forrest Gump à force de se perdre par monts et par vaux sans rencontrer âme qui vive mais uniquement des Mobs visiblement racistes et décidés à le renvoyer d’où il vient…

Quoi qu’il en soit, la notable différence démographique risque de donner au Reroller des velléités de génocide ultime ou de maternité de masse selon les cas…

6) Beurk, des indigènes !

Le premier contact du Reroller avec celui qu’il considère toujours comme l’ennemi sera froid et poli.
Fort de son extraction supérieure, il est peu probable que le Reroller décide d’adresser la parole aux autochtones avant d’y être contraint (ce qui risque d’arriver plus vite que prévu  mais n’anticipons pas…).

Probable donc – disais-je – que le Reroller parte tâter du Mob seul et avec la ferme intention de faire les choses rapidement pour pleinement profiter de cette terre qui n’attendait que son arrivée pour être enfin soumise à un Maître digne de ce nom !

Le problème est qu’ici il n’y a pas de copain pour buffer efficacement notre Reroller ou le soutenir dans ses premiers pas…
Pas plus que de soussous aimablement passés d’un personnage principal au reroll pour l’équiper avec l’efficacité qu’il est en droit d’attendre…

Peu importe !
Un être clairement supérieur peut se passer aisément de ces artifices puérils qui n’avaient au final que contribué à l’amollir !!!

C’est nanti de son équipement de base à faire sourire un Troll pourtant atteint de douloureuses diarrhées consécutives à l’ingestion distraite d’un Luri full écailles qu’il quitte le village avec une seule préoccupation : pexer comme à la maison !

D’autant que ça devrait aller vite si les mobs sont aussi mous que les autochtones !!!

7) Première désillusion…
Les codes couleurs des Mobs, ça fait belle lurette que le Reroller les maîtrise !

C’est pas à lui qu’on va apprendre que les premiers levels ça se fait sur une guibolle, les gants en cuir « in the pocket » et sans transpirer.
Surtout si on se cogne du jaune !
Et vu que sa nouvelle classe se solote du orange fastoche comme expliqué à longueur de Post dans les Forums, il ne va pas se gaver à se la jouer petit bras.
C’est un garçon sérieux, le Reroller

S’éloignant avec assurance de la ville, il se sélectionne peinard un petit mob tout jaune qui traîne dans le coin et lui assène une grosse calotte dans la face histoire d’éviter tout malentendu à la question « Qui c’est l’patron, tas d’mollusques !? »

Le seul problème c’est que le Mob – peu au fait de l’héroïque passif de ce surprenant agresseur – ne s’en laisse pas compter…

Le Reroller, équipé avec la même désinvolture suicidaire que l’équipe nationale de Ski alpin de la république démocratique du Congo aux qualifications du championnat du Monde de descente, se fait humilier par le mob peu concerné mais décidé à retourner pioncer peinard.

Quelle déception !
Mais quelle leçon !

D’autant que ce fichu « release » à bas niveau est automatique et dure des heures alors qu’on est pressé !!!
Et quelle honte si l’on était surpris dans cette pénible position par un résident !!!
La tête dans la poussière, le Reroller reprend conscience avec la réalité et se dit que les Mobs bleus n’ont après tout pas que des mauvais cotés… 

Faisons nous donc 2 ou 3 niveaux tranquillement pour bien prendre en main cette nouvelle classe trop « über » jusqu’à au moins l’équiper de matos décent

8) « Gold Plizzzzzzzzz »
Bon… !
L’XP ça va mieux maintenant qu’on a intégré le fait qu’il faut faire preuve de pragmatisme au départ vu que ces Monstres débiles se désintéressent honteusement de nos velléités à devenir  rapidement le Dieu vivant que tout le monde attendait…

Ca gonfle, c’est vrai, mais ça va mieux

N’empêche qu’avec des bons Buffs, les jaunes passeraient peinards, c’est certain.
Oui mais pour être buffé, il faudrait grouper.
Et y a pas à tortiller, au plus on regarde autours, au plus on se dit qu’ils ont quand même l’air drôlement caves les habitants…
Quand on voit les amis qu’on a laissé derrière nous, on est un peu pris de lassitude et une forme de nostalgie douloureuse étreint notre nouveau petit corps tout faiblos.

Si les copains étaient là, comment que ça serait plus facile quand même…

La crise passée – on ne va pas déjà revenir la queue basse et mollement pendouillante entre les jambes – on en revient à des réflexes acquis de longue date : l’équipement !

C’est pas avec les deux champignons moisis et les trois tibias qui s’effritent dans notre inventaire qu’on va pouvoir se permettre d’acheter le matériel digne de notre qualité indiscutable.

Reste plus qu’à trouver un ou deux hauts levels et à leur expliquer notre salutaire démarche.
Quitte même à leur glisser suavement à l’oreille à qui ils ont affaire histoire de les impressionner durablement….
Nul doute qu’ils sponsoriseront grassement sur l’instant ce gracieux Reroller qui leur fait l’honneur d’arpenter leur merdique royaume !!!

