Mon dépucelage en RvR, épisode IV

9) Mais c’est qui donc ces gens tous rigolos qui se tapent dessus ?

Après le « où » et le « comment », voilà une question d’importance qui va permettre de dégager les grandes tendances et les nombreux profils typiques au RvR tous royaumes confondus.

Ces distinctions sont le plus souvent de simples extensions des grands « classes de joueur » que nous avions déjà analysés précédemment mais ils demandent une étude plus poussée malgré tout car disons que ces nouvelles spécialisations propres au RvR sont des compléments aux classes de base et qu’elles sont très souvent implicites ou indirectement dépendantes de la profession du joueur d’origine (comment ça c’est pas très clair ?! Mais heuuuu… )

J’estime – après avoir arpenté Quartz avec Halaguena de Montargis puis Chieuse Grave – être maintenant en mesure de vous faire profiter pour la seconde fois de ma pathologie aggravée à la « formalisation ».

Halaguena étant une classe de soutien pure et Chieuse une fufu vicieuse autant qu’une tarée du CàC (par pure perversion !), j’ai essayé de pousser à outrance mon comportement car j’avais déjà en tête l’écriture du présent article.

Je prie d’ailleurs mes charmants petits camarades de jeu de m’excuser à posteriori si  j’ai parfois (souvent !) fait preuve d’originalité (pour ne pas dire de Bouletisation affirmée) lors de nos sorties. Sans excès, point de tendance et donc pas de Post ensuite.

Z’avouerez que ça aurait été dommage (sic !) mais soit charitable, Lecteur ébahi, et fais don d’une pensée émue pour ceux qui m’ont supportée pendant ces deux semaines et ont plus qu’à leur tour fait les frais des mes expériences parfois très étranges…

La première classe majeure sur laquelle vont s’abattre les foudres de ma mauvaise humeur compulsive est la classe de Commandement.

Elle est composée de trois sous-classes – le Serpate, le Leader et le Charlot, et nous allons commencer par le premier susnommé pour se mettre en jambes…

Suite à des réaction parfois « enthousiastes » pour ne pas dire véhémentes lors du post original de ce récit sur JoL, je me dois de clarifier certains points visiblement restés nébuleux : tous les chefs de groupes ne sont pas des Serpates, tous ceux qui prennent des responsabilités pour le bien commun (ou le leur…) non plus.

Et heureusement…
Alors reprenons

« Mais quoi c’est donc qui se cache derrière ce chantant mais mystérieux néologisme, très chère Halaguena ?! » se demande le lecteur déjà captivé par un suspens digne de la finale du championnat du monde de Rubiks Cube monocouleur.

Allez !
Vous savez bien !
Le Serpate c’est celui qui veut ORGANISER et REGENTER d’une main de fer le merdier ambiant en RvR !

A) Le Serpate où « j’veux entendre qu’un seul bruit d’os dans les rangs, tas d’squelettes !!! » :

(Ndl’A
: l’idée originelle du Serpate est venue d’une copine Guérisseuse qui se reconnaîtra sans mal et que Chieuse Grave appelait « Chef » constamment. Du fait que nous avions groupé ensembles de nombreuses fois avant, elle « tolérait » mes écarts comme un Roi tolère son bouffon mais demeurait d’une fermeté cassante à l’encontre de tous les autres Mids (consentants) présents dans le Val de Quartz que s’en était caricatural. Avec cependant les avantages que vous allez découvrir ci-dessous...
Quoi qu’il en soit, si d’aventure tu te reconnaissais « Chef », je te réaffirme mon amitié malgré toutes la cruauté verbale dont tu peux être capable à l’égard d ‘autrui. Juste un dernier point : tu connais un truc qui s’appelle « Counter Stryke » ? Non ? ben tu devrais… hihi !).

Le Serpate, c’est l’ennemi du chaos, le champion du rangement et le pourfendeur de l’individualisme.
Avec lui dans le coin, n’espérez pas aller vous planquer pour soloter comme une grosse fumelure égoïste, il vous retrouvera.
Et vous balancera.
Puis vous châtiera comme vous le méritez, s’pèce de traître contre productif à l’effort de guerre commun !!!
 