Une fois de plus, l’approche doit être pensée au préalable…

Reroller pleins d’entrain – et ancien Troll Chaman - apostrophant un fier Highlander en armure chamarrée à la forge de Camelot : « Sokoy, Conserve ! Aboule les PO et j’oublierai que tu portes un caleçon à fleur sous ta jupe de travelo ! »

Ca peut marcher si le gentil Albionais apprécie l’humour décalé mais le risque subsiste (sic)

L’universelle « GOLD PLIZZZZZ » est aussi à proscrire selon moi.
Rappelez-vous simplement combien cette approche résolument triviale avait le don de vous agacer superbement du temps (bénis) ou vous étiez un membre puissant et redouté

Probable que l’obtention de crédits visant à démarrer votre petite entreprise soit en fait le premier pas vers une forme de rédemption qui ressemble un poil à de l’humilité.

Après s’être allègrement fait jeter comme une grosse crotte collante maculant la semelle d’une superbe chausse en soie ouvragée , une approche simple et sans ambages devrait garantir un pécule de départ bien appréciable.

Un sympathique « Bonjour, Seigneur. Je suis nouveau et un peu perdu dans ce gentil royaume. Je me demandais si tu pouvais aider financièrement le débutant que je suis à démarrer dignement ? » devrait retenir l’attention du sollicité

Tout comme un « Bonjour ! Je ne suis pas un voleur ! je ne suis pas un assassin ! Mais quelques pièces d’or pourraient m’aider à rester propre et honnête, merci ! » pourra faire sourire votre interlocuteur et par là même l’apostropher positivement

9) « Bonjour ! Moi Ami ! Moi venir lointain Royaume ! »

Enfin équipé dignement, le Reroller prend ses marques : il en vient a bien connaître la zone avoisinante, ne cherche plus son instructeur pendant dix plombes et a même achevé avec succès les quelques quêtes de départ disponibles.

Par contre qu’est-ce que c’est grand !!!

Il s’est éloigné plusieurs fois pour débusquer des Mobs plus en conformités avec son niveau qui progresse avec encouragement et s’aperçoit qu’il est maintenant complètement paumé.

Les monstres alentours sont devenus violets et agressifs et il n’ose même plus faire un pas de peur de se faire agro pire qu’un obèse américain visitant nonchalamment un village biafrais en pleine disette.

C’est lorsqu’il est prêt de renoncer, le moral dans les chaussettes et décidé à s’offrir en holocauste aux carnassiers environnants pour enfin rallier peu glorieusement un lieu civilisé,  que le Reroller voit arriver un groupe d’indigènes en séance de pexxe.

Pareil à un Robinson Crusoë aux yeux libidineux accueillant suavement une Miss Monde naufragée après dix ans de chasteté forcée, il apostrophe les inespérés voyageurs avec une joyeuse spontanéité d’où est enfin exclu toute supériorité :
Reroller découragé : « Ohhhhhh !!! Bonjour les amis ! Je suis complètement perdu là !!! »
Indigène apostrophé : « LOL ! Mais tu fais quoi ici, voyons ! C’est un spot très dangereux pour un débutant ! »
Le mot est lâché : Débutant…
Pour autant, eut égard à l’état de détresse extrême où se trouve le Reroller, il ne devrait même par relever.
Ca fait tellement longtemps qu’il ne parle à personne…
Et le pire c’est qu’en fait il n’est rien d’autre qu’un Noob ici, faut bien le dire !
Reroller tout content : « Ben je me suis perdu. En fait je commence sur ce royaume et je suis tout seul. J’étais sur Midgard avant. »
Indigène amusé : « Arfff une caillasse :-) ! Mais c’est bien de nous rendre visite. Tu vas voir que tout ancien ennemi que tu sois, on a pas l’habitude de laisser nos compagnons de royaume dans le malheur ! Stick moi et je t’emmène sur un spot adapté. Tu pourras y grouper avec d’autres joueurs au lieu de rester tout seul comme un pôv truffe ! Au fait, tu aimerais intégrer  une Guilde sympa ? »

La rencontre évoquée ne sera peut être pas la toute première mais elle finira heureusement par se produire.
Invariablement et quel que soit le Royaume de reroll.
C’est de cet échange que découlera naturellement une amitié à venir et que tout recommencera à l’identique de la période d’avant le reroll.

De nouveaux copains
De nouvelles découvertes
De formidables aventures

Une Conclusion en forme de sourire :

Pour clore ce chapitre destiné au phénomène du « reroll », disons simplement que si les royaumes s’avèrent différents ainsi que les habitants qui les arpentent, que les classes et les races peuvent remettre en cause bien des vérités absolues et des techniques ludiques, il y a une chose qui reste invariante : ce sont toujours ces Autres qui font toute la richesse de DaoC.

Après avoir mené à bien son premier reroll, le joueur n’est donc pas au bout de ses peines et risque certainement de rentrer en phase seconde du phénomène – le reroll de masse ou « je commence tout mais je finis rien » - mais ça ne durera probablement pas très longtemps.

Rassuré de voir qu’après tout l’ennemi d’hier est plutôt sympathique dés lors qu’on le fréquente dans son environnement, le Reroller s’essayera à coup sur aux trois royaumes avec assiduité mais certainement plus par plaisir de juste « découvrir » que par recherche de la classe absolue qui roxxe tout…

Il devrait acquérir au final ce respect de l’adversaire si appréciable selon moi et être enfin prêt à se sédentariser dans le Royaume qui lui correspond le mieux en incarnant la classe qui lui apporte le plus de plaisir.
En tout cas c’est tout le mal que je lui souhaite…