Première mesure qui va trahir le Serpate qui part en RvR : il va taper la Sacro Sainte commande qui dit la vérité et lui permet d’estimer le nombre de victimes potentielles qu’il ne va pas manquer de mettre au pas : « /WHO nomdel’endroitqu’ilfautstructurercesoir »

Apparaît alors sur l’écran du maniaque de la cohésion concertée (considérant qu’il en a le contrôle s’entend…), l’ensemble des branlotins qui s’adonnaient à leur vice secret dans la plus grande anarchie jusqu’ici PUISQUE le Serpate n’était pas encore arrivé !

Ben c’est terminé la récré, bande de moules !

« Attends t’es gentille là, mais y va pas venir nous chier dans les bottes, l’autre bidasse en tutu ! » s’insurge le jeune et fougueux Viking tentant de faire maladroitement pousser trois poils filasses sur son nubile menton qu’il présentera ensuite fièrement à ses amis comme une preuve physique de sa virilité affirmée.

Oh que si il va te mettre tout ce petit monde en rang d’oignons, tu peux me croire !!!

La technique du Serpate est bien rodée, mon candide exalté.
Toi qui pense que tu vas échapper à l’embrigadement général en mettant en avant ton droit au libre arbitre, ben tu te  fous le gantelet clouté dans l’œil, mon p’tit bonhomme.

Avec le Serpate, point de négociation !

T’es avec lui ?
Détends toi, tout ira bien ! (Rentre quand même rapidement dans les rangs et évite de trop penser, trou d’uc : le Serpate le fais pour toi ! Alors REMERCIE au moins, raclure ingrate !)

Tu discutes ???

Dis donc…
T’es drôlement suspect, toi… ?!
Tu ferais bien de revenir à plus de souplesse ET VITE avant d’être définitivement considéré par la masse comme un vendu, un sous-marin ennemi, un lâche ou PIRE ENCORE : un Soloteur !!!
Mais je m’emporte et je fais du préemptif sur les classes suivantes, pardonnez moi…
Ah la fougue des ces jeunes rebelles virtuels est communicative lorsque l’on y prend pas garde…

(prend un petit cachet pour se calmer)

C’est pas le tout d’asséner les poncifs faciles mais comment peut il arriver à ce résultat alors que nous sommes tous – à priori – de gentils joueurs placides et aimables simplement motivés par l’idée de passer une bonne soirée de détente ?

L’expérience, les amis.
Toujours cette foutue expérience QUI FAIT CHIER LE MONDE !!!
Hummm…

(prend un autre petit cachet pour se calmer)

Et aussi le fait que « les autres » - vous savez ceux d’en face - ces pauvres ruinasses si haïssables dont nous avons précédemment tiré le portrait dans le post précédent - sont LA !
Et qu’ils se la pètent en plus !!!
Et que nous on SAIT qu’on est meilleurs qu’eux et qu’il ne manque qu’un petit chouilla, un simple minuscule déclencheur supplémentaire pour qu’on leur prouve à tous QUI C’EST LE PATRON DANS LES VAUX, PUTAIN !!!

Mince, ça me reprend…
(croque à pleine dents directement dans la boite, ingère sauvagement l’emballage et l’ensemble des cachetons restants avant de se remettre à taper sur le clavier d’un doigt distrait et devenu plus mou qu’un Palouf  full plate qui aurait ramassé trois debuffs de force  en cascade)

On disait quoi déjà ?
Ah ouais !
Ben donc la technique pour s’imposer n’est pas très compliquée puisque le Serpate vous amène tout gentiment ce minuscule déclencheur qui vous manquait.
Et ça marche…
A tous niveaux…

On a déjà parlé de l’organisation en RvR et il est avéré qu’un groupe cohérent et parlant d’une seule voix va effectivement tanner le cuir (voir le clouté) d’ennemis aussi organisés et solidaires qu’un bataillon de bourgeoises se disputant le dernier foulard Hermès en période de solde.

Le Serpate propose cette victoire en forme d’excellence PLUS la moisson de RP qui va avec.
Seul prix à payer : votre obéissance totale.

Pour avoir allègrement « souffert » de l’intransigeance ordonnée des Serpates et de leur rigidité fort pénible à vivre, je dois quand même leur concéder qu’en terme de résultat factuel,  rien ne vaut une soirée encadrée par l’un d’entre eux dés lors qu’on recherche l’efficacité.

L’unique soir où j’ai vu les Mids prendre d’assaut le fort central durant mes deux semaines de RvR, c’était sous le commandement de fer et plus que militaire d’un Serpate.
La défense acharnée qui nous permit de conserver ensuite le Fort durant 4 jours malgré des assauts constants et un sous-nombre dramatique était le fait d’un Serpate.
La soirée ou Halaguena – qui déprimait un poil à voir ses RP stagner pitoyablement depuis plusieurs jours et s’était faite à l’idée de ne sortir du Val de quartz qu’à l’aube de sa lointaine retraite de guérisseuse – a engrangé plus de 100 points sans mourir une seule fois ni même se faire approcher du moindre ennemi, le groupe était conduit par un Serpate.

J’avoue que ça payait

Mais j’étais épuisée…

Et qu’est-ce que j’ai pu me faire gronder…

Fiche technique de synthèse : « Serpate »
Avantage principal : capable de structurer, rationaliser, calibrer et analyser le ramassis de canailles le plus chaotique qui soit pour  en faire une bande de RoXXors redoutés.
Et y a pas : ça flatte de voire ENFIN les zôtres cavaler en glapissant comme des Tomtés décérébrés devant la toute puissance de NOTRE Royaume !!! (Cris bestiaux et Rambo-esque de rigueur pour l’ensemble, les Trolls on ne change rien s’il vous plaît…).
Avantage secondaire : Véritable encyclopédie vivante de DaoC, il connaît les lieux de la bagarre comme sa poche et les ennemis – toutes classes confondues - mieux qu’ils ne se connaîtront jamais eux mêmes.
Concernant VOTRE classe à proprement parler, il va vous apprendre à l’utiliser à un niveau que vous ne soupçonniez même pas.
Pathologie principale : méprise l’approximatif et le passable et ne se gêne pas pour le dire avec une retenue et une douceur qui n’appartiennent qu’à lui.
Pathologie secondaire : Est visiblement né équipé d’un système auditif « intelligent » et sélectif puisqu’il passe son temps à vous entendre sans vous écouter.
A noter que quand il vous écoute, vous le regrettez car il vous répond avec sa grâce coutumière…
Fréquence : Rare mais évidente à cataloguer lorsque vous le rencontrez. Et inoubliable…
Pouvoir de royaume : Grand pourvoyeur d’expérience devant l’éternel, il va booster votre Avatar comme il ne l’a jamais été !
Probablement appointé en secret par le lobby pharmaceutique, il fera en parallèle augmenter votre consommation d’anti-dépresseurs à la même vitesse que vos points de royaumes…
Recommandation : A tester…
Si vous jouez le jeu (qui n’en est pas un pour lui) selon ses règles, vous économiserez une semaine d’efforts à pexer classiquement. Mettez de coté votre ego et votre sensibilité, oubliez le « fun » et le « role-play » l’espace d’une soirée et transformez-vous naturellement à son contact en hachoir sur patte.
Si on n’en abuse pas, force est de constater que l’excellence s’apprécie et qu’il est plaisant de faire partir de l’élite – même brièvement - si on s’en donne la peine.
Après on peut retourner déconner…

Prochain épisode : « Mon dépucelage en RVR – les profils de joueur : "Mais qui peut bien accepter de jouer avec ce taré de serpate ??? " » ou « Le Serpate et le Pexeur Fou, illustration de l’union sacrée parfaite »